​PKP sera le candidat du PQ dans Saint-Jérôme

Quelques minutes après avoir «signé» sa carte de membre du PQ, Pierre Karl Péladeau s’est présenté devant des militants de son parti politique à Saint-Jérôme.
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Quelques minutes après avoir «signé» sa carte de membre du PQ, Pierre Karl Péladeau s’est présenté devant des militants de son parti politique à Saint-Jérôme.
Saint-Jérôme – Pierre-Karl Péladeau a fait le saut dans l’arène politique afin de «léguer [à ses trois enfants] un pays dont ils seront fiers». L’homme d’affaires briguera les suffrages dans Saint-Jérôme sous la bannière du Parti québécois.

La chef péquiste, Pauline Marois, a officialisé la candidature de l’ancien grand patron de Québecor dimanche midi. «Ce n’est pas tous les jours qu’on voit le dirigeant d’une grande entreprise choisir de s’investir dans le service public en mettant son talent, son expérience, son énergie au service de ses concitoyens», a déclaré Mme Marois à l’occasion d’un point de presse très couru.

Quelques minutes après avoir «signé» sa carte de membre du PQ, M. Péladeau s’est présenté devant des militants de son parti politique à Saint-Jérôme. «Mon adhésion au Parti québécois est une adhésion à mes valeurs les plus profondes et les plus intimes, c’est-à-dire faire du Québec un pays!», a déclaré le candidat vedette à des dizaines de militants entassés dans la Vieille-Gare de Saint-Jérôme.
 
En matinée, M. Péladeau a mis de l’ordre dans ses affaires. Il a notamment tourné le dos à 25 années consacrées à Québecor — une entreprise fondée par son père, Pierre Péladeau — en remettant sa démission aux conseils d’administration de TVA (président), Québecor Média (président) et de Québecor (vice-président). Il a également renoncé à son poste de président du conseil d'administration d'Hydro-Québec.

Pierre Karl Péladeau n’entend pas se départir de ses actions dans Québecor. Il s’affairera plutôt à mettre «tous ses avoirs économiques au sein d’une fiducie ou d’un mandat sans droit de regard».

Le PQ souhaitait offrir le plus de visibilité possible à cette prise de taille. D’ailleurs, la chef du PQ, Pauline Marois, n’a prévu aucune autre sortie médiatique au cours de la journée.

M. Péladeau s’affairait au cours des dernières semaines à faire taire les rumeurs l’envoyant candidat du PQ dans la circonscription de Saint-Jérôme. En marge d’une allocution à la chambre de commerce de Lévis, le mercredi 26 février, M. Péladeau niait toujours. «Je ne me présenterai pas aux élections. […] Je vous dis que je ne me présenterai pas et je ne pourrai pas faire de commentaires ad vitam aeternam», avait-il répété.

Dimanche, il disait «fai[re] le choix de servir les Québécois et me consacrer notamment à la prospérité économique du Québec».