Les organismes de vulgarisation de la science restent sur leurs gardes

L’élimination des subventions à la culture scientifique révélées par <em>Le Devoir</em> vendredi sera annulée, a annoncé le ministre Jacques Daoust dimanche soir.
Photo: Source Les Débrouillards L’élimination des subventions à la culture scientifique révélées par Le Devoir vendredi sera annulée, a annoncé le ministre Jacques Daoust dimanche soir.

Même s’ils se réjouissent de la décision de Jacques Daoust de maintenir tel quel le programme de promotion de la science, les organismes de vulgarisation de la science demeurent sur leurs gardes et demandent une rencontre rapidement avec le ministre de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations (MEIE).

L’élimination des subventions à la culture scientifique révélées par Le Devoir vendredi sera annulée, a annoncé le ministre Jacques Daoust dimanche soir, au grand plaisir d'une quinzaine d'organismes qui avaient vu une enveloppe totalisant près d'un million de dollars leur échapper.

Les scénarios de financement des organismes concernés doivent être revus «dans les prochains jours», a précisé le ministère dans un communiqué.

«Évidemment, nous attendons avec impatience la confirmation du MEIE quant à la reconduite de nos subventions, a indiqué lundi Josée Nadia Drouin, directrice de l’Agence Science-Presse. La vigilance est toutefois de mise tant que les modalités de financement ne nous auront pas été communiquées par le ministère.»

Le regroupement des organismes en culture scientifique, composé notamment des magazines Les Débrouillards et Curium, de Science pour Tous, de l’Association des communicateurs scientifiques et des Conseils du loisir scientifique, souhaite maintenant rencontrer le ministre Jacques Daoust afin « d’entreprendre un dialogue ouvert et collaboratif pour permettre aux parties en cause de mieux se comprendre ».

«Cette rencontre sera primordiale pour l’avenir du journalisme et de la culture scientifiques, croit Binh An Vu Van, présidente de l’Association des communicateurs scientifiques (ACS). La bourse Fernand-Seguin et notre association sont en péril depuis le retrait de notre subvention, il y a quelques mois. Cette bourse est pourtant fondamentale afin d’encourager les jeunes journalistes à se tourner vers les sciences. L’ACS veut s’asseoir avec le ministre Daoust, en compagnie des autres organismes, afin de savoir ce qu’il adviendra du soutien à notre association, aux communicateurs, aux journalistes scientifiques et à leur relève.»

LE COURRIER DE LA COLLINE

Nouvelle infolettre

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.