Marois envoie un message avec une candidate juive et deux autres musulmanes

À Laval, la chef péquiste a confirmé que l'auteure et militante anti-islamiste Djemila Benhabib, qui avait été candidate dans Trois-Rivières à la dernière élection, briguerait les suffrages dans la circonscription de Mille-Îles.
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir À Laval, la chef péquiste a confirmé que l'auteure et militante anti-islamiste Djemila Benhabib, qui avait été candidate dans Trois-Rivières à la dernière élection, briguerait les suffrages dans la circonscription de Mille-Îles.
La chef péquiste Pauline Marois a voulu envoyer un message, vendredi, en présentant trois candidates d'origine nord-africaine favorables à la charte de la laïcité.

Mme Marois a affirmé qu'il s'agit d'un appui très important aux propositions péquistes qui visent à consacrer la neutralité des employés de l'État et à baliser les accommodements religieux.

«Je peux vous dire que ça m'émeut», a-t-elle dit lors d'un bref échange avec les journalistes qui suivent sa caravane.

«Elles sont impressionnantes. Elles ont fait le choix du Québec. Elles ont fait le choix d'appuyer la neutralité et la laïcité parce qu'elles veulent plus d'intégration pour tous ceux et celles qui choisissent de venir vivre au Québec.»

La chef péquiste a toutefois reconnu que les circonscriptions où les trois femmes — deux musulmanes et une juive séfarade — seront candidates ne seraient pas faciles à arracher à l'emprise des libéraux.

«C'est difficile mais vous avez vu la motivation de ces femmes et de l'équipe qui est ici. Ce sont des gens qui viennent de ces différents comtés et moi j'ai de l'espoir pour la suite des choses», a-t-elle dit.

Yasmina Chouakri, une chercheure à l'UQAM d'origine algérienne, tentera de se faire élire dans Anjou-Louis-Riel, tandis que Leila Mahiout, une conseillère en gestion elle aussi d'Algérie, sera candidate dans Bourassa-Sauvé.

Évelyne Abitbol, une consultante en affaires publiques née au Maroc et arrivée au Québec en 1964, se présentera dans Acadie. Mme Abitbol, de confession séfarade, a déclaré que la polémique entourant la charte de la laïcité l'avait incitée à faire le saut en politique.

«Pendant qu'ailleurs dans le monde, les populations se battent dans la violence pour instaurer un État laïc, nous ne pouvons nous permettre ici chez-nous de reculer», a-t-elle dit lors de la conférence de presse.

En cette veille de journée internationale de la femme, tout au long des six étapes de sa caravane, Mme Marois a présenté neuf candidates féminines, qui tenteront de se faire élire pour la première fois le 7 avril prochain.

À Laval, la chef péquiste a confirmé que l'auteure et militante anti-islamiste Djemila Benhabib, qui avait été candidate dans Trois-Rivières à la dernière élection, briguerait les suffrages dans la circonscription de Mille-Îles.

Après une rencontre avec Mme Benhabib, d'origine algérienne, Mme Marois a mis le cap sur Montréal pour présenter ses trois autres candidates nord-africaines.

«C'est un message important qu'on voulait lancer, a-t-elle dit après la conférence de presse. [...] C'est un appui considérable et important.»

Par Alexandre Robillard
14 commentaires
  • Roland Berger - Inscrit 7 mars 2014 18 h 31

    Aux Mille-Isles ?

    Quelle courage !

  • Guy Desjardins - Inscrit 7 mars 2014 19 h 10

    Pour ma part "ça ne m'émeut pas du tout"

    Seulement une suite logique dans les idées. Elle a perdue ses élections dans un comté entouré d'eau et maintenant dans un comté ou il y a beaucoup d'eau. J'espère qu'il n'y aura pas un gros trou dans le fond de sa chalouppe semblable au déficit engendré par le PQ.

    • Marie-Maude Lalande - Inscrite 7 mars 2014 20 h 07

      Et vous trouvez je présume que votre commentaire est une suite logique dans les idées?

