Finances: Couillard veut tout savoir

Attaqué depuis quelques jours sur le flanc de l’intégrité, Philippe Couillard a répliqué mardi matin en sommant ses adversaires de se montrer aussi limpides que lui.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Attaqué depuis quelques jours sur le flanc de l’intégrité, Philippe Couillard a répliqué mardi matin en sommant ses adversaires de se montrer aussi limpides que lui.

Asbestos — La maison, le compte en banque, le compte d’épargne, la retraite, tout. Selon Philippe Couillard, les Québécois doivent connaître l’état précis des finances des chefs qui aspirent à devenir premier ministre, y compris les actifs de leur conjoint. Un geste de « transparence » jugé excessif par Pauline Marois et François Legault.

 

Attaqué depuis quelques jours sur le flanc de l’intégrité, Philippe Couillard a répliqué mardi matin en sommant ses adversaires de se montrer aussi limpides que lui. Il a invité Mme Marois, M. Legault et Françoise David à poser un geste « concret de garantie d’intégrité » en dévoilant leur déclaration de revenus 2012 (M. Couillard était encore au privé à ce moment), ainsi qu’un bilan chiffré de leurs avoirs… et ceux de leur époux ou épouse.

 

« Les Québécois ont le droit d’en savoir plus sur ceux qui veulent devenir premier ministre, leur histoire de vie et leur niveau de fortune personnelle, a allégué M. Couillard depuis Trois-Rivières. Il me semble que c’est une information justifiée. »

 

Lui a donc promis de dévoiler toutes ces informations avant le débat de jeudi soir. Il produira un bilan « très détaillé » de ce qu’il possède, a-t-il dit : « Essentiellement, une maison et des REER ». « J’ai bien réussi dans la vie, je ne dis pas que je suis pauvre, mais vous allez voir tout ce que j’ai. »

 

En soirée, devant une foule enthousiaste rassemblée à Asbestos, il a fait valoir que « ce n’est pas facile de tout mettre sur la table ». Il affirme que « l’idée n’est pas de faire un concours pour savoir qui est le plus riche ou le moins riche ».

 

Le chef libéral a soutenu qu’il ne « veut rien savoir de précis » avec cette demande. « Mais je note le ton des remarques depuis quelques jours, comme si certains se donnaient le titre de champion de la transparence et de l’intégrité. Voilà un test pratique. »

 

Et pourquoi demander aux époux et épouses de se plier à ce jeu ? Philippe Couillard prétend que c’est la seule façon d’avoir un état des lieux réel. « Il est commun que les actifs soient répartis », a-t-il dit. Il a nié que cette demande vise spécifiquement Claude Blanchet, le mari de Pauline Marois.

 

Marois refuse

 

En campagne à Blainville, Mme Marois a rejeté la demande de M. Couillard (sauf pour sa déclaration de revenus), jugeant que les exigences de transparence du commissaire à l’éthique sont suffisantes.

 

« La réponse est non, a-t-elle dit. Le commissaire à l’éthique a reçu tous les documents que je devais déposer et que mon conjoint devait déposer, et le commissaire à l’éthique s’est dit très satisfait. »

 

Mme Marois a affirmé que sa situation n’a pas changé depuis l’an dernier, lorsqu’elle avait rendu publique sa déclaration de revenus.

 

Accusant M. Couillard de vouloir faire diversion pour écarter le bilan éthique des libéraux, Mme Marois a soutenu que son adversaire porte atteinte à la crédibilité du commissaire.

 

« En demandant cela, il met en question l’intégrité du commissaire à l’éthique parce que le commissaire est garant du fait que nous respectons le code et que les documents que nous déposons répondent aux exigences », a-t-elle dit.

 

Legault appuie Marois

 

Le chef de la CAQ, François Legault, s’est rangé derrière Mme Marois, se disant aussi disposé à dévoiler sa dernière déclaration de revenus, mais pas le portrait détaillé de ses actifs.

