cache information close 

Les festivités de la Fête nationale se poursuivent malgré la pluie

Lundi soir, sur les plaines d'Abraham
Photo: Francis Vachon Le Devoir Lundi soir, sur les plaines d'Abraham

Les célébrations de la 180e édition de la Fête nationale du Québec se poursuivent mardi — malgré le mauvais temps — avec la tenue de milliers de festivités dans la plupart des régions du Québec.

 

Au programme figurent de grands événements nationaux ainsi que 23 événements régionaux. En tout cette année, le public peut assister à quelque 6000 activités sur plus de 700 sites; 1100 spectacles sont prévus aux quatre coins du Québec.

 

Celui de Québec a attiré des milliers de spectateurs, lundi soir, sur les Plaines d’Abraham. Le Service de police de Québec (SPVQ) ne rapporte mardi aucun incident significatif outre quelques arrestations pour des délits mineurs.

 

À Montréal, des milliers de personnes ont bravé la pluie pour assister au traditionnel défilé, en après-midi. Le cortège, composé d'environ 600 figurants sous le thème «La Grande envolée», s'est déployé dans les rues de l'est de la ville.

De nombreux politiciens, dont le chef néodémocrate Thomas Mulcair, le nouveau leader du Bloc québécois, Mario Beaulieu, et la ministre québécoise de la Culture, Hélène David, ont déambulé, parapluie en main, sur la rue Sherbrooke. Tous ont insisté sur le caractère apolitique de ce rassemblement, mettant de côté les divergences d'allégeance fédéraliste et souverainiste.

Le défilé sera suivi à 21 h du grand spectacle du parc Maisonneuve; animé par l'humoriste Louis-José Houde, il mettra en vedette Michel Rivard, Damien Robitaille, Lisa Leblanc, Coeur de Pirate, France D'Amour et Daniel Boucher.

Plus d'une vingtaine d'événements régionaux figurent aussi au programme de cette journée de Fête nationale. En tout et partout, le public pouvait assister cette année à quelque 6000 activités sur plus de 700 sites; 1100 spectacles sont prévus aux quatre coins du Québec.

Celui de Québec, lundi soir, a attiré des milliers de spectateurs sur les plaines d'Abraham.

 

Ailleurs au Québec, il y aura les spectacles de Breen Leboeuf et Martin Deschamps à Saint-Augustin-de-Desmaures, La Bottine Souriante à Mont-Tremblant, Laurence Jalbert à Mascouche, Christian-Marc Gendron et Marc Dupré à Repentigny, Loco Locass à Bois-des-Filion, William Deslauriers à Saint-Jean-sur-Richelieu, Les Trois Accords à Saint-Rémi-de-Napierville, Annie Villeneuve à Salaberry-de-Valleyfield, Xavier Caféïne et Kaïn à Lachine, à Montréal, et Louis-Jean Cormier à Saguenay.

 

De plus, 35 localités sont les hôtes d’une Grande tablée, où tous sont invités à partager un repas dans une ambiance festive.

 

Le budget alloué cette aux festivités de la Fête nationale a augmenté cette année pour dépasser les 4,1 millions.

5 commentaires
  • Étienne Duclos-Murphy - Inscrit 24 juin 2014 10 h 36

    les festivités se poursuivent

    Mais ce matin je n'ai rien à lire :( !

  • Leclerc Éric - Inscrit 24 juin 2014 11 h 21

    Quelles festivités?

    La fête ne "lève" plus, le Québec vieillit, plus de grands projets, contexte économique très fragile, les gens en ont assez de voir des animateurs de foule "éméchés", et nous devons faire une croix définitive sur la souveraineté.

    Simple jour de congé comme tant d'autres... mais si vous faites (encore) parti d'une famille nombreuse et êtes ce soir assis autour d'un feu de camp, profitez du temps en famille.

  • Colette Pagé - Inscrite 24 juin 2014 19 h 01

    Je n'ai pas l'âme à la fête !

    Je n'ai pas l'âme à la fête puisqu'après deux refus de se donner un pays et l'élection d'un gouvernement libéral responsable de la crise étudiante ayant fermé les yeux durant tant d'années sur la corruption et le financement occulte des élections. Comment peut-on qualfier les québécois qui adulent les comiques et sont tellement de façon générale si peu fiers de leur langue ? Et la pauvreté et le suicide des jeunes et les grossesses de tant d'adolescentes en perte de repères. J'arrête là et je retourne à la pluie annonciatrice je l'espère de meilleurs lendemains. Pauvre Québec sans mémoire qui ne souvient de rien !

  • Mathieu Bouchard - Inscrit 24 juin 2014 19 h 02

    pourquoi 180e ?

    Sur quelle base dites-vous que c'est la 180e fête nationale ? Si vous comptez seulement le nombre d'années, ça ferait que celle de 1835 serait la 1ère, tandis que celle de 1834 serait la « zérotième ». Sinon, quelle année avez-vous enlevé de la liste des 181 années et pourquoi ? Combien d'années n'ont pas eu de fête assez officielle depuis 1834 ? Lesquelles fêtes du 24 juin peut-on appeler « nationales » ?

  • Daniel Gagnon - Abonné 24 juin 2014 19 h 29

    Cet esprit du vouloir vivre indépendamment...

    Pourquoi ne pas devenir une des plus brillantes individualités dans le monde des nations et pourquoi ne pas pouvoir être reconnu dans la foule, parmi les nations fleurdelisées?

    En ce jour de la Saint-Jean, c'est avec un certain esprit d'indépendance et sans discrimination qu'on peut penser que nous avons toutes les chances de gagner, même si ce gouvernement du Docteur Couillard est irritant, agaçant avec ses façons de faire, ce gouvernement qui se déclare indisponible pour une aventure de ce genre.

    Il semble que les choses sont quand même en train de prendre une nouvelle tournure. Cet esprit d'indépendance n'est pas impossible à faire valoir, j'allais faire le lapsus: pas impossible à faire vouloir!

    Des voix menaçantes s'élèvent contre l'indépendance. Comme si l'adresse sur l'enveloppe n'était pas écrite lisiblement et que le Québec, dans le monde, on ne saura pas où cela se trouvera!

    Acquérir son indépendance matérielle, ses journaux indépendants, son parlement indépendant, devenir une nation indépendante, une nation qui veut bien diriger ses propres affaires, quoi de plus normal?

    Ne plus vivre dans une maison vacante, indistincte, qui laisse les voleurs s'en aller sans être dérangés, quoi de plus légitime!

    Pourquoi cet esprit d'indépendance est-il dans l'impossibilité de se prouver? Cette indépendance qui n'est pourtant pas une vérité indémontrable, qui ne peut pas n'être qu'une éternelle hypothèse.

    Cet esprit d'indépendance est indissocialbe de l'art, de la langue, indissoluble de notre culture.

    J'aime cet esprit d'indépendance politique, économique, culturel, cet esprit d'un peuple qui aspire à l'indépendance, cet esprit d'un peuple jaloux de sa propre indépendance, cet esprit du vouloir vivre indépendamment...