Les demandes de Barrette reçues avec scepticisme

La Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) doute fort d’en arriver à un accord sur l’étalement de la hausse de la rémunération des médecins avant le dépôt du budget Leitao.

 

« Clairement, on ne parle pas d’un étalement qui est fait sur quelques mois ! […] C’est important, ce qui nous a été demandé », a indiqué le directeur des communications de la FMOQ, Jean-Pierre Dion, dans un entretien téléphonique avec Le Devoir. « On parle de millions et de millions de dollars ! » a-t-il souligné.

 

Un feu vert au projet d’entente soumis par le ministère de la Santé aura des « impacts » « sur la vie des gens, pas juste sur le compte de banque des médecins », a-t-il insisté.

 

Le dossier doit impérativement être réglé à la veille du dépôt du budget et des crédits, a averti le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, mercredi, au lendemain d’une première rencontre de travail avec les dirigeants des fédérations de médecins. « Il le faut [car] ça a un impact sur le budget. »

 

L’entente conclue en 2010 sera respectée en tous points « à l’exception évidemment du calendrier », a-t-il fait valoir. « Donc, les sommes conclues seront versées sur un étalement [différent] », a-t-il ajouté, se refusant à en dire davantage.

 

M. Barrette a descendu dans le détail les concessions demandées aux médecins avec Diane Francoeur (Fédération des médecins spécialistes du Québec, FMSQ) et Louis Godin (FMOQ). « Je n’ai pas eu hier [mardi] un “ oui ” automatique », a-t-il fait remarquer à la presse. « Ce sont des demandes qui demandent un effort considérable de la part des fédérations médicales, mais qui respectent intégralement les paramètres de l’entente qui a été convenue. »

 

Le ministre attend une « réponse » « d’ici le début de la semaine prochaine ».

 

« Je ne m’engage pas là-dessus », a rétorqué le porte-parole de la FMOQ, M. Dion. Les médecins de famille examineront « de bonne foi » les demandes du gouvernement libéral, a-t-il assuré au Devoir.

 

L’entente de 2010 est « éminemment complexe », a souligné M. Dion. « Ça a pris des mois et des mois pour négocier cela ! » Après être passées au peigne fin par une batterie d’« économistes », d’« avocats », les modifications devraient normalement être entérinées par les différentes instances de la FMOQ, dont son conseil général. « Je comprends que le gouvernement veut procéder rapidement… mais nous, on a toujours été disponible pour discuter. »

 

La population québécoise — y compris les médecins — est « dans le même bateau », a indiqué M. Barrette, un « bateau » qui vogue vers un déficit de 5,5 milliards de dollars en 2014-2015 à moins d’un changement de cap. « J’ai dit que personne ne serait épargné. Les médecins ne le sont pas. Je m’attends à leur collaboration. »

 

Le chef de l’opposition officielle, Stéphane Bédard, demande à l’ex-président de la FMSQ d’en arriver à une entente gagnante pour tous les Québécois. « Il ne faudrait pas que la classe moyenne fasse les frais d’une incapacité du gouvernement d’en arriver à une entente […] Nous, là-dessus, on va être les protecteurs de la classe moyenne et des démunis. »

LE COURRIER DE LA COLLINE

Nouvelle infolettre

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.