 

« Déjà, tous nos actifs sont dévoilés au commissaire à l’éthique une fois par année. [Celui-ci] s’assure qu’il n’y a pas de conflits d’intérêts », a-t-il dit lors d’un point de presse dans son local électoral à L’Assomption.

 

« C’est suffisant. De commencer à aller dire : “ Madame Marois a vendu sa maison combien à l’île Bizard ? Puis, elle a payé combien son condo dans le Vieux-Montréal ? ” Franchement, je ne pense pas que ce soit d’intérêt public. »

 

Philippe Couillard fait diversion en tentant de mettre dans l’embarras ses adversaires, déplore M. Legault.

 

Le conjoint et les enfants vivant sous le même toit de l’élu doivent également soumettre une déclaration d’intérêts au commissaire à l’éthique et à la déontologie de l’Assemblée nationale, a-t-il précisé.

 

Même s’il réserve tous les détails sur ses avoirs au commissaire, le chef caquiste a dit détenir essentiellement des obligations d’épargne du Québec. « J’ai intérêt à ce que la province aille bien, a-t-il fait valoir. Ce qui est important, c’est de savoir quels sont les revenus qu’on reçoit chaque année pour être certain que [dans] nos sources de revenus […] il n’y ait pas de conflits d’intérêts potentiels. »

 

La chef de Québec solidaire, Françoise David, a quant à elle affirmé qu’elle acceptait de dévoiler sa déclaration de revenus.


Avec Marco Bélair-Cirino et La Presse canadienne

46 commentaires
  • Marcel Wolfe - Inscrit 26 mars 2014 01 h 18

    Les comptes du PLQ

    Moi c’est la provenance des fonds du PLQ pendant et après l’ère Charest qui m’intéresse de savoir. Une activité de financement qui permet d’amasser pour 428 000 $, où est allé cet argent?

  • Claudette Ménard - Abonnée 26 mars 2014 01 h 36

    Ce n'est pas de la transparence.....mais du voyeurisme.....et de la mesquinerie....Une forme d'intimidation pernicieuse....!

  • Carole Jean - Inscrite 26 mars 2014 02 h 50

    Et les tractations financières de M. Couillard et de M. Arthur Porter !


    Quand la population du Québec connaîtra-t-elle toutes les tractations financières de M. Couillard et de M. Arthur Porter, son grand ami avec qui il a même fondé une compagnie ? Quand va-t-il faire connaître les statuts et les états financiers pro forma de cette compagnie ? Probablement seulement après les élections, ou peut-être jamais, comme on ne connaîtra seulement après les élections ce que la Commission Charbonneau connaît de toutes les combines illégales de financement politique du Parti libéral du Québec. Il est vraiment inadmissible que l’on reporte au pouvoir le PLQ sans qu’on soit pleinement renseigné sur ces choses.

    Même si les politiciens aiment passer à l’attaque comme étant leur meilleure défense, est-ce que M. Couillard ne devrait-il pas montrer un peu plus de retenue dans ses attaques contre le conjoint de Mme Marois ? Est-ce que les règles d’éthique exigent que sa propre conjointe dépose la liste de tous ses avoirs ? Sinon, pourquoi exige-t-il que le conjoint de Mme Marois le fasse ? Est-il encore une fois en train d’improviser comme il l’a fait dans tant de dossiers ? Est-ce que tout cela n’est qu’une tactique de diversion ?

    Qu’est ce que M. Couillard a à cacher dans ses relations d’affaires avec M. Arthur Porter, une personne qu’il avait nommée à la tête du Centre universitaire de santé de l’Université McGill quand il était ministre de la Santé dans le cabinet de Jean Charest, et qui est maintenant en prison au Panama pour détournements de fonds, en attendant son extradition au Québec ? Cela est vraiment d’intérêt public et constitue une information essentielle avant que les Québécoises et les Québécoises aillent dans l’isoloir pour élire un parti et un premier ministre le 7 avril.
    Qu’est-ce que M. Couillard attend pour faire toute la lumière ?

