Daniel Breton appuie Marois

Daniel Breton
Photo: Jacques Nadeau - Archives Le Devoir Daniel Breton
Québec — Il y a réfléchi longuement. L’entrée en scène du gouvernement dans les activités d’exploration pétrolière sur l’île d’Anticosti constitue une bonne nouvelle pour le Québec, est d’avis Daniel Breton.

La première ministre, Pauline Marois, a annoncé le jeudi 13 février un investissement de 115 millions de dollars dans deux projets consistant à tirer au clair le potentiel pétrolier de l’île du golfe du Saint-Laurent.

En contrôlant près de 50 % des permis, le gouvernement du Québec récolerait 60 % des bénéfices liés à l’exploitation pétrolière sur l’île, évalués à première vue à 45 milliards dollars sur 30 ans. C’est « toute une différence » comparativement au « deal » conclu entre le gouvernement de Jean Charest et Pétrolia, souligne l’adjoint parlementaire à la première ministre dans une vidéo de 10 minutes mise en ligne par le Parti québécois 12 jours après l’annonce de Mme Marois.

« À date, nous ne faisons qu’aller voir », insiste M. Breton. « À l’été 2015, trois forages seront faits par Pétrolia et cinq forages par Junex, le tout sur moins d’un demi-kilomètre carré sur une île, rappelez-vous, qui en fait 8000 », explique le député de Sainte-Marie–Saint-Jacques. Ensuite, le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) — ayant « retrouvé sa crédibilité » — se penchera sur un projet d’exploitation des ressources d’hydrocarbures de l’île « avant quelque exploitation que ce soit », a rappelé l’ancien ministre de l’Environnement et du Développement durable.

Le gouvernement investit « grosso modo 25 fois plus d’argent dans les énergies et le transport vert » que dans l’exploration pétrolière à Anticosti, fait remarquer l’ancien militant environnementaliste. Malgré cela, le Québec mettra un certain temps à s’affranchir de sa dépendance au pétrole, reconnaît-il. « Nous tous, comme Québécois, devrons faire le choix de répondre à la question : où prendrons-nous notre pétrole d’ici les 30 prochaines années ? »

***


Daniel Breton avait diffusé mardi ce vidéo promotionnel:

48 commentaires
  • Louka Paradis - Inscrit 25 février 2014 21 h 40

    Position équilibrée

    Merci M. Breton de clairifier la situation et de mettre les pendules à l'heure. La position du gouvernement est très sensée et tout à fait raisonnable dans le contexte actuel. Il ne faut pas tout télescoper et s'alarmer inutilement : chaque chose en son temps.

    Louka Paradis

    • Denis Carrier - Abonné 26 février 2014 09 h 15

      Je suis tout à fait d'accord avec vous et avec Monsieur Breton. Le pétrole vaut cher et sa valeur va augmenter avec les années. Explorer n'est pas exploiter. Ce pétrole est pour ma part comme de l'argent en banque et j'aime bien savoir à combien est mon compte sans nécessairement le dépenser. Question de savoir plutôt que de fabuler.

    • Raymond Gauthier - Abonné 26 février 2014 09 h 26

      Il a mis SA pendule à l'heure !
      Après réflexion, l'ex-ministre de l'Environnement déchu persiste et signe.
      Il devient le nouveau peddler du Maître chez-nous 21e siècle, cuvée 2014 ! Il vient de perdre à mes yeux ce qui lui restait de crédibilité.

      A-t-on besoin de payer 115M$ de fonds publics et de s'accoquiner avec des escrocs (Pilatus, Maurel & Prom) pour racheter nos droits donnés au privé par les libéraux ? On aurait pu les récupérer par défaut, en laissant les Pétrolia, Junex et Corridor risquer tous seuls de se river le nez sur le schiste anticostien, une entreprise non rentable. A-t-on les moyens de se priver d'un BAPE (puisque Breton l'a remis sur les rails !) avant de décider d'aller de l'avant ? Aux îles, nous avons obtenu un BAPE avant tout forage exploratoire, justement pour réfléchir avant d’entreprendre une aventure risquée, avec les dommages que comporte l’étape d’exploration (la plus risquée sur tous les plans - financier, social, environnemental, etc.) ; l’exploitation, c’est la commercialisation de ce qu’on a trouvé en prenant préalablement tous les risques.


