Réjean Hébert joue son va-tout dans Saint-François

Dans le fief libéral de Saint-François, le ministre de la Santé Réjean Hébert travaille très, très fort sur le terrain.
Photo: La Presse canadienne (photo) Jacques Boissinot Dans le fief libéral de Saint-François, le ministre de la Santé Réjean Hébert travaille très, très fort sur le terrain.
Estrie — Partie de sucre en Estrie. Pendant que Réjean Hébert parle d’accès à un médecin de famille et d’assurance autonomie au micro, Céline se penche à l’oreille de sa voisine, Noella. Les deux dames, membres d’un club d’aînés de Sherbrooke, rigolent comme des adolescentes.

« Il est ben fin, mais il a le défaut d’être péquiste », me lance la première en guise d’explication. « Et nous, Mme Marois, on va pas voter pour elle… » de me confier la seconde, libérale convaincue depuis… toujours.

Dans le fief libéral de Saint-François, Réjean Hébert travaille très, très fort sur le terrain pour gagner sur ce sentiment partagé par bien des électeurs. Porte-à-porte, visites aux organismes communautaires, téléphones aux indécis, il ratisse sa circonscription sans relâche. Car il suffirait qu’une poignée d’électeurs de plus choisissent le libéral Guy Hardy pour que se termine abruptement sa carrière en politique provinciale. Et en 18 mois, Réjean Hébert est loin d’avoir mené à bien ses ambitions comme ministre de la Santé, notamment en ce qui concerne le dossier d’assurance autonomie.

Après avoir perdu en 2008 contre Monique Gagnon-Tremblay, Réjean Hébert l’a emporté en 2012 par 65 voix seulement sur la candidate libérale Nathalie Goguen. La CAQ suivait plus loin derrière, avec 18 % des suffrages.

Saint-François a été représentée de 1985 à 2012 par Mme Gagnon-Tremblay. Le Parti québécois a tout de même détenu ce siège entre 1976 et 1985. Les limites ont été redécoupées en 2011. Le voisinage aussi est drapé de rouge. Mégantic, Richmond, Orford : la tradition libérale est bien ancrée. Dans Sherbrooke, le péquiste Serge Cardin a bien réussi à déloger Jean Charest avec une sérieuse avance en 2012. Mais une fois ce message lancé, le naturel reviendra-t-il au galop ?

La voisine de table de Céline et Noella, Andrée, songe sérieusement à voter pour M. Hébert, même si elle ne se décrit pas comme une souverainiste. « Tu sais, à mon âge, je ne le verrai pas, le prochain référendum. Et je ne veux pas de Gaétan Barrette comme ministre de la Santé ! » Comme quoi les enjeux dépassent souvent les frontières des circonscriptions.

« Ça m’en prendrait au moins 65 comme elle pour passer », blague Réjean Hébert, bien conscient de la corde raide sur laquelle il se trouve.

Un PLQ renouvelé?

Sur la route vallonnée vers Coaticook après le repas à la cabane à sucre, les électeurs rencontrés partagent souvent le même sentiment : la corruption, elle est derrière. Le PLQ mérite une nouvelle chance. « La commission Charbonneau, ça a redressé le monde. On passe à autre chose », confie une dame.

Le libéral Guy Hardy nous donne rendez-vous dans une rue résidentielle pour une petite heure de porte-à-porte. En cette fin d’après-midi, les entrées de garage sont vides et celui qui se présente pour la première fois se heurte à bien des portes closes. Il laisse un dépliant et continue sa route. « On le voit que je suis présent sur le terrain : j’ai perdu six livres depuis le début de la campagne », blague-t-il.

L’entrepreneur — il possède une entreprise de réparation de pare-brise et de location de voitures à Sherbrooke — s’est fait convaincre d’entrer dans la course par Monique Gagnon-Tremblay. « Je n’ai pas de squelettes dans mon placard », jure-t-il à ceux qui pourraient mettre en doute l’intégrité du PLQ. Il fait de l’économie locale son principal cheval de bataille.

De porte en porte, quelques citoyens lui garantissent leur vote, parfois avec enthousiasme. D’autres promettent « d’aller voter » sans se prononcer davantage.

L’accueil est moins chaleureux dans Brompton, plus souverainiste, convient-il. Semblant certain de l’emporter, Guy Hardy aussi sait que la partie sera serrée : « Une chose est sûre, on risque de veiller tard le 7 avril ! »

LE COURRIER DE LA COLLINE

Nouvelle infolettre

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

7 commentaires
  • Jean Martinez - Inscrit 29 mars 2014 08 h 58

    Un excellent ministre de la santé

    Le ministre Hébert fait l'unanimité dans le milieu de la santé. Ce serait vraiment dommage de priver le Québec d'un excellent ministre. Les gens de St-François veulent-ils vraiment le remplacer par un lobbyiste (Gaétan Barrette) qui est directement responsable de la pression financière sur le système de santé?

