Ottawa garnit les coffres du gouvernement Marois

Le ministre Nicolas Marceau
Photo: La Presse canadienne (photo) Jacques Boissinot Le ministre Nicolas Marceau

Malgré une hausse appréciable des transferts fédéraux vers les coffres du Québec, le gouvernement Marois affirme que le retour du « déséquilibre fiscal » en faveur d’Ottawa met en péril les finances des provinces.

 

Les transferts en provenance d’Ottawa augmentent de 8,3 % en 2014-2015, pour s’élever à 16,9 milliards de dollars, indique le budget Marceau déposé jeudi. Cette hausse des transferts fédéraux permet en grande partie à Québec d’aspirer à l’équilibre budgétaire dans un an.

 

Les paiements de péréquation, ce programme canadien qui vise à aplanir les inégalités entre les provinces, bondissent à eux seuls de 18,3 % (à 9,3 milliards) : la baisse du dividende d’Hydro-Québec, attribuable à la fermeture de la centrale Gentilly-2, coûte cher au Québec ; et la hausse de la population québécoise, confirmée dans le recensement de 2011, diminue le revenu par habitant, ce qui entraîne une augmentation des paiements de péréquation, explique le ministère des Finances et de l’Économie.

 

Déséquilibre fiscal

 

À la veille du déclenchement probable d’élections, le gouvernement Marois a tout de même lancé une salve en direction d’Ottawa. « Le retour à une situation de déséquilibre fiscal entre le gouvernement fédéral et les provinces semble inévitable : le gouvernement fédéral enregistrera à court terme des surplus budgétaires importants, alors que les provinces continueront de subir de fortes pressions budgétaires, notamment au chapitre des dépenses en santé », indique le budget Marceau.

 

« Rappelons qu’une situation de déséquilibre fiscal se présente lorsque les provinces ne disposent plus des revenus suffisants pour fournir les services requis par leur population, alors que le gouvernement fédéral prélève davantage de revenus qu’il en a besoin pour assumer ses propres responsabilités », poursuit le document.

 

Le gouvernement Harper a confirmé, dans son budget déposé il y a deux semaines, un surplus budgétaire de 9,4 milliards de dollars dès 2015-2016, ce qui comprend une réserve de 3 milliards de dollars, rappelle le ministre Marceau. Au même moment, la plupart des provinces, y compris le Québec, se démènent pour atteindre de peine et de misère l’équilibre budgétaire.

 

Les projections fédérales indiquent des surplus qui atteindront 13 milliards de dollars à Ottawa en 2025-2026, note le budget du Québec.

À voir en vidéo