​Amir Khadir et Françoise David sont réélus

Françoise David a obtenu son deuxième mandat consécutif en devançant la péquiste Louise Mailloux ainsi que le libéral Cheraquie Auguste-Constant.
Photo: Jacques Nadeau - Archives Le Devoir Françoise David a obtenu son deuxième mandat consécutif en devançant la péquiste Louise Mailloux ainsi que le libéral Cheraquie Auguste-Constant.
Québec solidaire (QS) pourra compter sur au moins deux députés à l'Assemblée nationale puisque ses ténors Françoise David et Amir Khadir ont été réélus, lundi soir, respectivement dans les circonscriptions de Gouin et de Mercier.

Un peu avant 22 heures, le parti de gauche était en voie de faire élire le troisième député de son histoire, puisque Manon Massé détenait une courte avance sur le député sortant dans la circonscription de Sainte-Marie—Saint-Jacques, le péquiste Daniel Breton.

Dans Gouin, la coporte-parole de QS, Françoise David, a obtenu son deuxième mandat de suite en devançant la péquiste Louise Mailloux avec une majorité de 4197 voix après le dépouillement de 71 boîtes de scrutin sur 143.

De leur côté, les électeurs de Mercier ont décidé de faire confiance à M. Khadir en lui confiant un troisième mandat consécutif. Après le dépouillement de 125 bureaux de vote, ce dernier détenait une confortable avance de 6134 votes sur Richard Sagala, le candidat du Parti libéral du Québec (PLQ).

Ces victoires de Mme David et M. Khadir ont galvanisé les militants, au moins 1000 selon les organisateurs, réunis à L'Olympia, au centre-ville de Montréal, qui applaudissaient à tout rompre chaque fois que le nom d'un candidat solidaire était mentionné par les différents réseaux de télévision.

Galvanisée par la performance de sa coporte-parole lors des deux débats télévisés des chefs, la formation a continuellement fait campagne sur des thèmes qui lui sont chers, soit la justice sociale, l'environnement ainsi que la répartition de la richesse.

Contrairement à ses rivaux, QS estime avoir adopté un ton positif, sans attaques personnelles, en plus d'avoir présenté des positions concrètes sur divers enjeux, dont la souveraineté, que Mme David s'est engagée à réaliser dès un premier mandat solidaire, contrairement à la chef péquiste Pauline Marois, qui a esquivé les questions sur le sujet.

Pendant les 33 jours de campagne, QS a tenté de séduire les militants plus progressistes du Parti québécois déçus de l'arrivée de Pierre Karl Péladeau au sein du parti dirigé par Pauline Marois ainsi que de certaines décisions prises par le gouvernement péquiste, comme les coupes dans l'aide sociale.

La campagne du parti de gauche ne s'est pas non plus déroulée sans anicroche. La sortie de QS sur des filiales de Québecor enregistrées dans l'État américain du Delaware, considéré comme un paradis fiscal par certaines publications spécialisées, s'est avérée un pétard mouillé.

Québec solidaire a également pris du galon lors de la campagne 2014 en se dotant d'un autocar afin de sillonner les quatre coins de la province pour démonter qu'il n'était pas uniquement un parti montréalais.

Mme David et M. Khadir ont cependant déploré le peu de couverture qui leur a été accordée par les grands médias à l'occasion de cette tournée provinciale.