      A-t-on besoin, sous prétexte que c'est seulement de l'exploration (juste pour voir ?), de livrer Anticosti au saccage et de risquer de flamber la mise des contribuables dans cette affaire louche, au seul bénéfice des dirigeants et des actionnaires d'entreprises privées ?

      Avec le précédent gouvernement, l'arnaque d'Anticosti c'était, selon les mots de Breton, le « Vol du siècle » ; laisserons-nous, sans rien dire, l'actuel gouvernement avaliser en notre nom le « Vi-Oil » du siècle ?

    • Louka Paradis - Inscrit 26 février 2014 12 h 26

      à M. R. Gauthier : On peut argumenter sans sombrer dans les insultes. Parlant de crédibilité...

    • André Bastien - Abonné 26 février 2014 15 h 45

      Tant que nos véhicules ne seront pas électriques, nous aurons besoin de pétrole et il faudra le prendre quelque part: c'est la triste réalité. :-(

      Donc, l'électrification des transports est l'alternative qu'il faut mettre de l'avant en la poussant le plus rapidement possible.

      Mais comme les manufacturiers d'automobiles ne nous en livrent pas puisqu'ils réservent leurs livraisons aux 8 états américains où des lois "zéro émission" les forcent à le faire, il nous faudrait une loi semblable au Québec. Il s'agit de rétablir l'équilibre.

      Une pétition à l'Assemblée nationale demande une telle loi, quelques instants suffisent pour la signer:

      https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-4589/index.html

    • Sol Wandelmaier - Inscrite 26 février 2014 17 h 01

      On peut faire dire aux chiffres ce que l'on veut et seul l'avenir dira si Anticosti est un bon deal ou non...

      Je suis sûre que pour le projet du barrage sur la Romaine on a entendu une chanson similaire..avec que cela devienne un éléphant blanc de 6.5 milliards de dollars..

      Clairement, la vidéo de M. Breton est très claire dans ses intentions: donner un "boost" politique à madame Marois...

  • Claude Poulin - Abonné 25 février 2014 22 h 39

    Question

    Peut-on m'expliquer la présence de cette curieuse présence publicitaire du gouvernement à la veille d'une élection dans ce journal? Claude Poulin

    • Jean Claude Pomerleau - Inscrit 26 février 2014 08 h 37

      Je suis d'habitude très critique envers Le Devoir. Mais là je dois saluer sa manière de nous communiquer cette information, en ajoutant la réfence à l'intervention de M Daniel Breton.

      Trop souvent les médias nous résume un dossier compexe dans une clip de 15 secondes avec un spin éditorial.

      Le Devoir nous donne accès à l'ensemble des paramètre du dossier, ce qui permet à chacun de se faire une opinion plus éclairée. Que l'on soit pour ou contre.

      Faut confondre information et publicité.

    • Claude Poulin - Abonné 26 février 2014 10 h 35

      @M. Pomerleau

      Une vidéo clairement indentifiée à l'adresse du PQ (revoir la présentation de ce document), vous pensez franchement que c'est de la bonne l'information? Libre à vous de la croire. Je pense plutôt que c'est une grave erreur que je ne m"explique pas venant d'un journal de la classe du Devoir. Une publicité de la CAQ dans une vidéo de 10 minutes accusant le gouvernement des pires fautes annexée à l'article d'un journal sérieux, ça vous plairait aussi? CP

  • Marc Bergeron - Inscrit 25 février 2014 23 h 05

    Aucune crédibilité Monsieur Breton a mes yeux!

