Legault mise sur l’éducation et l’innovation

Le chef caquiste, François Legault
Photo: - Le Devoir Le chef caquiste, François Legault

François Legault a fait un plaidoyer contre le décrochage scolaire et en faveur de l’innovation, vendredi, tout en menant une opération charme dans la couronne sud de Montréal.

 

Le chef de la Coalition avenir Québec effectue une tournée dans une portion du « fameux 450 », région reconnue comme plus réceptive aux idées caquistes.

 

Sur la Rive-Sud de Montréal, à Saint-Constant, il a annoncé qu’un gouvernement de la CAQ implanterait une nouvelle zone d’innovation dans l’axe des autoroutes 15 et 30, permettant la création de 7600 emplois.

 

Le projet s’ajouterait à plusieurs autres zones du genre, qui iraient bonifier la « Vallée de l’innovation » telle que décrite dans le Projet Saint-Laurent du chef caquiste. « Il y a le quartier Dix30, plus à l’ouest, il y aura le 15-30. Nous voulons investir dans la matière grise et pas seulement dans le béton comme le Parti libéral », a indiqué Stéphane Le Bouyonnec, député caquiste de La Prairie, en compagnie de son chef.

 

La Prairie est une circonscription fragile, alors qu’en 2012, Stéphane Le Bouyonnec l’avait remporté par seulement 75 voix.

 

Mesures contre le décrochage

 

Plus tôt dans la journée, François Legault avait annoncé des mesures pour lutter contre le décrochage scolaire. La Coalition avenir Québec entend déployer dans toutes les écoles primaires quelque 500 nouveaux spécialistes, mais abandonne l’idée de prolonger les heures d’enseignement.

 

Des psychologues, orthopédagogues et psychoéducateurs seraient déployés dans les écoles, mais visiteraient aussi les centres de la petite enfance pour faire du dépistage et déceler les enfants présentant des difficultés en bas âge, soit dès trois ans.

 

Un gouvernement de la CAQ déploiera par ailleurs quelque 120 nouveaux conseillers en orientation pour aider les élèves à faire leur choix de carrière et planifier leur avenir. « Dans l’est de Montréal ou encore dans certains autres endroits au Québec, il y a des taux de décrochage de 40 ou 50 pour cent. C’est dramatique et inacceptable, si on croit moindrement en l’égalité des chances », a-t-il soutenu.

 

Selon la CAQ, ces mesures nécessiteront un investissement de 40 millions, dont 28 millions destinés au dépistage précoce et 12 millions pour améliorer la persévérance scolaire au secondaire.

 

Polarisation du vote

 

François Legault assure que la polarisation possible du vote entre le Parti québécois et le Parti libéral concernant le thème de la souveraineté ne l’inquiète pas. « Nous avons deux chefs déconnectés. Mme Marois fait une mise en scène autour de Mme [Fatima] Houda-Pepin, alors que M. Couillard propose une tournée pancanadienne. Je vois deux chefs désespérés. M. Couillard ne parle pas des “ vraies affaires ”, mais plutôt des “ vieilles affaires  », a-t-il soutenu.

 

Son parti présente un candidat — Jin Kim, un résidant de Brossard issu du milieu des affaires — dans la circonscription de La Pinière, en Montérégie, et il mise sur la division du vote pour que celui-ci se faufile entre le libéral Gaétan Barrette et la candidate indépendante Houda-Pepin.


Par Étiene Fortin-Gauthier

À voir en vidéo