L’astronome Nadine Manset condamne la fermeture l’Observatoire

Sans un nouveau financement public, c’est la fermeture pure et simple qui attend l'OMM.
Photo: Khayman / CC Sans un nouveau financement public, c’est la fermeture pure et simple qui attend l'OMM.

L’annonce de la fermeture prochaine de l’Observatoire du Mont-Mégantic (OMM) n’a cessé de susciter de très vives réactions depuis son annonce mercredi matin pour cause de sous-financement du gouvernement.

L’astronome Nadine Manset, formée à l’OMM et aujourd’hui résidente à l’observatoire Canada-France-Hawaï (OCFH), au sommet du Mauna Kea, estime que cette nouvelle est un désastre. Sur Facebook, elle a indiqué que jamais elle ne serait rendue où elle est aujourd’hui sans avoir au préalable travaillé à Mégantic. «L’OMM a allumé ma flamme à l’égard de l’astronomie, puis m’a enseigné d’une façon unique ce qui m’a rendu apte à occuper mes fonctions à l’OCFH.» Elle signale d’ailleurs que son observatoire à Hawaï, parmi les plus célèbres au monde, attend la livraison dans quelques semaines d’un nouvel instrument, baptisé Sitelle, qui a été conçu à partir d’un prototype développé à l’observatoire de Mégantic.

Nadine Manset ne mâche pas ses mots. «C’est catastrophique pour la formation des étudiants en astronomie des universités de Montréal, Laval et McGill. Ce qui veut dire que c’est catastrophique pour l’astronomie au Québec et au Canada.»

Acculé au pied du mur, l’OMM lance un appel à l’aide au député fédéral de la région, Christian Paradis. Sans un nouveau financement public, c’est la fermeture pure et simple qui l’attend.

Le directeur de l’OMM, René Doyon, a affirmé en entrevue qu’il espérait une intervention du ministre Paradis, qui a, selon lui, «toujours semblé favorable à [la] cause». Il manque environ 500 000 $ pour lui permettre de poursuivre ses activités.

L’OMM a averti le gouvernement fédéral qu’il faudrait mettre la clé dans la porte, faute de subventions. Mais il n’y a pas eu de retour de la part de M. Paradis ou de son entourage, s’est désolé M. Doyon. Le ministre conservateur n’avait pas encore donné suite à la demande d’entrevue, mercredi midi. Christian Paradis représente la circonscription fédérale de Mégantic—L’Érable.


Réactions à Ottawa
Les partis d’opposition à Ottawa dénoncent à l’unisson la fermeture prévue de l’OMM et exhortent le gouvernement à intervenir.
Le Nouveau Parti démocratique (NPD) a accusé mercredi le gouvernement fédéral de procéder à «des coupes irréfléchies dont les conséquences sont très graves pour la communauté scientifique».
Le Bloc québécois, de son côté, y a perçu une nouvelle démonstration des «attaques répétées contre notre accès à la connaissance» du gouvernement Harper.

 

 
Place à part

Hubert Reeves, qui est membre honoraire de l’OMM, a offert à l’institution le télescope amateur qu’il avait fabriqué au temps de ses études au Collège Brébeuf. Quand on évoque le mot «astronomie» au Québec, l’OMM et le nom d’Hubert Reeves viennent spontanément à l’esprit. Mais c’est sans compter les centaines de scientifiques qui ont pu bénéficier de séjours sous ce dôme de métal depuis son ouverture en 1978. «Sauvons l’Observatoire du Mont-Mégantic», une page Facebook pour la défense de ce lieu scientifique, a été lancé en réaction à l’annonce de sa fermeture.

En lutte contre la «pollution lumineuse» du ciel nocturne, l’OMM avait inspiré d’autres observatoires à travers le monde en établissant en 2007 la délimitation d’un périmètre de protection lumineuse dans un rayon de 50 km autour de ses installations.

À voir en vidéo