Couillard irrité par les questions sur ses liens avec Arthur Porter

Longueuil — Les relations entre Philippe Couillard et le controversé docteur Arthur Porter ont refait surface, mardi, au 14e jour de la campagne électorale, au grand dam du chef du Parti libéral du Québec (PLQ), qui a paru irrité par les questions sur le sujet.

La chef péquiste Pauline Marois a notamment ramené le thème de l'éthique à l'avant-plan en faisant allusion aux relations entre M. Couillard et celui qui est actuellement accusé de corruption en lien avec la construction du Centre universitaire de santé McGill (CUSM).

Irrité par ces questions, le chef du PLQ a accusé la chef du Parti québécois (PQ) de «s'amuser dans la boue» et ajouté qu'il n'avait pas l'intention de jouer le jeu de sa rivale.

À Longueuil, en marge d'une rencontre avec l'Union des producteurs agricoles, M. Couillard a rappelé que depuis un an et demi, il a répondu à toutes les questions sur le sujet sans se défiler.

Plus tôt, à Bécancour, il s'était également emporté lorsqu'il avait été questionné sur un article du Devoir.

Le quotidien affirme que M. Porter a contrevenu à la loi en 2010 en ne demandant pas l'autorisation à l'Agence de la santé de Montréal pour mettre sur pied une firme de consultants — qui n'a jamais vu le jour — avec M. Couillard.

Le chef du PLQ a dit qu'il ne tolérerait plus les tentatives visant à le lier à M. Porter, qui doit faire face à la justice.

Par Julien Arsenault