Gaétan Barrette élu haut la main

Gaétan Barrette a été élu dans La Pinière, devant la candidate sortante Fatima Houda-Pepin, devenue indépendante.
Photo: La Presse canadienne (photo) Jacques Boissinot Gaétan Barrette a été élu dans La Pinière, devant la candidate sortante Fatima Houda-Pepin, devenue indépendante.

Brossard — C’était l’une des luttes les plus surveillées de l’élection en raison de la présence de deux transfuges de renom, un consentant et une malgré elle. La députée libérale sortante, convertie de force en « libérale indépendante », Fatima Houda-Pepin, a finalement mordu la poussière contre le Dr Gaétan Barrette, candidat vedette et ministre de la Santé pressenti du nouveau gouvernement libéral.

 

Le candidat Barrette a été élu très facilement avec un peu plus de 15 000 voix de majorité et 58 % des suffrages exprimés. Son opposante, habituée à des majorités simples, a récolté le quart des votes (23,4 %). Le PQ ne présentait pas de candidat, dans l’espoir, vain, de favoriser l’indépendante partisane d’une forme de charte de la laïcité.

 

« Je suis content de faire partie d’une équipe libérale majoritaire, a dit le nouvel élu. Les gens sont contents parce qu’il n’y aura pas de référendum. Les gens n’en veulent pas. Il n’y a d’ailleurs pas eu de campagne de peur. Les gens ont voté en toute connaissance de cause. Ils ne veulent pas non plus d’élection tous les 18 mois. Ils veulent la stabilité. »

 

Fatima Houda-Pepin attribue sa défaite à trois facteurs : la peur du référendum « agitée » partout et en particulier dans la circonscription par son adversaire ; l’appui du maire de Brossard, la ville-circonscription, manifesté à M. Barrette ; et les « islamistes radicaux » qui auraient pesé d’efforts pour nuire à celle qui milite pour la création d’un observatoire de l’intégrisme. Elle se dit aussi déçue par la tournure de la campagne. Tellement qu’elle annonce la création d’un groupe de réflexion sur le thème de la politique autrement. « Il y a eu trop de salissage, dit-elle au Devoir. Le climat asphyxie la démocratie. Alors, je souhaite rassembler des citoyens pour réfléchir à la manière de faire de la politique d’une autre manière, moins pernicieuse. »

 

Gaétan Barrette a été déclaré élu à 20h50 et la salle est entrée en liesse. Une bonne centaine de sympathisants libéraux ont suivi la soirée électorale rivés à la projection de l’émission spéciale de Radio-Canada.

 

L’assemblée bigarrée, à l’image de la circonscription, comptait des femmes voilées, des hommes enturbannés, des Québécois d’origine asiatique et des enfants qui suivaient le jeu électoral comme une joute sportive en encourageant les rouges. Des plateaux remplis de nourriture exotique traînaient sur les tables de l’ancienne banque du boulevard Taschereau transformée en QG.

 

Le député élu a consacré tout son discours public à remercier les quelque 250 bénévoles qui ont travaillé à son élection, dans le contexte difficile d’une lutte fratricide. Il a pris la peine de remercier certaines communautés dans leur langue, en arabe et en mandarin. Il y aurait 67 langues parlées dans La Pinière.

 

En entrevue aux médias, il a ensuite expliqué que, pendant la campagne, quand il parlait de la charte, des électeurs de certaines minorités lui demandaient : « Mais qu’est-ce qu’on a fait pour mériter ça ? » Une question simple, a noté le Dr Barrette, qui leur répondait : « C’est parce que vous existez. On vous a instrumentalisés. » Il a ajouté : « Je l’ai cherché, l’intégrisme, et je ne l’ai pas trouvé. » La voie semble maintenant ouverte pour mener le nouvel élu au cabinet, vraisemblablement au ministère de la Santé. Le Dr Barrette ne joue pas les intéressés et reste dans une toute humble réserve. « Je fais partie d’une équipe libérale majoritaire, dit-il. Je vais jouer le rôle qu’on voudra bien me faire jouer. Si on me garde en réserve [du cabinet], je serai quand même content de faire partie de cette équipe. »

 

La libérale Houda-Pepin représentait La Pinière depuis 20 ans.

21 commentaires
  • Pierre Labelle - Inscrit 8 avril 2014 04 h 41

    Un vrai danger...

    Si je donne foi à ce que je lis, le genre de réponses que ce cher docteur servait à ces électeurs sont beaucoup plus dangereuses et porteur de haine qu'une charte des valeurs. "Mais qu'est-ce qu'on a fait pour mériter ça?" Sa réponse insipide: "C'est parce que vous existez." Si ce type de réponse n'est pas semé la peur et la haine.... Dire à quelqu'un que les défenseurs de la charte lui reproche d'exister, faut vraiment être rendu très bas pour utiliser ce genre de mensonge, c'est un peu beaucoup jouer avec le feu...

    • Jacques Dumont - Inscrit 8 avril 2014 09 h 16

      Dangereux le bonhomme,futur ministre de la santé et pour accès rapide a des soins de santé quel seront ses critères
      avec un jugement pareil on n'est en droit de se poser la question

    • Richard Dupuis - Inscrit 8 avril 2014 17 h 44

      Désolé de vous contredire, M. Labelle, mais monsieur Barrette a parlé des vraies affaires! Ayez l'honnêteté de citer sa réponse au complet; "C'est parce que vous existez. On vous a instrumentalisés!" Dans cette réponse, la première phrase ne va pas sans la deuxième! Bref, par sa réponse, le Dr. Barrette explique que le PQ s'est servi des immigrants pour mousser un problème qui n'existe pas!

  • Claude Champagne - Inscrit 8 avril 2014 06 h 26

    comme le temps, maussade

    Quand les voleurs se brouillent, - Les vols se découvrent. - Cf. Larron.

  • Michel Cormier - Inscrit 8 avril 2014 06 h 36

    À réfléchir

    ..." Fatima Houda-Pepin attribue sa défaite à trois facteurs : la peur du référendum « agitée » partout et en particulier dans la circonscription par son adversaire ; l’appui du maire de Brossard, la ville-circonscription, manifesté à M. Barrette ; et les « islamistes radicaux »... La peur, l'argent, (faites nous la démonstration de la gratuité du geste du maire) et le vote ethnique en somme...Amusant non?

    • Gilles Parent - Inscrit 8 avril 2014 09 h 09

      Non, je ne trouve pas ca amusant. Le rappel amusé de cette bourde qui m'avait tant déconcerté m'indique que nous avons bien du chemin à parcourir au Québec.

    • Michel Cormier - Inscrit 8 avril 2014 15 h 17

      Tiens donc ?? Je vous parait amusé par la chose, serait-ce peut-être que vous n'entendez rien à l'ironie?

      Tant qu'il y aura des gens pour croire d'autres gens, qui, ayant une une si haute opinion de leur propre morale rendent la corruption honête en s'y livrants, on trouveras des gens pour nous dire que nous avons tort d'avoir raison et que la terre est bleue comme une orange.

  • Jean-Pierre Marcoux - Inscrit 8 avril 2014 07 h 09

    Gras dur et Robfordesque

    Nous aurons maintenant un nouveau ministre de la Santé, dont l'allure nous encourage à développer une approche préventive de la santé.

  • François Dugal - Inscrit 8 avril 2014 08 h 07

    Promotion

    Le lobbyiste des médecins spécialistes devient ministre de la santé: quelle promotion!