Les vrais coupables sont à Ottawa et au siège de la MMA, tonne Khadir

Amir Khadir s’est dit choqué par la « mise en scène » entourant la comparution des accusés, mardi.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Amir Khadir s’est dit choqué par la « mise en scène » entourant la comparution des accusés, mardi.

La « mise en scène » entourant la comparution des accusés de la tragédie de Lac-Mégantic contribue à détourner l’attention des véritables coupables, a déclaré mercredi le député Amir Khadir, de Québec solidaire.

 

M. Khadir a affirmé qu’il était choqué par la façon dont trois employés de la société de transport ferroviaire Montreal, Maine and Atlantic (MMA) ont été traités mardi.

 

« Je pense qu’on ne peut pas tolérer qu’on fasse porter tout le blâme sur trois ouvriers,a-t-il dit lors d’un point de presse. C’est impossible. »

 

Les trois hommes ont comparu mardi dans une salle de tribunal aménagée temporairement dans un centre sportif de Lac-Mégantic, où le palais de justice a été détruit par un incendie causé par un déraillement de train, une tragédie qui a fait 47 morts l’été dernier.

 

Les accusés sont arrivés menottés et ils ont été contraints de défiler devant la population locale massée en face de l’édifice, une façon de procéder qui a suscité des critiques.

 

Selon M. Khadir, ce « cirque » accentue la perception que la justice s’attaque aux plus faibles alors que les dirigeants de l’entreprise et du gouvernement sont à l’abri des procédures.

 

« J’ai été choqué, comme beaucoup de gens, comme nombre aussi de citoyens de Mégantic, a-t-il dit. Je me serais attendu à voir là le ministre fédéral qui avait décidé de réduire les critères de sécurité sur les chemins de fer canadiens, de le voir menotté et emmené devant le juge. Je me serais attendu à ce que ça soit le président de cette compagnie à qui on réserve ça, et là, on a décidé de s’attaquer à trois employés qui répondaient aux ordres. »

 

La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, a évoqué mercredi des raisons de sécurité pour expliquer la comparution d’accusés menottés dans le cadre des procédures judiciaires.

 

Cette décision a été prise par le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), a déclaré Mme Vallée dans un bref échange avec la presse parlementaire avant une réunion du Conseil des ministres.

 

« Le DPCP a des choix qui lui sont propres, a-t-elle dit. Il y a la sécurité aussi des gens qui sont accusés et il y a des décisions qui ont été prises. »

 

La ministre a souligné l’importance d’assurer l’accessibilité à la justice pour la population éprouvée par la tragédie causée par le déraillement d’un convoi de wagons-citernes remplis de pétrole, au centre-ville de Lac-Mégantic.

 

« Il y a une volonté d’avoir les dossiers qui se passent sur les lieux,a-t-elle dit. Si, par exemple, le processus s’était effectué à Sherbrooke, on aurait certainement eu des commentaires voulant qu’on était loin des gens. »


 
4 commentaires
  • Louise Gagnon - Inscrite 15 mai 2014 11 h 23

    "Une réglementation sans faille, dit Harper"

    "La tragédie de Lac-Mégantic est le résultat de négligence criminelle et une réglementation plus stricte n’y aurait rien changé, a estimé Stephen Harper mercredi."

    Et pourtant, il va essayer de colmater les failles:

    « Le gouvernement est en train de développer des règles » et certaines d’entre elles seront annoncées à court terme, a toutefois promis le premier ministre."

  • Étienne Duclos-Murphy - Inscrit 15 mai 2014 12 h 09

    il dit vrai

    Amir Khadir dit vrai.

  • Ginette Joannette - Inscrite 15 mai 2014 13 h 13

    Vous avez raison M. Kadir

    Ces trois ouvriers sont davantages des bouc-émissaires jeté en pature à la vindicte populaire pour faire oublier les manquements du gouvernement Harper en matière de sécurité ferrovière. Je suis heureuse d'habiter très loin d'une voie ferré.

  • Leclerc Éric - Inscrit 15 mai 2014 15 h 21

    Pas seulement la faute de Harding

    L'état du chemin de fer sur lequel les trains de la MMA circulaient depuis très longtemps était inacceptable.

    Et curieusement juste aux limites de Lac Mégantic, une affiche indiquait que le gouvernement fédéral avait ou était sur le point d'investir dans la réhabilitation de la voie ferrée... cette affiche avait-elle été installée sans que le ministère responsable des infrastructures ferroviires n'ait mis un sous pour rénover cette portion du chemin de fer? Du tappe à l'oeil (un peu comme pour la publicité sur la subvention canadienne à l'emploi pour les apprentis)...

    Le pétrole et le gaz naturel devront à l'avenir passer sous terre par oléoduc et le train servir juste pour le transport des matériaux secs et lourds.