Sondage: la CAQ remonte, luttes à trois à prévoir

La Coalition avenir Québec de François Legault a effectué une remontée dans les intentions de vote, arrivant désormais troisième avec 23 %.
Photo: Jacques Nadeau - Archives Le Devoir La Coalition avenir Québec de François Legault a effectué une remontée dans les intentions de vote, arrivant désormais troisième avec 23 %.
La soirée de lundi s'annonce plus excitante que prévu. Un sondage Léger/Le Journal de Montréal diffusé samedi confirme le retour des luttes à trois, grâce à une remontée importante de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans les intentions de vote.

Le coup de sonde réalisé les 2 et 3 avril place le PLQ en tête (38 %) devant le Parti québécois, à 29 %. La CAQ de François Legault arrive troisième, à 23 %, alors que Québec solidaire aurait obtenu 9 % des voix si les élections avaient eu lieu mercredi ou jeudi. 

Le dernier sondage Léger (25 mars) plaçait les libéraux à 40 %, le PQ à 33 %, la CAQ à 15 % et Québec solidaire à 9 %. 

Chez les francophones — la donnée la plus importante, vu le nombre de circonscriptions majoritairement francophone au Québec —, le PQ obtient 35 %, devant les libéraux à 29 % et la CAQ, 27 %. Ces derniers effectuent l'essentiel de leurs nouveaux gains aux dépens du Parti libéral, un jeu de vase communicant qui ne se dément pas depuis le début de la campagne. Québec solidaire aurait eu 9 %. 

Conclusion de ces données? Bien des luttes à trois sont à prévoir lundi. Et il apparaît bien incertain que les libéraux puissent obtenir un gouvernement majoritaire. 

La remontée de la CAQ se mesure aussi dans la région de Québec, où le parti de François Legault est à égalité avec les libéraux (36 %-35 %), devant le PQ (20 %). 

Le sondage indique que le choix de 75 % des électeurs est définitif: il en reste ainsi 25 % à convaincre d'ici lundi pour les quatre partis engagés dans le sprint final.

Selon les répondants, les trois principaux chefs se valent: 27 % estiment que Philippe Couillard ferait le meilleur premier ministre, devant François Legault (24 %) et Pauline Marois (23 %). Françoise David suit avec un lointain 6 %. 

L'enquête a été effectuée auprès de 1220 internautes. La marge d'erreur d'un échantillon semblable mené par téléphone aurait été de 3,2 %, dans 19 cas sur 20.

À voir en vidéo