    " le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) — ayant « retrouvé sa crédibilité » Dites le pour vous aprèes avoir nommée un de vos contacts journaliste, ce n'est aucunement mon cas.
    Nous vous avons entendu durant quelques années sur les ondes de CKAC la nuit, nous expliquer comment vous manipulier les masses, comment vous harcelié M. Boisclair et ce pour des raisons d'argent que votre organisme n'a pas eut comme vous le disiez si bien, de subvention lorsqu'il était ministre de l'environnement, vous alliez huer dans les sales lors de rencontre et comme vous disiez ce sera ainsi tant et aussi longtemps qu'Il sera en politique. Nous sommes plus de 100, 000 a vous avoir entendu. Votre présence au PQ d'autant plus que vous militier contre l'indépendance du Québec m"a fait changer mes opinions politique. Mon parti a perdu ses valeurs. M. Larose un tricheur d'une chaire universitaire qui n'existait pas fut celui qui a fait votre promotion avec J.F. Lisée. Jamais j'ai entendu autant de méchanceté, ce qui me laisse indiférent de vos interventions.

    • Claude Champagne - Inscrit 26 février 2014 08 h 58

      Le contraire m'aurait surpris, le doute
      « Malheureux, on doute de tout ; heureux, l'on ne doute de rien. »
      de Joseph Roux

  • Michel Vallée - Inscrit 26 février 2014 00 h 45

    « À date... », insiste M. Breton

    Voilà un anglicisme qui date… Inutile d’insister !

    • Sol Wandelmaier - Inscrite 26 février 2014 17 h 07

      Désolée de vous contredire, M. Vallée.."À date..." n'est pas un anglicisme...

    • Michel Vallée - Inscrit 26 février 2014 23 h 01

      @Sol Wandelmaier

      Bien au contraire ! L’horreur << À date >> est précisément anglicisme morphologique…


      << Les expressions ‘’à date’’ et ‘’jusqu’à date’’ sont des calques de l’anglais ‘’to date’’ et ‘’up to date’’.

      << Ainsi, un document qui est actualisé au jour où l’on se trouve n’est pas ‘’à date’’ mais plutôt ‘’à jour’’.

      << Par ailleurs, si on veut indiquer que le moment où l’on parle constitue une limite dans le temps, on peut utiliser les locutions ‘’à ce jour, jusqu’à présent, jusqu’à maintenant ou jusqu’ici.’’>>

      Réf. : http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?t1=

    • Pierre Lefebvre - Inscrit 27 février 2014 06 h 37

      M. Vallée, si c'est le seul blâme que vous trouvez à faire à M. Breton, c'est pas si pire. (pas si pire : not so bad) Get-it ?

      PL

  • Marc Bergeron - Inscrit 26 février 2014 01 h 41

    Toute une référence

    Encore de l'incompétence dans ce parti. Qu'est-ce que Breton a comme compétence pour parler ainsi? A part d'avoir militer comme lobbyiste à temps plein avec l'AQLPA?
    Le dogme avant la santé et le respect des citoyens. »Irréaliste d'entendre d'un gars qui était contre l'indépendance du Québec selon ses propres témoignage à la tribune de CKAC donner le OK à la prenière ministre, dépasse l'entendement. Quand répondra t'elle aux questions pour le fond de solidarité? J'attends mon chèque de 200$ pour la taxe santé.

    • Jean-Christophe Leblond - Inscrit 26 février 2014 08 h 11

      Les lobbyistes sont ceux qui défendent les intérêts des grandes compagnies à coups de millions. Pas ceux qui défendent le bien commun pour des salaires de crève-faim ou même bénévolement. Votre usage du terme est erroné.

    • Claude Champagne - Inscrit 26 février 2014 10 h 30

      @M. Bergeron, à CKAC P.e.t. Trudeau a déjà dit "un vote pour le non, veut dire un vote pour le oui". Plus près de nous, aux 98 fm 14 mars 2012, le plan nord, je cite l'animateur "selon inst. Recherc. d'inform. sociaux économiques, un déficit de 8.45 milliards sur 25 ans" la réplique de JJ Charret " je me base sur l'étude de SÉCOR, 145 milliards de retomber, 37,000 emplois par année, salaire moyen 65,000 par année". On repassera pour votre définition de l'incompétence.

    • Claude Champagne - Inscrit 26 février 2014 10 h 42

      "!4 février 2011, L'ancien ministre de la Santé et des Services sociaux Philippe Couillard devient conseiller au cabinet Secor. " SECOR-plan Nord-Libéral. Les quatre prochaines années ou les années 2003-12.