Le débat constitutionnel s'invite dans la campagne électorale

Québec — Le chef libéral Philippe Couillard fait de l'économie sa priorité absolue, mais il parle souvent de constitution depuis le déclenchement des élections, comme ce fut encore le cas vendredi, en ce dixième jour de campagne.

Pendant ce temps, la chef péquiste Pauline Marois a proposé son plan de promotion de l'économie sociale, tandis que le chef caquiste François Legault a préféré parler de solutions au décrochage scolaire.

Le Plan Nord de Jean Charest a aussi refait surface, cette fois ranimé par M. Couillard, qui veut ouvrir toutes grandes les portes du nord du Québec au développement minier, au grand dam de Québec solidaire.

Dix jours après le début de la campagne, les principaux partis ont maintenant, à peu d'exceptions près, terminé de former leur équipe de 125 candidats.

Or, on apprenait vendredi que le Parti québécois avait renoncé à présenter un candidat dans La Pinière, pour favoriser la réélection de l'ex-députée libérale Fatima Houda-Pepin, qui se présente désormais comme indépendante après avoir été expulsée du caucus libéral en janvier. Le PLQ présente le Dr Gaétan Barrette dans cette forteresse libérale.

Il est rare et inusité qu'un grand parti ne présente pas de candidats dans les 125 circonscriptions du Québec, lors d'élections générales.

De passage en Abitibi, le chef libéral Philippe Couillard a précisé sa position sur la place du Québec au sein du Canada, en plaidant pour que soit reconnu le caractère distinct du Québec dans la Constitution canadienne.

Ainsi, dès son éventuelle accession au pouvoir, M. Couillard entreprendrait une tournée du Canada afin de livrer son message à ses homologues provinciaux et aux chefs de partis fédéraux à Ottawa, pour que «la question du caractère spécifique du Québec soit reconnue pleinement».

«Toute conversation sur un autre sujet constitutionnel [comme la réforme du Sénat] ne saurait accueillir notre participation sans que la question de notre province ne soit traitée», a dit M. Couillard.

Mme Marois s'est montrée «estomaquée» par la proposition de M. Couillard, en se demandant s'il fallait en déduire qu'il veut entreprendre une nouvelle ronde de négociations constitutionnelles avec Ottawa et les provinces.

Elle juge que le chef libéral est «difficile à suivre» quand il aborde ces questions. Elle-même a choisi de rester vague sur la formule de consultation qui sera privilégiée lors de la présentation du livre blanc sur l'avenir du Québec, qu'elle promet de déposer si elle est réélue.

M. Couillard était en fait en Abitibi pour annoncer son intention de «ramener à la vie» le Plan Nord défini par son prédécesseur, Jean Charest, notamment en y greffant une offensive majeure de promotion internationale.

Selon lui, depuis l'élection d'un gouvernement du Parti québécois, en 2012, "l'élan minier a été brisé" au Québec.

Ce n'est cependant pas ce que croit Québec solidaire, qui estime que les compagnies minières devraient se voir imposer une redevance spéciale pour restaurer les sites miniers abandonnés et pollués, selon le député et candidat Amir Khadir, de passage lui aussi à Val-d'Or.

Tarifs et éducation

Québec solidaire souhaite par ailleurs s'attaquer à l'endettement des familles en annulant les hausses annoncées des tarifs d'électricité et de garderie.

De son côté, à Montréal, la chef péquiste avait indiqué en matinée que son plan d'action en matière d'économie sociale s'articulerait autour de plusieurs axes. Dans chacun de leurs programmes, par exemple, les ministères du gouvernement seraient tenus de prendre en considération les entreprises d'économie sociale.

Le chef caquiste François Legault préférait parler d'éducation. Il est d'avis que la meilleure façon de lutter contre le décrochage scolaire réside dans «le dépistage des enfants à risque dès 3, 4 ou 5 ans».

Il entend déployer dans toutes les écoles primaires et les Centres de la petite enfance (CPE) quelque 500 nouveaux spécialistes: psychologues, orthopédagogues et psycho-éducateurs.

À Sept-Îles, le chef du parti Option nationale, Sol Zanetti, a revendiqué que soit rapatrié au Québec le programme de l'assurance-emploi.

Par Jocelyne Richer

LE COURRIER DE LA COLLINE

Nouvelle infolettre

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

17 commentaires
  • Angeline Rose - Inscrite 14 mars 2014 14 h 39

    Merci Dr. Couillard

    Je suis impressionnée que Dr. Couillard est le seul chef qui a des plans détaillés et intelligent pour promouvoir la qualité de vies des Québécois. Les plans qui sont constructifs, au contraire des plans de Madame Marois qui manquent de la substance et de la tolérance. Je suis heureuse de voter pour la première fois comme un libéral.

