Québec va modifier le Code pour protéger les cyclistes

La mort d'une jeune femme, heurtée par un camion sous un viaduc de la rue Saint-Denis, a aussitôt remis en question la sécurité des cyclistes, particulièrement dans une grande ville comme Montréal.<br />
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir La mort d'une jeune femme, heurtée par un camion sous un viaduc de la rue Saint-Denis, a aussitôt remis en question la sécurité des cyclistes, particulièrement dans une grande ville comme Montréal.
Québec — Le Code de sécurité routière sera modernisé de manière à mieux protéger les cyclistes.

Le ministre des Transports, Robert Poëti, a pris cet engagement mercredi, à la suite du décès, cette semaine, d’une cycliste âgée de 33 ans à Montréal.

La jeune femme a été heurtée par un camion sous un viaduc de la rue Saint-Denis, remettant aussitôt en question la sécurité des cyclistes, particulièrement dans une grande ville comme Montréal.

Le ministre doit rencontrer la direction de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) ce vendredi pour mieux définir quelles avenues seraient à explorer.

Chose certaine, l’objectif sera d’accroître la sécurité des cyclistes en milieu urbain, a-t-il indiqué lors d’un point de presse, en marge de la rencontre hebdomadaire du Conseil des ministres.

Des changements législatifs seront envisagés. « Pour les cyclistes, on va s’impliquer davantage pour permettre une sécurité accrue, parce qu’on doit tous partager nos routes », a dit le ministre. « La commande va être passée dès vendredi », a-t-il ajouté, pour bien marquer son empressement à agir.


Par Jocelyne Richer
7 commentaires
  • Simon Chamberland - Inscrit 30 avril 2014 19 h 28

    Avez-vous confiance ?

    Quand on regarde l'historique des déclarations de Poëti quand il bavardait avec Dumont, ça regarde mal.

    Je m'attends à être déçu et que ça aille dans le sens contraire des orientation de Vélo-Québec. D'ailleurs c'est révélateur qui n'ait pas invité le monde du cyclisme aux consultations.

    • Jean Richard - Abonné 1 mai 2014 08 h 32

      Je ne peux m'empêcher de partager votre méfiance. Je crains que des modifications au CSR faites à Québec aient tendance à s'inspirer du modèle mis en place à Québec Or à Québec, les piétons et les cyclistes sont vraiment des citoyens de troisième zone. Le cycliste est quelqu'un qui fait du sport (cyclisme de loisir) et le piéton, quelqu'un qui va de sa voiture à une place d'affaire ou de sa voiture à son domicile. Ce n'est donc pas dérangeant qu'il doive appuyer sur un bouton à chaque intersection et attendre de 90 à 120 secondes avant de pouvoir traverser. En respectant le CSR à la lettre, un piéton dans la vieille ville de Québec ne peut espérer mieux qu'une vitesse de déplacement inférieure à 2 km/h.

      Par ailleurs, ce n'est pas à Québec (l'état cette fois, pas la ville) que la culture urbaine moderne est la plus développée, et ça, tous partis au pouvoir confondus au cours des dernières années. Le PQ du tournant des années 80 nous donnait un peu d'espoir. Mais ça s'est assombri depuis. Il n'y a qu'à se rappeler la croisade d'un certain ministre dont l'aboutissement a été de faire reculer le Québec au rang des autres provinces canadiennes et petites villes américaines en autorisant les automobilistes à brûler les feux rouges lors des virages à droite. Québec aurait pu s'inspirer de certaines villes européennes ou encore de New-York. Non, on a préféré copier Saskatoon, Hamilton ou Peterborough.

      Avec ces gouvernements peu visionnaires qu'on élit en alternance à Québec, il faut craindre qu'une réglementation visant à « protéger » les cyclistes se traduise par un plus grand nombre de restrictions ou d'interdictions pour ces derniers.

  • Catherine-Andrée Bouchard - Abonnée 1 mai 2014 01 h 37

    1 pierre 2 coups...

    Et protéger aussi les automobilistes. Ça doit être affreusement douloureux de happer quelqu'un sur la route. Si ces tunnels sont appelés ceux de la mort c'est que ça semble pouvoir arriver à n'importe qui et bien que je choisirais tout de même le rôle du survivant; cela doit être une tragédie de tous les diables pour l'automobiliste impliqué également.

  • antoine bouchard - Inscrit 1 mai 2014 11 h 50

    contraventions

    Serait-il juste de croire que ces modifications ne feront simplement qu'augmenter le nombre de contraventions données aux cyclistes?

    On dirait que c'est ce qui est écrit entre les lignes...

    • Simon Chamberland - Inscrit 1 mai 2014 16 h 33

      Avec Poëti, ça ne serait pas surprenant. C'est lui qui voulait interdire le cyclisme l'hiver.

  • Pierre CHAIX - Inscrit 1 mai 2014 18 h 12

    Le ciclyste et l'auto...

    J'ai, moi aussi, été cycliste, il y a...longtemps! Je propose qu'ils soient dotés d'une chasuble visible en tout temps, même la nuit, dans un tunnel, etc...Il faudrait aussi augmenter le nombre des pistes cyclables, et les faire respecter par les automobilistes! Mais que les cyclistes, eux aussi, respectent le code de la route. Si on y met de la bonne volonté, il y a de la place pour tout le monde. Merci pour tous : cyclistes ET automobilistes...

  • Clémence Richard - Inscrite 2 mai 2014 23 h 37

    Plutôt crever

    Jamais on ne me fera passer en vélo dans les viaducs ou roulent à + ou - 50km\heure les véhicules de tous gabarits, ou il n'y a pas un pied de libre pour les vélos. Bien que les piétons maîtres des trottoirs nous engueulent, nous agressent quand on y circule, je roulerai sur la trottoir : passez dans la rue !, pas d'affaire ici les vélos ! Je leur réponds : allez-y, vous! allez vous faire écraser, vous ! Doigt d'honneur en sus. Plutôt crever ! Mes deux accidents de vélos et un tcc me suffisent.
    Si vous tenez à la vie, je tiens à la mienne aussi. Les cyclistes sont indésirables partout dans les rues loin des pistes cyclables au point qu'on se sent persécutés. C'est moi que je vais écouter avant la loi. On peut toujours qualifier de meurtriers ceux qui font des lois obligeant les cyclistes à circuler dans les viaducs...