Anarchopanda retire sa candidature

Anarchopanda
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Anarchopanda

Fin de parcours en politique active pour l’Anarchopanda. La célèbre mascotte change d’avis et ne sera pas candidate aux élections du 7 avril prochain. Le Parti nul n’est le parti de personne, surtout pas celui du Panda, soutient Julien Villeneuve, le professeur de philosophie qui lui donne vie.

 

Alors qu’il se félicitait la veille de la croissance rapide du Parti nul, un phénomène qui s’explique notamment par son entrée dans l’arène politique, Julien Villeneuve juge qu’il est désormais nécessaire pour lui de retirer son nom du bulletin de vote que sont appelés à remplir les électeurs de la circonscription d’Hochelaga-Maisonneuve.

 

« L’image d’Anarchopanda fut utile pour qu’on parle du Parti nul et pour contribuer au développement d’une conversation citoyenne sur le sens du vote et les lacunes de notre pseudo-démocratie. Afin d’éviter toute personnalisation future de l’option nulle, ce qui va complètement à l’encontre de l’objectif visé (voter pour une chaise, pas pour personne en particulier), un autre candidat se présentera dans Hochelaga-Maisonneuve », écrit Julien Villeneuve sur la page Facebook Anarchopanda pour la gratuité scolaire.

 

Il existait un risque que des électeurs soient tentés de voter pour le Panda lui-même plutôt que dans le but d’annuler leur vote, explique le principal intéressé. Le Parti nul avait déjà demandé au Directeur général des élections d’inscrire uniquement « Parti nul » sur les bulletins de vote plutôt que celui des candidats. Ce qui est impossible selon les règles en vigueur.

 

« L’idée, ce n’est pas de voter pour Anarchopanda. L’idée, c’est de voter pour personne, et plus ça va, plus les gens commençaient à associer ça à moi, comme si c’était important », dit Julien Villeneuve.

 

Le Parti nul comptait 41 candidats confirmés, lundi, un autre « nul » ayant obtenu les signatures nécessaires pour représenter cette option dans la circonscription de Hochelaga-Maisonneuve à la place du Panda.

À voir en vidéo