Ranimer l’esprit du printemps érable

Pour la première fois de son histoire, Québec solidaire aura des fonds suffisants pour monter dans un autobus de campagne. Françoise David compte bien raviver les idées révolutionnaires du Québec qui s’est soulevé au printemps 2012.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Pour la première fois de son histoire, Québec solidaire aura des fonds suffisants pour monter dans un autobus de campagne. Françoise David compte bien raviver les idées révolutionnaires du Québec qui s’est soulevé au printemps 2012.

La révolte étudiante du printemps 2012 a ouvert la voie à l’élection de Françoise David, deuxième députée de Québec solidaire (QS) à l’Assemblée nationale. Deux ans plus tard, elle rêve d’un autre printemps érable qui redonnerait le goût aux Québécois d’envoyer un message aux « élites ».

 

« Je voudrais voir l’esprit du printemps érable flotter encore au Québec », dit Françoise David, rencontrée à son bureau de circonscription, rue Beaubien Est, dans le quartier Rosemont.

 

« Le 22 mars, en pleine campagne électorale, marquera le deuxième anniversaire de la première grande manifestation étudiante du printemps 2012. Je voudrais que toutes les personnes qui ont pris à coeur le printemps érable se demandent : quel parti politique incarne le mieux le véritable changement économique, politique, social et culturel ? On est les seuls à l’incarner. »

 

Le jeune parti de gauche a 33 jours pour concrétiser ses ambitions : donner de la compagnie à Amir Khadir et Françoise David sur les banquettes de l’Assemblée nationale ; augmenter sa part de l’électorat — QS s’était contenté de 6,03 % des voix au dernier scrutin ; séduire les électeurs progressistes déçus par le recentrage du Parti québécois.

 

Une campagne à 1 million

 

Pour la première fois de sa jeune histoire, Québec solidaire a les moyens de se payer un autobus de campagne qui fera le tour du Québec. Françoise David, Amir Khadir et le président du parti, Andrés Fontecilla, se relaieront à bord de l’autocar. La tournée traversera la vingtaine de circonscriptions où QS a obtenu ses meilleurs résultats au dernier scrutin.

 

Le parti mènera une campagne à 1 million de dollars — loin de la limite permise de 8 millions, mais plus que les campagnes précédentes — grâce notamment aux nouvelles règles de financement, qui haussent les contributions de l’État. QS a amassé 213 000 $ auprès de ses membres en 2013, somme augmentée à 456 525 $ avec le financement public.

 

Le parti compte même se payer des publicités à la télé et à la radio. Une première. « On veut faire partie de l’équation, du débat public », dit Andrés Fontecilla, qui sera à nouveau candidat dans Laurier-Dorion, la circonscription qui englobe le quartier Villeray, à Montréal — il avait remporté 24,3 % des voix en 2012, un des meilleurs résultats pour QS.

 

En plus de Fontecilla et d’Amir Khadir (facilement réélu en 2012 dans la circonscription de Mercier avec 46,7 % des voix), les autres piliers de QS sont de retour.

 

Françoise David a bon espoir de se faire réélire dans Gouin, qu’elle avait arraché au député-vedette Nicolas Girard, du Parti québécois, en 2012. L’infatigable Manon Massé revient dans Sainte-Marie–Saint-Jacques, et Alexandre Leduc se représente dans Hochelaga-Maisonneuve. QS tente une fois de plus de se débarrasser de son étiquette de « parti montréalais » en présentant des candidats bien ancrés dans les régions, comme Guy Leclerc dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue, qui aura droit à une visite de l’autobus de campagne du parti.

 

Secouer l’apathie

 

Québec solidaire a beau appeler à un nouveau printemps érable, la révolte citoyenne d’il y a deux ans paraît bien lointaine. Le Québec semble revenu à son petit confort tranquille. Comble de l’ironie, deux des trois visages du printemps étudiant, Léo Bureau-Blouin et Martine Desjardins, se joignent au Parti québécois — qui a augmenté les droits de scolarité.

