Finances: des coupes à l’aide sociale?

L’aide sociale ne sera pas épargnée par l’effort de redressement des finances publiques. Le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, a confirmé mercredi que des coupes « essentiellement » administratives étaient au programme. M. Blais, comme l’ensemble de ses collègues ministres, doit gratter les fonds de tiroir pour respecter la cible de déficit (1,75 milliard) fixée pour l’année 2014-2015. En point de presse, le ministre n’a pas précisé l’ampleur des compressions à venir dans son ministère mais a assuré vouloir protéger les citoyens les plus « vulnérables ». « Notre priorité, c’est que ces coupures-là soient au niveau administratif », a-t-il déclaré.

6 commentaires
  • G. Parker - Inscrit 15 mai 2014 07 h 09

    G.Paquet

    Ils y a eu des coupures à l'aide sociale, arretez s.v.p. Si on voulait autant de coupures on aurait voter pour la CAQ.

  • Nicole Moreau - Inscrite 15 mai 2014 08 h 04

    est-ce qu'il reste vraiment des possibilités de coupes administratives?

    depuis le temps que les différents gouvernements font des compressions dans le secteur public, il me semble qu'on peut en douter sérieusement.

    couper les prestations des plus démunis, ça n'a pas vraiment de bon sens.

    • Jacques Pruneau - Inscrit 15 mai 2014 08 h 46

      En fait, Madame Moreau, ce qui n'a pas de bon sens, c'est de croire que ce parti de bourgeois de droite se préoccupe des plus démunis.

      On semble ne pas se souvenir que cet amalgame de taponneux sont les créateurs des Boubous-Macoutes d'une autre époque.

      Remettre Couillard au pouvoir après 18 mois de pénitence, tu parles d'une idée! Attendez, ça ne fait que commencer...

  • Bernard Morin - Abonné 15 mai 2014 08 h 15

    Nous avons voté massivement pour ça!

    • Nicole Moreau - Inscrite 15 mai 2014 11 h 22

      massivement, je ne dirais pas ça, le PLQ a été élu, mais à aucun moment lors de la campagne électorale, il n'a été fait mention d'une telle volonté de compressions, il est donc légitime de se poser des questions, d'autant quand ça touche des gens qui, à ma connaissance, reçoivent environ la moitié du seuil de pauvreté, ce qui, vous l'avouerez sans doute, est vraiment très peu.

  • Leclerc Éric - Inscrit 15 mai 2014 11 h 57

    S'il faut absolument couper, coupons où ça fait le moins mal

    Les bénéficiaires de 18 à 25 ans, ont besoin d'acquérir de l'expérience de travail et d'obtenir des références pour débuter dans la vie; il leur suffit (malgré les difficultés du passé) se "botter" le derrière et entrer sur le marché du travail.

    Aussi, parmi les quelques 100,000 bénéficiaires aptes au travail, il y a très certainement là une occasion de motiver ceux et celles à foncer et à trouver un boulot pour cesser de dépendre de l'aide financière de dernier recours et se prendre en mains.

    Les agents d'aide à l'emploi ont sûrement parmi leurs ressources des moyens de prouver à cette catégorie de prestataires, qu'ils PEUVENT ET DOIVENT travailler comme tout le monde pour s'enrichir.