  • Pierre Labelle - Inscrit 26 mars 2014 05 h 32

    L'amuseur public.

    Plus la campagne avance, plus Philippe se découvre ce qu'il pense être de nouveaux talent, ou de nouvelles vertus, ou même, pourquoi pas, des élans de propreté.... Chaque jour il nous arrive avec une petite surprise, on se croirait au cirque devant un amuseur public. Mais là Philippe, toutes ces couillonnades, ces pirouettes et ces entourloupettes ne sont plus drôles du tout, parle-nous des vraies affaires. Des vraies affaires; comme le 428,000$ que le PLQ a collecter lors d'une soirée bénéfice et qui n'apparait plus dans aucun livre, dans aucun de vos états financier, qu'est devenu cet argent, à quoi ou à qui ces fonds secrets ont-ils servis? C'est ça que la population a le droit de savoir de quelqu'un qui aspire à être premier ministre. Faire disparaître 1/2 million de $ est peut-être amusant pour un prestidigitateur, mais là Philippe nous ne sommes pas au cirque, nous sommes en campagne électorale, nous sommes à décider qui sont les personnes qui devront nous gouverner et prendre soin de notre argent durant les 4 prochaines années. Une simple petite question Philippe; ferais-tu confiance à quelqu'un qui a "perdu" 1/2 million de $, lui confierais-tu ton argent, ton fond de retraite etc...? Alors pourquoi nous on le ferait? Quand l'UPAC aura terminé son enquête sur ce cas précis, quand ces mêmes enquêteurs auront terminés les autres enquêtes en cours sur d'ex ministres de la gang à James, quand ton ami Porter reviendra au pays pour y subir son procès et fera ses révélations qu'il a promis de faire, car tu n'as pas oublier j'espère qu'il a dit qu'il ne tomberait pas seul, (ça c'est de la solidarité), enfin quand ces mêmes enquêteurs auront bouclés toutes les enquêtes sur les actes de collusions et de corruptions qui ont été révélés à la commission Charbonneau, peut-être alors pourrons-nous retrouver une certaine confiance. En attendant, si j'étais toi, j'éviterais de m'élever en modèle de vertu, l'avenir nous réserve parfois de ces surprises....

    • Claude Champagne - Inscrit 26 mars 2014 09 h 10

      Plus on avance ou plus prêts de la fin, je suis convaincu que JJames Charest est en arrière des coulisses à souffler les lignes assassines, il dirige la campagne. Le chevalier de l'Arabie Couillard est trop cérébral pour ce genre de boue-politique. Remarquer le chevalier d'avant élection qu'on nommait Flip flop, à celui d'aujourd'hui c'est frappant la différence.

    • Guy Desjardins - Inscrit 26 mars 2014 13 h 42

      M. Labelle en tout respect que j'ai pour vous. Le titre de votre commentaire aurait dû être, "les amuseurs publiques". Actuellement les deux vieux partis se chicannent à savoir qui est le plus corrompu. C'est triste que de constater que le lavage de linge sale se fasse en publique. Durant ce temps les gens du Québec attendent de recevoir leur compte de taxes augmentés et l'hydro de 4.3% +taxes etc.... Non, la meilleure façon de régler le problème des deux vieux partis c'est de voter pour la CAQ et faire le ménage chez les Libéraux et Péquistes et dans 4 ans si vous n'êtes pas satisfait du Gouvernement Legault. Vous pourriez voter pour un autre parti. J'en doute fortement.

  • Guy Lafond - Inscrit 26 mars 2014 06 h 03

    Petit coquin!


    Tout savoir. Hein?

    D'accord, alors.

    J'aimerais bien connaître les avoirs d'Abdallah 1er qui s'enrichit ignominieusement aux détriments de tous ceux et celles qui ont à coeur d'entretenir une planète propre, sûre et en santé. Et ceci pour les prochaines générations.

    La richesse est définitivement à redéfinir sur ce navire en pagaille.

    Palefrenier: un cheval s'il vous plaît! Et un cheval arabe, cette fois-ci. ;-)