​Débat à Toronto: échanges vigoureux entre Rob Ford et Olivia Chow

Toronto — Rob Ford a résisté à une série d’attaques concertées lors du premier débat télévisé en vue des élections municipales du 27 octobre, lors desquelles il tentera d’obtenir un second mandat à la mairie de Toronto.

M. Ford, qui a fréquemment roulé ses yeux, regardé en direction du plafond et souri au public, a défendu son bilan fiscal lors de ses répliques aux quatre candidats qui aspirent à lui succéder.

Olivia Chow, qui a quitté ses fonctions de députée néo-démocrate à la Chambre des communes pour affronter M. Ford, a été la première à faire allusion aux problèmes bien connus du maire de Toronto — incluant la consommation de crack «dans une stupeur ivre» et des obscénités lancées à la télévision — qui en ont fait un sujet incontournable des talk-show télévisés et un nom reconnu à travers le monde.

Lorsque M. Ford a nié qu’il coupait dans le financement du transport en commun, affirmant qu’il ne faisait pas de «pirouettes» comme d’autres personnes, Mme Chow lui a lancé que «les gens en avaient soupé des scandales et du manque de vérité» et qu’il était temps qu’il parte parce qu’il embarassait la ville.

M. Ford n’a pas mordu à l’appât et a attendu que la discussion porte sur le financement pour raconter comment il avait fait économiser de l’argent et réduit les taxes. Et il s’en est pris au talon d’Achille de Mme Chow: son étiquette socialiste.

Les autres candidats à la mairie sont John Tory, Karen Stintz et David Soknacki.

La campagne de réélection du maire Ford a été ternie depuis plusieurs mois par de nombreuses controverses. Il a notamment admis avoir fumé du crack mais il a assuré qu’il n’éprouvait aucun problème de dépendance aux substances.

À voir en vidéo