    • Jean-Sébastien Rozzi - Inscrit 14 mars 2014 15 h 56

      Tolérant le PLQ ?
      Oui, envers la corruption, les inégalités sociales, les abus policiers, les banques, les abus environnementaux, etc.

      Des plans qui sont constructifs ?
      Voyons donc, le plan nord est une entreprise de destruction intégrale du territoire québécois, au mépris des droits ancestraux des peuples autochtones.
      En échange de quelques emplois temporaires, M. Couillard comme M. Charest veulent faire payer à la population québécoise l'enrichissement des minières. Le gouvernement va ainsi financer des infrastructures et donner l'électricité aux multinationales. Pendant ce temps, le minerai et les profits sortiront du Québec. Pourquoi pensez-vous que des villes minières comme Val-D'or ou Malartic sont pauvres, alors que de l'or est sorti à profusion de leur sous-sol ?
      C'est une vision extractive et fondamentalement colonisée de l'économie.

      Encore plus que le PQ, le Parti libéral est le bras politique du grand Capital.

      Quant à moi, je suis bien heureux de voter debout pour le seul parti qui ose briser le mythe de la croissance à tout prix: Québec solidaire.

    • Serge Fournier - Inscrit 14 mars 2014 16 h 35

      Wow ! C'est ce qu'on appelle manquer le bateau, et très probablement d'informations. Encore les Libéraux au pouvoir. Vous n'êtes pas sérieuse !? Faites un petit retour sur les années de Jean Charest à la tête du Québec et, par raison, vous allez comprendre qu'un vote pour Philippe Couillard signifie un recul pour les Québécois.

    • dietrik reinhardt - Inscrit 14 mars 2014 17 h 17

      j'ai beau chercher mais je ne sais pas du tout ou vous avez trouve de la substance dans la plateforme du parti liberal. C'est comme jouer a trouver charlie mais sur une carte ou l'auteur a oublier de le placer.....
      Sur ce, bon vote

    • Michel Deshaies - Inscrit 14 mars 2014 19 h 10

      Quand M. Couillard fera augmenter la dette de 30%+ comme son prédécesseur, M.Charest, l'a fait, vous reviendrez nous parler de la "substance" du PLQ... substance toxique pour le Qc!! M. Couillard est aussi crédible comme administrateur public que QS qui pense être en mesure de passer de 3e opposition à former le prochain gouvernement... avec 2 députés!!!

    • Cyril Dionne - Abonné 14 mars 2014 20 h 09

      Plan Nord de Philippe Couillard et du p'tit frisé qui avait les deux mains sur le volant:

      Don Quichotte et les moulins à vents.

      Et une augmentation de 35% de la dette brute au Québec en seulement neuf ans par nos entrepreneurs libéraux. Quel plan constructif !

      Les minéraux n'ont pas cette faculté de renaître et de repousser. Une fois qu'ils sont enlevés du sol, ils ne reviendront jamais. La prudence est de mise afin d'en tirer le maximum non seulement pour nous, mais pour les générations à venir tout en pensant aux dégâts environnementaux qu'on laisse derrière.

      Et si on parlait de la Charte laïcité...

    • Cyril Dionne - Abonné 14 mars 2014 20 h 38

      @ Jean-Sébastien Rozzi

      « Pourquoi pensez-vous que des villes minières comme Val-D'or ou Malartic sont pauvres, alors que de l'or est sorti à profusion de leur sous-sol ? »

      Val-D'or et Malartic sont pauvres ? Avez-vous visité ces villes dernièrement ? Même si la richesse pourrait être mieux distribuée, la plupart des gens de ces villes ont une optique financière optimiste depuis que l'activité aurifère s'est intensifiée depuis les dernières années.

      Il faudrait s'informer avant de dire des choses qui ne sont peut être pas véridique. Et le problème avec ces villes, ce n'est pas l'aujourd'hui, mais plutôt le demain. Qu'arrivera-t-il aux gens de ces villes lorsque la production minière cessera ou bien que le prix de l'or chutera à un niveau non rentable pour son exploitation ? Qu'arrivera-t-il à l'environnement et ses nombreux écosystèmes si les argents ne sont pas au rendez-vous lorsqu'il arrivera le temps du nettoyage ?

      Voilà les questions qu'on devrait poser. Et peut être si vous viviez dans une ville minière comme moi, vous comprendriez mieux le rapport des forces qui sont en jeux. Réduire toujours l'équation à une question de pauvres et de riches comme Québec solidaire le fait toujours, n'aide pas les gens qui sont impliqués dans ces situations. Et pour cela, on n'a pas besoin de voter avec sa tête, mais en utilisant tout simplement « le gros bon sens ».