 

Françoise David refuse de « personnaliser le débat », mais elle soutient que le gouvernement minoritaire de Pauline Marois mérite à son tour de se faire montrer la porte, comme les libéraux de Jean Charest en 2012. Il y a deux ans, les Québécois avaient protesté non seulement contre la hausse des droits de scolarité, mais contre un gouvernement usé à la corde. Les histoires de corruption et de financement illégal des partis politiques se multipliaient. Les Québécois avaient besoin de changement.

 

Contre le «virage à droite»

 

Cette fois, Québec solidaire soutient qu’il faut sanctionner le « virage à droite » du gouvernement péquiste. L’exploration pétrolière, les compressions budgétaires et les hausses de tarifs d’électricité et de garderies, notamment, devraient inciter les électeurs progressistes à tourner le dos au PQ, affirme Françoise David.

 

« Le Parti québécois, le Parti libéral et la CAQ, c’est trois variantes d’une même façon de voir l’économie et les finances publiques. Ils n’ont aucun scrupule à demander aux gens de payer plus pour obtenir moins de services publics », affirme-t-elle.

 

Comme à chaque rendez-vous aux urnes, Québec solidaire doit convaincre les électeurs sensibles à sa cause mais qui sont tentés d’appuyer le PQ pour toutes sortes de raisons. Que dites-vous à ces gens attirés par le « vote stratégique », Mme David ?

 

« Je leur dis qu’il faut une opposition très forte à gauche, sinon, mes amis, c’est à droite toute qu’on s’en va. Ça prend une barrière, un garde-fou, et le garde-fou, il s’appelle Québec solidaire. Donnez-nous-en un solide. Il nous faut bien plus que deux députés. »

32 commentaires
  • Gaetane Derome - Abonnée 5 mars 2014 00 h 51

    Virage a droite..

    A Mme David je repondrai que le virage a droite se fait plutot dans sa propre famille...

    • Patrick Boulanger - Abonné 5 mars 2014 09 h 57

      Bien que cela peut être difficile à croire, il y a des sociaux-démocrates au PLQ Mme Derome. Tout comme il y a des écologistes au PQ...

  • michel lebel - Inscrit 5 mars 2014 03 h 29

    Quel modèle!

    Le "printemps érable"? La suite: les étudiants ont eu le statu quo quant aux droits de scolarité, grâce au PQ, et ils sont rentrés sagement en classe. Toute une révolution!! Et c'est ce que Françoise David propose comme modèle! On a vraiment plus la gauche qu'on avait!


    Michel Lebel

    • Patrick Boulanger - Abonné 5 mars 2014 09 h 07

      « [...] les étudiants ont eu le statu quo quant aux droits de scolarité (M. Lebel) »?

      M. Lebel, les étudiants n'ont pas obtenu le « statu quo » quant aux droits de scolarités universitaires. Le PQ les a arrimés « [...] au taux de croissance du revenu disponible des familles — historiquement plus élevé que celui de l’inflation. (Le Devoir - Voir: http://www.ledevoir.com/politique/quebec/401741/pa C'est peut-être pour vous la chose qui était à faire, mais on ne peut pas prétendre que cette politique du PQ équivaut au « statu quo ».

    • Pierre Brassard - Inscrit 5 mars 2014 09 h 37

      Est-ce que la manif de la gauche radicale étudiante de l'ASSÉ le 3 avril à Montréal va avoir un effet sur l'élection ? Oui.

      J'attend de voir aussi les préparatifs des syndicats M. Lebel...

  • François Ricard - Inscrit 5 mars 2014 05 h 44

    QS: un demi-parti

    C'est maintenant officiel. Le NPD-Québec existe. Et M. Mulcair a dit que le NPD-Québec serait de la prochaine élection. Celle qui suivra celle-ci.
    Comme pratiquement 50% du membership de QS est fédéraliste, l'on peut s'attendre à ce que tous ces fédéralistes rejoignent le NPD-Québec. Où ira Mme David? Comme sa soeur, chez les fédéralistes?

