Retraites: des actuaires contredisent Québec

Pierre Moreau, ministre des Affaires municipales. 
Photo: Clément Allard La Presse canadienne Pierre Moreau, ministre des Affaires municipales. 

Une firme d’actuaires conteste les méthodes de calcul officielles des déficits des régimes de retraite municipaux. Selon elle, le déficit des régimes ne s’élèverait pas à 3,9 milliards, mais à zéro.

 

« On a l’impression que le gouvernement actuel réagit de façon précipitée à la suite de la levée de drapeaux de certains maires », avance Stéphan Lazure, actuaire chez PBI.

 

La firme base ses calculs sur trois facteurs. D’abord elle rappelle que la mesure de 3,9 milliards, qui date de décembre 2013, doit être mise à jour. En incluant les rendements des derniers mois (4 %), cela ferait baisser le déficit à 3 milliards selon elle. Autre élément : elle soutient que la mesure du déficit de la Régie des rentes sur laquelle s’appuie le gouvernement inclut des « écarts défavorables », soit l’équivalent d’une réserve perdue. En l’excluant, le déficit baisserait à 1,8 milliard.

 

Enfin, la firme avance que les estimations de la Régie des rentes pour le monde municipal sont plus pessimistes que ce qui se fait ailleurs. Ainsi, en appliquant les méthodes utilisées par le Régime des employés du gouvernement (RREGOP), le déficit fondrait à zéro.

 

Une firme indépendante ?

 

Cet argumentaire a été transmis vendredi à la Commission parlementaire chargée d’étudier le projet de loi 3 sur les déficits

 

PBI est la seule firme d’actuaires à être intervenue pendant la commission parlementaire. Elle a aussi témoigné, à plusieurs reprises, au nom de syndicats qui comptent parmi ses clients. Malgré tout, M. Lazure assure que ces nouvelles données sont le fruit d’un travail « indépendant ». « Les documents qu’on a déposés, c’est au nom de PBI, qu’on “endosse” en tant que firme. Et tous nos calculs reposent sur nos normes de pratique. En tant qu’actuaire, on se doit de dire les choses comme elles sont. »

 

Cette intervention survient alors que tout le monde attend la mise à jour des mesures de la Régie des rentes du Québec. M. Lazure s’attend à ce que ces calculs fassent baisser le déficit à 3 milliards.

À voir en vidéo