Québec solidaire se place entre la tête et le cœur

Françoise David a promis jeudi un projet pour la construction de 50 000 logements sociaux. QS affirme qu’il se battra pour le maintien des tarifs de garderie.
Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir Françoise David a promis jeudi un projet pour la construction de 50 000 logements sociaux. QS affirme qu’il se battra pour le maintien des tarifs de garderie.

Québec solidaire (QS) loge à gauche, tout comme le coeur. Et le parti de Françoise David, d’Amir Khadir et d’Andrès Fontecilla a décidé de miser sur ce petit symbole universel de l’amour pour promouvoir son programme basé sur la justice sociale, l’environnement et la souveraineté du Québec.

 

« Avec notre slogan “Je vote avec ma tête” pour l’amour d’un Québec libre, vert et juste, ce que nous voulons dire, c’est qu’il est important de voter avec notre tête, d’y aller sur la base des idées, des programmes, et de respecter ce que notre coeur nous dit », a expliqué Françoise David, co-porte-parole de QS, lors du dévoilement de la campagne électorale de son parti.

 

Avec un peu plus de moyens financiers, les solidaires ont eu envie de se démarquer des trois autres partis politiques en interpellant la fibre sensible des électeurs. « Les gens ont voté pour le changement après le printemps érable, mais le Parti québécois n’a pas tenu ses promesses en autorisant, par exemple, Anticosti ou en déroulant le tapis rouge à Enbridge », explique David Dubois, le responsable des communications à QS. « La symbolique du coeur s’imposait donc, parce qu’il y a des dossiers qu’ils avaient à coeur, et que seul QS peut maintenant mener », dit-il.

 

« Notre défi était aussi de réussir à associer le coeur, qui représente l’amour, à des idées fortes et que ce soit pris au sérieux. Il fallait qu’on parvienne à s’approprier, à imposer le thème de l’amour sans le banaliser », renchérit pour sa part Nicolas Bonnet, le directeur artistique de la coopérative de communication Molotov, qui a été chargée de concevoir la campagne visuelle de QS.

 

Séduire les jeunes

 

Sur ses affiches électorales, QS a notamment choisi l’image d’un morceau de tarte pour faire référence à l’importance de la redistribution de la richesse. Il a aussi mis des fleurs sur une pompe à essence pour proposer un virage écologique. Et puis, un jeune couple métissé, visiblement amoureux, se trouve à être la tête d’affiche d’un Québec libre.

 

« Ce n’est pas n’importe quel couple qu’on voit sur cette affiche. Ce sont des jeunes, des étudiants. On vise avec cette affiche à séduire l’électorat jeunesse et ceux qui ont participé à la crise étudiante », souligne l’expert en stratégie de l’image Jean-Jacques Stréliski (M. Srétliski signe aussi une chronique dans LeDevoir). « C’est aussi l’électorat de gauche, qui ne se retrouve pas dans cette campagne qui prend un virage à droite, qui est visé. On voit bien que Québec solidaire devient ainsi un choix émotif, de pulsions, qui donne envie de rêver », poursuit-il en reconnaissant que cette campagne a un petit côté « cliché ».

 

En misant sur les valeurs de l’amour, du partage, de la compassion, QS fait tout de même un choix audacieux alors que les autres partis politiques ont opté pour des slogans plus engagés ou axés sur leur chef. « On est dans une situation où trois tiers partis, QS, la Coalition avenir Québec et Option nationale, sont en mode survie. C’est le temps d’oser et de sortir des sentiers battus, et QS a déjà un bon point pour eux », lance Bernard Motulsky, professeur en communication et relations publiques à l’UQAM. « Un des effets des slogans est de plaire avant tout aux militants. Avec cette campagne très “Faite l’amour, pas la guerre”, QS va ainsi chercher à renforcer la cohésion de son parti et à faire élire un ou deux candidats de plus », avance-t-il.

 

50 000 logements sociaux

 

Bien que le ton « plus gentil » de QS contraste avec celui des autres partis, Françoise David promet de présenter au cours des prochaines semaines des idées bien concrètes pour faire avancer le Québec. Les solidaires présenteront un cadre financier et un plan de développement d’emplois. QS a déjà promis de présenter un projet pour créer 50 000 logements sociaux en cinq ans, en plus de lutter pour maintenir les tarifs des centres de la petite enfance. « Les services de garde ne sont pas des services accessoires ou superflus, ce sont pour nous des besoins essentiels », a mentionné Mme David.

