Mandat majoritaire pour les libéraux de Philippe Couillard

Le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, élu dans la circonscription de Roberval, doit s’adresser à ses militants après la publication des résultats lundi soir.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, élu dans la circonscription de Roberval, doit s’adresser à ses militants après la publication des résultats lundi soir.
Le purgatoire n’aura duré que 18 mois. Battus le 4 septembre 2012 dans la foulée d’une longue crise sociale et d’allégations tournant autour du financement politique, les libéraux sont déjà de retour à la barre de l’État. Et ils sont majoritaires.

Philippe Couillard et les libéraux ont remporté lundi soir une victoire éclatante, infligeant une défaite humiliante au Parti québécois et à sa chef Pauline Marois qui ont plongé le Québec en élection le 5 mars.

Peu après 22h50, le PLQ était en voie de rafler au moins 70 circonscriptions sur 125.
Le chef libéral a été facilement élu dans sa circonscription de Roberval avec près de 7000 voix de majorité sur le député péquiste sortant Denis Trottier. M. Couillard, qui en était à sa première campagne électorale à titre de chef du PLQ, deviendra le 31e premier ministre de l’histoire du Québec.

Les quelque 200 militants réunis dans la salle d’un hôtel de Saint-Félicien ont bondi de joie en milieu de soirée lorsque les principaux médias ont annoncé l’élection des libéraux pour un mandat de gouvernement majoritaire.

M. Couillard a choisi de suivre le déroulement du scrutin dans une chambre de l’hôtel en compagnie de ses principaux collaborateurs parmi lesquels figure l’ancien chef du parti et ex-premier ministre Daniel Johnson. Ce dernier est la figure de proue de la transition du PLQ vers le pouvoir.

M. Couillard doit prendre la parole devant les militants plus tard dans la soirée.
Les libéraux n’étaient pas donnés gagnants au déclenchement des élections le 5 mars alors que le Parti québécois semblait avoir le vent dans les voile. La situation a tourné à l’avantage du PLQ lorsque la campagne a pris des allures de bataille référendaire. À partir de ce moment, le Parti libéral a pris un élan qui n’a pas ralenti.

Les attaques répétées de la chef péquiste et des ténors du PQ sur l’intégrité personnelle de M. Couillard ainsi que les allusions au lourd héritage de Jean Charest sur le plan de l’éthique ne sont pas parvenues à renverser la tendance.
1 commentaire
  • Ginette Joannette - Inscrite 8 avril 2014 17 h 07

    Pourquoi prétendre que le parti libéral est majoritaire?

    Le parti libéral a obtenu a peine 41,5% des voies et il a obtenu 53% des sièges. Près de 58,5% de l'électorat n'a pas voté pour lui. Sortons dans la rue pour demander un système électoral proportionnel et vraiment représentatif!