Les omnipraticiens rejettent le projet de loi 20

Le fossé se creuse entre les médecins omnipraticiens du Québec et le ministre de la Santé, Gaétan Barrette. Réunis en conseil général à Montréal, les 142 représentants des 8000 membres de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec ont rejeté les nouvelles mesures prévues dans le projet de loi 20 du gouvernement Couillard. Il y est notamment question de l’imposition d’un nombre minimal de patients à recevoir en consultation. Le président de la Fédération, Louis Godin, rejette carrément tout le projet de loi. « Ce projet de loi est un mauvais traitement rempli d’effets secondaires pour le problème qu’on veut régler »,a lancé M. Godin. Les médecins craignent que ce projet ait de lourdes conséquences : remise en question de l’avenir de la médecine familiale, une détérioration de la qualité des soins et des départs à la retraite prématurés.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Nouvelle infolettre

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

4 commentaires
  • Pierre Labelle - Inscrit 15 décembre 2014 04 h 34

    Fossé ou ravin?

    Ça ressemble beaucoup plus à un ravin qu'à un fossé ce qui se creuse entre Barrette et les médecins. Chaque fois que ce ministre ouvre la bouche, ce qui en sort ce sont; ou bien des menaces, ou bien des grossièretés et certaine fois; les deux en même temps. Ce monsieur semble ignoré, ou méprisé, c'est selon; les bonnes manières. Il semble se complaire dans son rôle de bulldozer, semer la controverse, il en a fait une spécialité; hautement indigeste pour ceux qui y goûtent.

    • Sol Wandelmaier - Inscrite 15 décembre 2014 09 h 14

      Bien d'accord...Barette:Un manque de dissernement et subtilité pour ce personnage fort mal choisi par Couillard...

      Quant à Bolduc, il ne fait pas honneur non plus à la profession!

  • François Dugal - Inscrit 15 décembre 2014 08 h 48

    Le vote

    Malheureusement, les omnipraticiens ne votent pas à l'Assemblée Nationale.

  • Donald Bordeleau - Abonné 15 décembre 2014 23 h 26

    Austérité serait une vue de l'esprit.

    Cette dérive des hauts salaires à Montréal et Laval origine de l'influence de la mafia qui prélevait un pizzo surtout à Laval et à Montréal. Donc à chaque négociation les menaces de grèves et troubles se réglaient rapidement sous menace de révélation surtout à Montréal et à Laval. Mais au fil des ans Québec et les autres villes ont subi cette augmentation des salaires.

    Donc la situation actuel est le résultat de la collusion et de la corruption des administrations surtout de Montréal et aussi de Laval sous le manteau bienveillant des argentiers du PLQ comme le démontre la CEIC et les l'UPAC.

    Comme DBRS qui a fait de la collusion pour les papiers toxiques en 2008 ce qui a fait perdre 13 milliards au Québec pour remplir les poches des hommes de Bay Street.

    http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/gou