Beauchamp à l’UNESCO, Sirros à Londres

L’ex-ministre de l’Éducation, Line Beauchamp, va désormais représenter le Québec à l’UNESCO, à Paris, au sein de la délégation canadienne.
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir L’ex-ministre de l’Éducation, Line Beauchamp, va désormais représenter le Québec à l’UNESCO, à Paris, au sein de la délégation canadienne.

Le gouvernement Couillard a nommé l’ex-ministre Line Beauchamp représentante du Québec au sein de la délégation canadienne à l’UNESCO, tandis que Christos Sirros, ancien ministre libéral également et ex-délégué général à Bruxelles, dirigera la délégation de Londres.

 

Dans la tourmente de la crise étudiante, Line Beauchamp, en porte-à-faux avec les orientations du gouvernement Charest, avait démissionné avec fracas au printemps 2012 de son poste de ministre de l’Éducation, tout en abandonnant son siège de Bourassa-Sauvé, une circonscription qu’elle représentait depuis 1988. Prenant la relève de l’universitaire Michèle Stanton-Jean nommée par les libéraux en 2011, elle entrera en fonction le 22 septembre prochain.

 

À compter du 1er décembre, Christos Sirros remplacera à Londres Stéphane Paquet, que le gouvernement Marois avait nommé en décembre 2012.

 

Sous-ministre aux Relations internationales, Michel Audet deviendra délégué général à Bruxelles le 1er décembre en remplacement de Caroline Émond, une avocate spécialisée en agriculture, qui occupait le poste depuis février 2013. Michel Audet fut le premier représentant du Québec à s’asseoir sur le strapontin de l’UNESCO.

 

L’ancien député de Charlesbourg, Éric R. Mercier, est nommé délégué général à Mexico, poste laissé vacant par le départ en août dernier de l’énergique Christiane Pelchat, ancienne députée libérale et ex-présidente du Conseil du statut de la femme.

À voir en vidéo