Finances: Couillard veut tout savoir

Attaqué depuis quelques jours sur le flanc de l’intégrité, Philippe Couillard a répliqué mardi matin en sommant ses adversaires de se montrer aussi limpides que lui.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Attaqué depuis quelques jours sur le flanc de l’intégrité, Philippe Couillard a répliqué mardi matin en sommant ses adversaires de se montrer aussi limpides que lui.

Asbestos — La maison, le compte en banque, le compte d’épargne, la retraite, tout. Selon Philippe Couillard, les Québécois doivent connaître l’état précis des finances des chefs qui aspirent à devenir premier ministre, y compris les actifs de leur conjoint. Un geste de « transparence » jugé excessif par Pauline Marois et François Legault.

 

Attaqué depuis quelques jours sur le flanc de l’intégrité, Philippe Couillard a répliqué mardi matin en sommant ses adversaires de se montrer aussi limpides que lui. Il a invité Mme Marois, M. Legault et Françoise David à poser un geste « concret de garantie d’intégrité » en dévoilant leur déclaration de revenus 2012 (M. Couillard était encore au privé à ce moment), ainsi qu’un bilan chiffré de leurs avoirs… et ceux de leur époux ou épouse.

 

« Les Québécois ont le droit d’en savoir plus sur ceux qui veulent devenir premier ministre, leur histoire de vie et leur niveau de fortune personnelle, a allégué M. Couillard depuis Trois-Rivières. Il me semble que c’est une information justifiée. »

 

Lui a donc promis de dévoiler toutes ces informations avant le débat de jeudi soir. Il produira un bilan « très détaillé » de ce qu’il possède, a-t-il dit : « Essentiellement, une maison et des REER ». « J’ai bien réussi dans la vie, je ne dis pas que je suis pauvre, mais vous allez voir tout ce que j’ai. »

 

En soirée, devant une foule enthousiaste rassemblée à Asbestos, il a fait valoir que « ce n’est pas facile de tout mettre sur la table ». Il affirme que « l’idée n’est pas de faire un concours pour savoir qui est le plus riche ou le moins riche ».

 

Le chef libéral a soutenu qu’il ne « veut rien savoir de précis » avec cette demande. « Mais je note le ton des remarques depuis quelques jours, comme si certains se donnaient le titre de champion de la transparence et de l’intégrité. Voilà un test pratique. »

 

Et pourquoi demander aux époux et épouses de se plier à ce jeu ? Philippe Couillard prétend que c’est la seule façon d’avoir un état des lieux réel. « Il est commun que les actifs soient répartis », a-t-il dit. Il a nié que cette demande vise spécifiquement Claude Blanchet, le mari de Pauline Marois.

 

Marois refuse

 

En campagne à Blainville, Mme Marois a rejeté la demande de M. Couillard (sauf pour sa déclaration de revenus), jugeant que les exigences de transparence du commissaire à l’éthique sont suffisantes.

 

« La réponse est non, a-t-elle dit. Le commissaire à l’éthique a reçu tous les documents que je devais déposer et que mon conjoint devait déposer, et le commissaire à l’éthique s’est dit très satisfait. »

 

Mme Marois a affirmé que sa situation n’a pas changé depuis l’an dernier, lorsqu’elle avait rendu publique sa déclaration de revenus.

 

Accusant M. Couillard de vouloir faire diversion pour écarter le bilan éthique des libéraux, Mme Marois a soutenu que son adversaire porte atteinte à la crédibilité du commissaire.

 

« En demandant cela, il met en question l’intégrité du commissaire à l’éthique parce que le commissaire est garant du fait que nous respectons le code et que les documents que nous déposons répondent aux exigences », a-t-elle dit.

 

Legault appuie Marois

 

Le chef de la CAQ, François Legault, s’est rangé derrière Mme Marois, se disant aussi disposé à dévoiler sa dernière déclaration de revenus, mais pas le portrait détaillé de ses actifs.

 

« Déjà, tous nos actifs sont dévoilés au commissaire à l’éthique une fois par année. [Celui-ci] s’assure qu’il n’y a pas de conflits d’intérêts », a-t-il dit lors d’un point de presse dans son local électoral à L’Assomption.

 

« C’est suffisant. De commencer à aller dire : “ Madame Marois a vendu sa maison combien à l’île Bizard ? Puis, elle a payé combien son condo dans le Vieux-Montréal ? ” Franchement, je ne pense pas que ce soit d’intérêt public. »

 

Philippe Couillard fait diversion en tentant de mettre dans l’embarras ses adversaires, déplore M. Legault.

 

Le conjoint et les enfants vivant sous le même toit de l’élu doivent également soumettre une déclaration d’intérêts au commissaire à l’éthique et à la déontologie de l’Assemblée nationale, a-t-il précisé.

 

Même s’il réserve tous les détails sur ses avoirs au commissaire, le chef caquiste a dit détenir essentiellement des obligations d’épargne du Québec. « J’ai intérêt à ce que la province aille bien, a-t-il fait valoir. Ce qui est important, c’est de savoir quels sont les revenus qu’on reçoit chaque année pour être certain que [dans] nos sources de revenus […] il n’y ait pas de conflits d’intérêts potentiels. »

 

La chef de Québec solidaire, Françoise David, a quant à elle affirmé qu’elle acceptait de dévoiler sa déclaration de revenus.


Avec Marco Bélair-Cirino et La Presse canadienne

À voir en vidéo