39 commentaires
  • Cyril Dionne - Abonné 7 mars 2014 00 h 49

    Je préfère la raison

    C'est bien beau toute cette campagne publicitaire axée sur la symbolique du cœur mais la réalité nous ramène toujours à la case de départ. Comment justifier toutes sortes de dépenses nouvelles alors que les dépenses d'aujourd'hui dépassent largement les revenues de l'État ? La raison a toujours le dernier mot en ce qui concerne l'économie et les finances de l'État. Parlez-en à la Grèce.

    Et le slogan « On vote avec sa tête », est-ce que cela sous-entend que si on ne vote pas pour ce parti, on vote avec ses pieds ? Cela me fait penser à ces commentateurs sportifs américains qui décrivent un footballeur qui a réussi à faire quelque chose de bien en disant « He came to play ». Entre vous et moi, on espère toujours que lorsque quelqu'un se présente sur un terrain de football et qui est payé des millions pour le faire, et bien, qu'il ira de son meilleur effort. Idem pour la politique, c'est quand même dénigrant de dire que si vous ne votez pas pour le parti en question avec son livre de la pensée magique, vous devez avoir un spasme intellectuel inexplicable.

    En passant, c'est aussi bien beau orienter notre campagne électorale vers les jeunes, mais ceux-ci ne votent pas.

    • Richard Lépine - Abonné 7 mars 2014 08 h 29

      Trudeau disait qu'au Québec on ne fait pas de politique: on fait du sentiment. Ça, c'était insultant.
      À Qs on veut s'adresser à la réflexion des gens parce qu'on sait que tout le monde est capable de penser même si cela n'est pas toujours de la même façon. Et heureusement parce quand tout le monde pense pareil c'est qu'il n'y a pas grand monde qui pense comme le dit l'adage populaire.
      Avec la tête et avec le coeur. C'est l'intelligence du coeur.

    • Céline Légaré - Inscrit 7 mars 2014 09 h 13

      «En passant, c'est aussi bien beau orienter notre campagne électorale vers les jeunes, mais ceux-ci ne votent pas.». Pourquoi se soumettre à cette réalité et ne pas, justement, encourager le vote chez jeunes. En fait, le DGE et les forums jeunesses tentent de plus en plus à valoriser le vote chez les jeunes. Je crois que QS dans cette campagne avec leurs diverses mesures viendront chercher une tranche d'électorat des jeunes qui ne se reconnaissait dans aucun parti. Ah !! C'est jeunes qui ne votent pas et qui sont apolitiques !

    • Patrick Boulanger - Abonné 7 mars 2014 09 h 35

      « Comment justifier toutes sortes de dépenses nouvelles alors que les dépenses d'aujourd'hui dépassent largement les revenues de l'État ? (M. Dionne) »?

      M. Dionne, comme le souligne l'article, QS va bientôt présenter son cadre financier...

  • Gaetane Derome - Abonnée 7 mars 2014 00 h 57

    Le slogan.

    Le slogan de QS:"On vote avec sa tete" n'est-il pas un peu insultant pour les electeurs des autres partis??? Car est-ce a dire que je n'ai pas de tete,ou que je ne suis pas intelligente si je n'appuie pas QS?

    Le slogan s'avere un peu narcissique..et inconsciemment ou pas ce n'est pas respectueux des autres,pourtant Mme David parlait de respect pour la campagne.

    • Jean Jacques Roy - Abonné 7 mars 2014 10 h 18

      Moi, au contraire, je vois une invitation à considérer le programme de QS et son engagement politique comme une réponse sérieuse et réalisable pour l'indépendance du Québec! Évidemment, il existe au Québec une clientèle qui demeure fidèlle et inconditionnelle au PQ... croyante, envers et contre tous, que la direction de ce parti fera l'indépendance du Québec! Par contre, heureusement, il y a une relève qui juge le présent et qui doit préparer le futur! Ce sont ces femmes et ces hommes, forces vives du Québec, qui doivent avec leurs têtes et leurs coeurs réunis accomplir ce que nous n'avons pas achevé.
      Jean-Jacques Roy

    • Rémi-Bernard St-Pierre - Abonné 7 mars 2014 12 h 31

      Je ne partage pas votre point de vue.
      Plusieurs électeurs voteront avec leurs portefeuilles.
      Le jeu du vote stratégique est évidemment aussi déjà commencer. Un vote pour la CAQ est un vote pour le PQ, un vote pour le PQ est un vote pour le PLQ...
      Le slogan ne dit pas non plus on vote avec sa tête donc on vote QS... QS est justement du genre à respecté les choix de tous, leur principe de constituante en est le meilleur exemple.

