5500 travailleurs en grève pour le «Grand Dérangement»

Une autre grande manifestation est prévue samedi. Plusieurs personnes en faisaient la promotion dans le métro de Montréal, lundi.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Une autre grande manifestation est prévue samedi. Plusieurs personnes en faisaient la promotion dans le métro de Montréal, lundi.

La Commission des relations du travail (CRT) a rendu lundi une série de décisions qui ouvre la voie aux manifestations « monstres » que promettent les syndicats d’employés municipaux à l’échelle du Québec, mercredi, afin de dénoncer à nouveau le projet de loi 3 sur la réforme des régimes de retraite.

Ils seront alors près de 5500 travailleurs à débrayer à l’occasion du « Grand Dérangement » de la Coalition syndicale pour la libre négociation, dont quelque 1660 sur l’île de Montréal. Après avoir examiné l’entente de services essentiels intervenue entre les municipalités et leurs syndiqués, la Commission juge que les services proposés pendant la grève de 24 heures prévue mercredi « sont suffisants pour assurer la santé ou la sécurité de la population ».

Des dizaines de milliers d’autres seront aussi de la partie même s’ils ne sont pas officiellement en grève, a précisé Marc Ranger, porte-parole de la Coalition syndicale pour la libre négociation. « Tout le monde va participer à ce “Grand Dérangement”, chacun à sa manière. Ça va se faire remarquer. On ne parle toutefois pas de grèves illégales », a-t-il laissé entendre, refusant de fournir davantage de détails au sujet des gestes de protestations prévus.

Autre manifestation samedi

Cette manifestation s’ajoute à celle prévue trois jours plus tard, le 29 novembre. L’annonce touchant la modulation des tarifs dans les services de garde et le dévoilement des recommandations du comité Robillard sur la révision des programmes, ciblant l’assurance stabilisation des agriculteurs, le transport ambulancier, le financement des étudiants internationaux, en plus des transferts du gouvernement du Québec vers les municipalités, alimente le mécontentement collectif. Lundi, en entrevue avec La Presse canadienne, le président de la CSN, Jacques Létourneau, estimait que ces manifestations pourraient être comparables à celles qui, en 2003, étaient organisées par la coalition « J’ai jamais voté pour ça » contre le gouvernement de Jean Charest.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

2 commentaires
  • Cyr Guillaume - Inscrit 25 novembre 2014 01 h 10

    Ils ont raison

    Mais je doute que cet entêté de Couillard s'arrête là pour autant malheureusement.

  • charles jeremy colnet - Inscrit 25 novembre 2014 09 h 35

    Si vous essayez de prendre le metro mercredi ...

    C'est le moment d'utiliser cette application. Metroexit.me
    Vu que les quais seront plein de monde, cette application vous permet de vous positionner directement vers la sortie une fois que le metro arrive a destination.
    Croyez moi, vous allez sauver beaucoup beaucoup de temps : )