    • Gaetane Derome - Abonnée 15 mars 2014 00 h 26

      @ M.Rozzi,

      Et depuis quand avez-vous mis les pieds a Val d'Or ou Malartic?En 1950 pour Val d'or et vers 1980 pour Malartic?
      Ces villes ont peut-etre deja ete pauvres et je salue les premiers quebecois dont mes grands-parents maternels et donc ma mere qui ont ete sur ces terres et y ont travaillees.Mais depuis les dernieres annees Val d'Or et Malartic sont des villes minieres importantes et les gens y vivent bien.Les mineurs ont de tres bons salaires,de meilleurs conditions de travail et les gens sont fiers.
      QS a une optique seulement pour les gens de Montreal et encore il faut eliminer ceux du centre et de la droite et aussi ceux pour la charte.C'est une vision en tunnel et restreinte.

  • F. Georges Gilbert - Inscrit 14 mars 2014 15 h 42

    Avant de faire confiance à Couillard

    comme aspirant P.M., il serait instructif autant que sage, d'analyser sérieusement son parcours, en consultant le Dossier Couillard.com;afin de se rafraîchir la mémoire et obtenir l'heure juste, quant son implication dans différents dossiers brûlants reliés à Porter l'Imposteur-Voleur et à d'autres intérêts ou organismes également...

  • Alfred Dupuy - Abonné 14 mars 2014 15 h 54

    Ha, Ha, Ha!
    Vous me faites bien rire! Heureuse de voter comme un Libéral!
    Vous parlez de «subtance et tolérance», mais où étiez-vous donc chère madame durant les neuf dernières années du régime Libéral! Vraiment, il en faut très peu pour vous «impressionner». À peu de chose près, la seule chose que les Libéraux ont amélioré durant ces années c'est la qualité de vie du Parti Libéral!

    Alfred Dupuy

  • Josette Allard - Inscrite 14 mars 2014 16 h 32

    Élan minier brisé

    M'Couillard oublie que son parti à été au pouvoir jusqu'en septembre 2012' soit 8/12 d'année. Puis en 2013 il y a eu en effet, un ralentissement des activités minières en même temps qu'une chute de 30% dans le prix de plusieurs métaux, dont l'or. Toutefois, depuis le début 2014 l'optimisme est revenue avec la remontée du prix des métaux. Pour preuve, Gold Corp désire acheter Osimko et sa mine à Malartic et le président de Gold Corp , il y a trois semaines, dans un article paru ici même s'est dit confiant et heureux du climat qui règne au Québec en ce qui a trait à l'activité minière dans la province.

  • Carole Jean - Inscrite 14 mars 2014 18 h 56

    Ce serait une erreur stratégique grave pour le PQ de se laisser entraîner par le PLQ dans une élection référendaire.


    SVP Madame Marois, ramenez M. Drainville à l’avant-scène.

    Quant à lui, M. Pierre-Karl Péladeau doit accepter de se concentrer à gagner son comté. Peut-être pourrait-il participer à un débat économique, mais cela devrait être tout.

    C’est un sérieux détournement de démocratie d’essayer de transformer cette élection cruciale contre la corruption libérale et pour la Charte des valeurs en une élection référendaire.


    Que M. Couillard et les autres répondent clairement à ces questions :

    1- Comment le PLQ a installé et toléré pendant presque 10 ans un système de corruption mur à mur au Québec ?

    2- Comment chaque parti propose concrètement de mettre de l’ordre dans les finances publiques ?

    3-Comment améliorer et rendre plus efficace le système de santé et le système d’éducation ?

    4- Comment accroître les investissements pour moderniser l’économie du Québec afin que nos jeunes aient des emplois stables et bien rémunérés ?

    5- Pourquoi il est nécessaire et raisonnable de se doter au plus vite d’une charte des valeurs ?

    6- Qu’est-ce que le chef libéral Couillard, un médecin, connaît à l‘économie ? Quelles sont ses qualifications ?
    Peut-on aussi parler du fouillis du CHUM à Montréal que M. Couillard a laissé derrière lui quand il était le ministre de la santé de Jean Charest. Le recteur de l’université de Montréal a même écrit un livre sur le scandale du CHUM. Pourquoi n’en parle-t-on pas ? Le titre du livre est Le CHUM, une tragédie québécoise :
    http://www.amazon.ca/CHUM-tragédie-qu&eacut
    Dans quelles conditions d’ailleurs s’est-il associé à son grand ami Arthur Porter, aujourd’hui recherché par la justice pour détournement de fonds dans le projet de l’hôpital universitaire de McGill. Pourquoi M. Couillard déclare-t-il, en toute inconscience, qu’il est prêt, s’il est élu, à signer la constitution à Trudeau, et cela sans nous consulter ? C’est-y assez fort !
    Etc.

    • Carroll Roy - Inscrit 14 mars 2014 23 h 36

      Excellent commentaire.