    • Christian Montmarquette - Abonné 5 mars 2014 09 h 09


      Vous diffusez de fausses informations.

      «Aucun» sondage n'a été fait sur le membership de Québec Solidaire.

      Léger-Marketing a sondé «les citoyens», pas les membres.

      - Avez-vous quelque chose contre le fait des fédéralistes votent pour un parti indépendantiste?

      Christian Montmarquette

    • Patrick Boulanger - Abonné 5 mars 2014 09 h 13

      « Comme pratiquement 50% du membership de QS est fédéraliste (M. Ricard) »?

      Où prenez-vous cette information-là sur les membres de QS M. Ricard? Si vous me dites que c'est à cause d'un sondage qui soutient qu'environ 40% des gens qui ont l'intention de voter pour QS appuient le fédéralisme, je vous souligne qu'il y a une différence entre avoir l'intention de voter pour un parti politique et être membre d'un parti politique.

    • Gilles Théberge - Abonné 5 mars 2014 11 h 10

      Je ne veux pas être casse-pied monsieur Montmarquette mais je vous rappellerai simplement que dans le comté où je vis, lors de la denrière élection, c'est trèsprécisément le vote marginal mais efficacement nuisible de QS qui nous fait le cadeau d'un député caquitse muet et sans imagination, depuis septembre 2012...

      Tant que le système électoral et de représentation ne sera pas amélioré, c'est ce genre de situation qui se reproduira. Si vous pensez qu'un député caquiste ça fait avancer le Québec, continuez de jouer les troubles-fête, et rêvez au grand soir que votre simple présence repousse de plus en plus loin à chaque élection.

      Et cessez s'il vous plaît de propager l'idée fausse que QS est un parti souverainiste. J'ai encore dans la gorge le comportement avéré d'Amir Kadhir dans les élections fédérale de mai 2011. Avec des souverainistes comme ça, on a même pas besoin d'adversaires...

    • Benoît Landry - Abonné 5 mars 2014 12 h 03

      Wow si le PQ se fie sur vous pour prédire l'avenir, ça augure mal

    • Patrick Boulanger - Abonné 5 mars 2014 14 h 02

      @ M. Théberge

      « Et cessez s'il vous plaît de propager l'idée fausse que QS est un parti souverainiste (M. Théberge) »?

      M. Théberge, il y a plein de raisons valables de ne pas aimer QS. Alors, pourquoi ne pas vous en inspirer pour tenter de discréditer QS au lieu de vous adonner à la calomnie? Le fait que M. Khadir a déjà appuyé le NPD lors d'une élection fédérale n'est pas une preuve que QS est un parti fédéraliste (c'est comme si on disait que le PQ est un parti fédéraliste vu que M. Breton s'est déjà présenté pour le NPD). J'ignore ce qui a motivé M. Khadir à appuyer le NPD en 2011, mais je me demande si le Bloc québécois sous M. Duceppe appuyait uniquement le PQ (vous savez, le PQ est un adversaire de QS). Le savez-vous?

    • Simon Chamberland - Inscrit 5 mars 2014 16 h 00

      Étonnement : certains croient vraiment que QS est indépendantiste.

      Et bien.

  • Albert Labranche - Inscrit 5 mars 2014 06 h 45

    Si vous etes une disciple de

    Henri David Thoreau vous pouvez aller vivre dans la forest.

  • François Dugal - Inscrit 5 mars 2014 08 h 46

    Le vrai printemps érable

    Le printemps érable manifestait le ras-le-bol généralisé contre le gouvernement Charest. Celui-ci étant disparu de l'écran radar, une telle manifestation ne reviendra pas de sitôt.