    • Guillaume Houle - Inscrit 7 mars 2014 22 h 39

      Et le déficit dont vous parlez, comment se compare-t-il aux déficits du Parti Libéral du Québec de 2003 à 2012, M. Desjardins? Où sont vos faits, vos chiffres, vos preuves que ce que le PQ fait est moins performant?

    • Donald Tremblay - Inscrit 7 mars 2014 22 h 56

      Quand on le comprend... oui...

    • Claude Champagne - Inscrit 8 mars 2014 05 h 28

      Pas vraiement un commentaire, je dirais plutôt un état d'âme.

    • Damien Tremblay - Inscrit 8 mars 2014 07 h 23

      J’imagine M. Desjardins que votre hargne poétique n’avait pas les mêmes aigreurs envers les déficits accumulés de 54 milliards de $ (sur 9 ans) d’ingouvernance libérale qui ont plombé la marge de manœuvre du gouvernement Marois.

      Savez-vous que cela fait 6 milliards de $ par année de déficit libéral; alors que le ministre des Finances péquiste a réussi difficilement à limiter le déficit prévu à 1,7 milliard de $. Votre prose maritime a quelque chose d’inachevé, de tronqué, dans son contenu factuel.

    • Guy Desjardins - Inscrit 8 mars 2014 12 h 10

      OUFFF!!! L'armé du PQ est sur les dents! J'ai bien dit "j'espère". En plus une autre qui a attraper la maladie "c'est la faute aux autres" J'en profite pour souhaiter une bonne fête aux femmes de toutes les allégeances politiques et bonne journée.

  • Pierre Desroches - Inscrit 7 mars 2014 20 h 06

    Misère

    @Guy Desjardins
    Est-ce que vous vous êtes bien défoulés ??

  • François Ricard - Inscrit 7 mars 2014 20 h 34

    Quatre maghrébines

    Quatre candidates maghrébines pour le PLQ.
    Combien pour le PLQ? Il en avait eu qu'on a foutue à la porte: Mme Houda-Pepin.
    Combien pour la CAQ? Combien pour QS?
    Ces candidatures, loin de diviser, unissent toutes les fibres de la société québécoise. Ces candidatures prouvent aussi que la charte est une nécessité.

    • Donald Tremblay - Inscrit 7 mars 2014 23 h 05

      Peut-être une nécessité, mais la charte n'est pas un véritable enjeux politique. J'espère que les Québécois ont un peu plus de respect pour leur parlement que de voter pour un enjeu qui n'est pas si important. Je vous ferais remarqué, que la semaine dernière, le maire Labeaume est allé au Vatican pour un prêtre. Doit-on le dénoncer?? La charte est raciste et divise comme tout ce qui sort du PQ. Le Québec n'avancera jamais avec un parti comme le PQ. Je pense voter pour eux et qu'on ait un référendum pour être tranquille pendant 10-15 ans après pour continuer à avancer économiquement par la suite. De toutes façons, le PQ sera capable de couper dans les retraites dorés, car ils sont amis avec les syndicats.

  • Damien Tremblay - Inscrit 7 mars 2014 22 h 57

    Enfin un trio qui n'a rien à voir avec le fastfood

    Un gros merci à ces trois femmes qui ont le courage de plonger dans l'arène politique. Ce trio a de toute évidence du pain sur la planche (pour continuer dans la métaphore alimentaire.)

    En effet, sans le comté de l’Acadie, Christine St-Pierre a effectivement obtenu une majorité de 11 798 voix (soit 55,65% du vote VS 17,46% pour la CAQ).

    Dans Bourassa-Sauvé, la libérale Rita de Santis a décroché une majorité de 4 426 voix (42,28% des voix VS 27,33% pour son adversaire péquiste).

    Enfin, dans le comté de Mille-Îles, Djemila Benhabib a de meilleures chances que les autres membres du trio, car la majorité de la libérale Francine Charbonneau n'était que de 1 797; un bon défi quand même.