Washington n’aurait pas reconnu d’emblée un Québec souverain

Washington — Des documents rendus publics vendredi révèlent que les États-Unis n’auraient pas reconnu immédiatement un Québec indépendant après une victoire du Oui au référendum de 1995. Dans cette série de documents, on retrouve notamment une réponse préparée par le gouvernement de Bill Clinton pour le 30 octobre 1995, dans l’éventualité où les Québécois auraient voté pour la souveraineté. Les États-Unis auraient qualifié une telle reconnaissance de prématurée, en attendant qu’Ottawa et Québec en arrive à leurs propres arrangements constitutionnels. La déclaration élaborée pour les suites d’un Oui n’offrait par ailleurs aucune garantie sur l’Accord de libre-échange nord-américain. On explique que l’enjeu du maintien du Québec dans l’entente soulève des questions juridiques complexes. Ces informations figurent parmi des dizaines de documents dévoilés par la Clinton Presidential Library Museum, qui « libère » les archives du gouvernement Clinton de façon graduelle.

À voir en vidéo