    • Guy Desjardins - Inscrit 30 mars 2014 09 h 34

      M. Jean Martinez. Oui,un bon Ministre de la santé. Contrairement à vous, M. Hébert est du genre Ministre de l'immobilisme. C'est innacceptable que des personnes agées ou autres attendent à l'extérieur d'une Clinique dans le but de se faire soigner ou d'avoir un médecin de famille et se faire tasser dans les corridors d'hôpitaux. Si vous trouver cela normal, pas moi. Il me semble qu'après 18 mois M. Hébert se complait dans cette situation de laissez aller. Certes en temps d'élection tout va se régler. Misère de misère.

  • Claude Lafontaine - Abonné 29 mars 2014 12 h 54

    Le PLQ mérite une nouvelle chance ! ...

    ... La corruption elle est derrière, le PLQ s'est renouvelé... Céline et Noëlla peuvent rêver.

    Ce que je viens de lire colle très bien à la perception que j'ai de la stratégie du PLQ en cette campagne électorale :
    "Tu lances des affirmations comme celles là et tu les répètes, répètes, répètes... en espérant que les gens finiront par les croire."

    Le PLQ ne s'est pas renouvelé, il présente comme joueurs clés les mêmes figures qui faisaient partie de l'équipe Charest : Les Moreau, Fournier, Hamad, Paradis, Boulet, St-Pierre, Tanguay.. si arrogants à l'Assemblée nationale, imaginez deux minutes ce groupe là au pouvoir mais sans leur chef Couillard parce que ce dernier risque fort de perdre ses élections au Lac St-Jean... j'aime mieux pas y penser !

    Ces dames, s'apprêtent donc à miser sur le trio de doc du PLQ qui promet comme solution aux problèmes du systèeme de Santé d'ouvrir d'avantage aux services privés (les Super Cliniques et les services d'imagerie médicale) des services qui seront donnés par le secteurs privés mais dont les coûts seront facturés sur "les Castonguettes" de Céline et de Noëlla. Elles devraient s'informer d'avantage sur ce que le docteur Hébert propose qu'il a déjà commencé à mettre en application et qui donne déjà des résultats.

    Si la Santé est la priorité pour elles comme pour beaucoup d'autres québécois, elles font carréement fausse route en misant sur le trio et les solutions du PLQ.

    Si c'est l'Économie qui les préoccupe, en s'informant un peu elles découvriront vite que les propositions du PLQ se limitent pour l'essentiel à du réchauffé de l'ère Charest : Plan nord à l'ancienne (pas nécessaire parce que le PQ a déjà ajusté le tir et que le développement du Nord est en route) et ils projètent se lancer tête première encore une fois dans des projets d'infrastructures qui auront pour effet de faire exploser la dette du Québec.

    Non, Céline et Noëlla devrait parler d'avantage avec Andrée.

  • Claude Champagne - Inscrit 29 mars 2014 15 h 53

    le grand ménage

    Vous savez quand il faut nettoyer à fond, ne faut pas juste changer la première couche. Le renouveau c'est tout rasé et recommencer à nouveau.

  • J-C Chung - Inscrit 29 mars 2014 17 h 32

    Un des pires ministre de la santé...

    Les gens qui croient que ce bonhomme est si bon devraient aller faire un tour à l'Institut Universitaire de Gériatrie de Montréal pour savoir ce que le personnel, ainsi que les familles de patients y pensent. 35 postes d'infirmières coupés au mois de novembre dernier. 1 infirmière pour 50 patients le jour, 1 infirmière pour 75 patients le soir et 1 infirmière pour 250 patients la nuit! des coupures qui mettent la vie des gens en danger. Merci monsieur la Ministre Hébert. En plus, 500 lits de coupés en soins de longue durée sur l`île de Montréal d'ici 2 ans. Les autres qui ont passé avant Hébert non pas fait mieux.

    Les gens qui disent n'importe quoi devraient aller faire un tour dans les CHSLD ainsi que les urgences avant de dire n'importe quoi.

    • Claude Champagne - Inscrit 29 mars 2014 18 h 40

      Vous êtes dur monsieur, c'était un mandat dix-huit moins minoritaires au cas que vous l'aviez oublié, aller un peu moins de partisanerie. Seriez-vous moins dure avec le parti qui a gouverné pendant neuf ans et qui a mis le Québec sur le respirateur artificiel?

    • dietrik reinhardt - Inscrit 30 mars 2014 12 h 29

      En tout cas selon ce que vous dites, m. Hébert est certainement le pire bourreau que le système de la santé ait vécu. En 18 mois, il aurait tout détruit ce que les gentils libéraux on fait....
      Trêve de plaisantrie. m. Hébert fait un bon travail et on lui souhaite d'être réelu