    • Diane Gélinas - Abonnée 7 mars 2014 14 h 29

      «On votre avec sa tête!» Tout bien réfléchi, pour enfin «nous libérer des Libéraux» et de leur manque d'étique, sur notre bulletin de vote, nous n'avons d'autre choix que de mettre notre «X» à côté du nom du candidat ou de la candidate du Parti Québécois.

      Autrement dit, les Québécois doivent éviter de DIVISER LE VOTE en faveur d'un éventuel Québec libre et indépendant.

      Québec Solidaire est pavé de bonnes intentions et il est utile de faire entendre sa voix pour mettre de l'avant des propositions qui agréent à un grand nombre de gens qui ont à coeur la justice sociale.

      Par ailleurs, il est désolant que Québec Solidaire se situe à l'encontre de la laïcité de l'État et de l'apparence de neutralite de ceux et celles qui le représentent, sans tenir compte de la diversité de la clientèle à servir, faisant fi de l'appui majoritaire du peuple à la Charte des valeurs.

      Enfin - au grand dam de QS, nous vivons... encore... en système capitalisme. À ce moment-ci de l'histoire du Québec, QS n'a aucune chance de prendre pas le pouvoir et d'appliquer ses propositions.

      Or, le seul avantage qui leur reste à solliciter nos votes, c'est que selon le type de financement des partis politiques («X $» pour chaque vote recueilli), leur financement ultérieur sera d'autant plus favorisé.

  • Yves Côté - Abonné 7 mars 2014 03 h 54

    L'individualisme...

    L'individu qui a la conviction, ou l'impression, d'être sorti de la précarité, a une tendance crasse à noyer son présent dans la condamnation gratuite de celles et ceux qui se trouvent dans la difficulté.
    Pour qu'au Québec cela soit combattu, un avantage très grand nous est donné qui ne l'est pas ailleurs.
    Mais encore faut-il faire chacun, l'effort constant de se répéter la phrase qui devrait nous rendre solidaire : Je Me Souviens.
    Vive le Québec libre !

  • François Ricard - Inscrit 7 mars 2014 06 h 16

    Un grand frère dans l'ombre

    Depuis le début de l'année, le NPD-Québec a fait son aparition sur l'échiquier électoral du Québec. M. Mulcair nous a assuré que le NPD-Québec serait des prochaines élections.
    Combien de membres de QS se joindront alors à NPD-Québec? Combien s'y sont-ils déjà joints? Les élus de QS s'engagent-ils à ne pas changer d'allégeance pendant ce prochain mandat? Ou est-ce qu'un vote pour QS est aussi un vote pour le NPD-Québec?
    La transparence, ce n'est pas seulement pour les autres.

    • Mario K Lepage - Inscrit 7 mars 2014 08 h 27

      Vous pouvez toujours rêver.... Les membres de QS, comme moi, n'iront jamais avec le NPD-Québec, un ersatz des partis traditionnels qui ne font que répéter les mêmes comportements depuis des lustres!

  • hugo Tremblay - Inscrit 7 mars 2014 06 h 33

    Déception

    J'ai déjà voté pour eux et ne l'avait pas regretté immédiatement vu le travail d'Amir Kadir. Maintenant avec cette Mme David, quelle déception, entre autre sur la charte. je me félicite d'avoir changé aux dernières élections. De la gauche caviar, pas besoin.

    • Paul-André Léveillé - Inscrit 7 mars 2014 09 h 20

      Bien d'accord avec vous!

    • Jean Jacques Roy - Abonné 7 mars 2014 10 h 40

      La proposition de QS est pour un Québec inclusif! La majorité qui votera pour faire du Québec un pays et un État indépendant sera constituée de citoyennes et de citoyens qui se reconnaîtront parce qu'elles et ils porteront le même projet de vie en société. Et ils ont des croyances religieuses différentes, blancs, noirs, jaune, mats, de souche et nouveaux arrivants et de toutes les régions du Québec.

    • Claude Champagne - Inscrit 8 mars 2014 19 h 25

      Vous avez dont raison M. Tremblay, très décevante Mme. David, comme un livre, le couvert n'égale pas le contenu.