Mourir dans la dignité: l’étude du projet de loi reprend

Photo: La Presse canadienne (photo) Clément Allard

Une motion spéciale déposée jeudi à l’Assemblée nationale permettra à l’étude du projet de loi sur les soins de fin de vie de reprendre où elle en était restée avant le déclenchement des élections. Il est inutile de reprendre à la case départ le travail, a fait valoir le leader parlementaire libéral Jean-Marc Fournier. La motion prévoit que la députée péquiste Véronique Hivon (au centre), qui avait piloté le projet, et le ministre libéral de la Santé, Gaétan Barrette (debout, à droite), seront considérés comme les coauteurs du projet, qui devrait faire l’objet d’un vote libre avant la fin de la présente session. Si 25 députés libéraux sur 48 s’étaient opposés au projet peu avant les élections, bon nombre d’entre eux ont aujourd’hui changé d’avis, a affirmé M. Barrette. L’ensemble des députés d’opposition et une majorité d’élus libéraux voteraient pour, selon les quatre formations politiques. M. Barrette s’est par ailleurs dit convaincu que le projet de loi P-52 résisterait au test des tribunaux, certains groupes ayant promis de contester sa constitutionnalité à la première occasion.

À voir en vidéo