Couillard met ses finances sur la table

Trois-Rivières — Philippe Couillard a promis mardi matin de dévoiler son rapport d'impôts 2012 ainsi qu'un bilan chiffré de tous ses avoirs — et de ceux de son épouse — dans les prochaines heures. Le chef libéral invite les autres chefs de parti à faire de même, mais se défend de cibler le couple Marois-Blanchet. 

Dans les minutes suivant l'annonce de M. Couillard, Pauline Marois a indiqué qu'elle refusait en partie de se prêter au jeu, rappelant que le commissaire à l'éthique a déjà toutes ces informations.

M. Couillard estime que tout dévoiler représente un geste «concret de garantie d'intégrité». «Les Québécois ont le droit d'en savoir plus sur ceux qui veulent devenir premier ministre, leur histoire de vie et leur niveau de fortune personnelle. Il me semble que c'est une information justifiée.»

Il promet un bilan «très détaillé» de ce qu'il possède. «Essentiellement, une maison et des REER», a-t-il dit. «J'ai bien réussi dans la vie, je ne dis pas que je suis pauvre, mais vous allez voir tout ce que j'ai. L'idée ce n'est pas de faire concours pour savoir qui est le plus riche ou le moins riche.»

Le chef libéral a soutenu qu'il ne «veut rien savoir de précis» avec cette demande. «Mais je remarque le ton des remarques depuis quelques jours, comme si certains se donnaient le titre de champion de la transparence et de l'intégrité. Voilà un test pratique.»

Et pourquoi demander aux époux et épouses de se plier à ce jeu? Philippe Couillard a indiqué que c'est la seule façon de connaître l'état réel des finances d'un chef, les actifs étant parfois transférés d'un à l'autre. 

Marois: une seule déclaration

La chef du Parti québécois, Pauline Marois, a réagi rapidement en indiquant qu'elle dévoilera sa dernière déclaration de revenus, mais pas celle de son conjoint ni un bilan de leurs avoirs.

Au moment où un sondage laisse entrevoir la possibilité d’un gouvernement libéral majoritaire, Mme Marois a accusé Philippe Couillard de vouloir faire diversion parce qu’il n’a rien d’autre à proposer que la «vieille équipe» de son prédécesseur Jean Charest.

La chef péquiste rappelle qu’elle a déjà remis son rapport d’impôts de 2012 au commissaire à l’éthique et qu’en exigeant qu’il soit rendu public, M. Couillard remet en question l’intégrité du commissaire.

Elle accuse également le chef libéral de n’avoir pris aucun engagement en matière d’intégrité et de refuser de se dissocier des années de Jean Charest.

Quant au chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, il emboîtera le pas «si les autres chefs donnent l’état de leurs finances».  «Je vais donner le mien aussi. […] Je n’ai aucun problème avec ça», a-t-il déclaré mardi avant-midi lors d'un point de presse à Laval. «[En 2012], j’avais déposé mon rapport d’impôts, contrairement à Jean Charest», a-t-il rappelé.

Avec La Presse canadienne et Marco Bélair-Cirino
D'autres détails suivront.