Route 125: un éléphant blanc de 18,8 millions

Lors de son témoignage, l'organisateur d'élections clefs en main Gilles Cloutier a raconté qu'il avait orchestré «une magouille» avec M. Chevrette pour que le contrat de la 125 soit accordée à la firme de génie conseil Roche.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Archives Lors de son témoignage, l'organisateur d'élections clefs en main Gilles Cloutier a raconté qu'il avait orchestré «une magouille» avec M. Chevrette pour que le contrat de la 125 soit accordée à la firme de génie conseil Roche.
Le prolongement de la route 125 entre Saint-Donat et Lac-Supérieur est un éléphant blanc de 18,8 millions de dollars.

La route est un paradis pour les cyclistes, mais elle est très peu empruntée a reconnu l'ex-ingénieur du ministère des Transports du Québec (MTQ), Mario Turcotte, mercredi à la commission Charbonneau.

«C'est un lien récréotouristique. Il n'y a vraiment pas une grande utilisation. Le débit de circulation est très faible», a dit M. Turcotte.

Le projet, auquel tenait l'ancien ministre des Transports, Guy Chevrette, est hors-norme du début à la fin. «Cette route là c'est “toutte” du “non-standard”», a dit M. Turcotte, l'ancien directeur territorial du MTQ pour les régions des Laurentides et Lanaudière.

Le prolongement de la 125 ne faisait pas partie des priorités du MTQ. Les élus locaux, en particulier le maire de Saint-Donat, Yves Paquin, y tenaient beaucoup.

Le cabinet du ministre des Transports a insisté pour que le projet soit réalisé par la MRC de Mattawinie, avec une subvention de Québec. Même si le MTQ ne voulait pas de la route, il a fini par assurer son entretien.

Dans sa carrière au MTQ, M. Turcotte, n'a jamais vu un projet au cheminement aussi irrégulier.

Lors de son témoignage, l'organisateur d'élections clefs en main Gilles Cloutier a raconté qu'il avait orchestré «une magouille» avec M. Chevrette pour que le contrat de la 125 soit accordée à la firme de génie conseil Roche.

La firme, qui employait Gilles Cloutier, a recruté Mario Turcotte en septembre dernier.