Lisée accuse Couillard de ne pas comprendre le Québec

Aux yeux de Jean-François Lisée, la nouvelle charge du chef libéral à l’égard de la charte de la laïcité est une nouvelle démonstration de l’incompréhension de M. Couillard de «ce que c’est d’être Québécois en Amérique du Nord».
Photo: François Pesant Archives Le Devoir Aux yeux de Jean-François Lisée, la nouvelle charge du chef libéral à l’égard de la charte de la laïcité est une nouvelle démonstration de l’incompréhension de M. Couillard de «ce que c’est d’être Québécois en Amérique du Nord».

Le chef du PLQ, Philippe Couillard, s’engage sur « une pente très glissante » en appelant les Québécois à ne pas perdre de vue qu’ils « fonctionn[ent] dans un contexte nord-américain », est d’avis Jean-François Lisée.

 

« Nous sommes une nation distincte », a souligné le ministre des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur, disant justement « vendre la différence québécoise » dans ses missions économiques à l’étranger.

 

À ses yeux, la nouvelle charge du chef libéral à l’égard de la charte de la laïcité est une nouvelle démonstration de l’incompréhension de M. Couillard de « ce que c’est d’être Québécois en Amérique du Nord ». « Bien sûr, il faut tenir compte de nos voisins, mais ce n’est pas eux qui ont à déterminer ce que nous sommes », a insisté M. Lisée.

 

Couillard se défend

 

Bernard Drainville a quant à lui tourné en dérision le refus du chef libéral de légiférer afin d’obliger les personnes fournissant ou bénéficiant des services de l’État d’avoir le visage découvert. Selon lui, le PLQ « se cache derrière le crucifix parce que sa position sur la charte est indéfendable ».

 

À l’issue du caucus libéral qui s’est déroulé à Saint-Félicien, Philippe Couillard s’est défendu de renoncer à la notion de société distincte, définie par Robert Bourassa.

 

« Est-ce qu’on est en train de dire que le fait d’instituer la discrimination dans l’emploi [...], c’est ce qui nous rend distinct ? C’est ça l’identité québécoise ? Foutaise ! », s’est insurgé Philippe Couillard au terme du caucus de ses députés, dénonçant une fois encore la charte des valeurs du Parti québécois. Philippe Couillard s’est dit d’accord avec « l’excellent texte » de Louis Audet, le président de COGECO, qui a déclaré devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain que la charte des valeurs serait nuisible pour l’économie du Québec parce qu’elle pourrait rebuter les immigrants, demandant au gouvernement québécois d’abandonner sa « stratégie d’exclusion xénophobe, le contraire de la société multiculturelle et ouverte que nous sommes ».

 

Division

 

S’il croit que le projet péquiste est inspiré par l’humiliation et la « peur des autres », le chef libéral n’a pas voulu taxer les « séparatistes », selon son expression, de xénophobes. « Cette dialectique, ce discours du PQ sont toujours basés sur ça : il faut qu’on fasse quelque chose parce qu’on est menacé », a-t-il dit. « Lorsque le PQ mise sur la division et la crainte pour décrire comment on va vivre ensemble, il ne fait pas confiance aux Québécois pour leur façon de gérer ça, et particulièrement à la jeunesse du Québec, a-t-il dit. Elle est très confiante, elle est ouverte sur le monde, elle ne craint pas la diversité. »

 

« L’identité d’une communauté, qui est diverse avec une majorité, ce n’est pas uniquement réservé à une partie de la population, a fait valoir le chef libéral. Quand vous avez un modèle d’identité auquel clairement, au minimum, un million de personnes ne se sentent pas invitées au Québec, ce n’est pas ça l’identité québécoise. »

35 commentaires
  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 30 janvier 2014 04 h 19

    … bienvenu !

    « Quand vous avez un modèle d’identité auquel clairement, au minimum, un million de personnes ne se sentent pas invitées au Québec, ce n’est pas ça l’identité québécoise. » (Philippe Couillard, PLQ)

    De cette citation, on-dirait que son auteur vit ailleurs qu’au Québec qui, de la « Société Distincte », favorise un vivre-ensemble intégré et participatif, et ce, depuis plusieurs décennies ; un vivre québécois que la Gouvernance actuelle s’apprête à ficeler et protéger.

    De plus, si ce « vivre-ensemble » proposé agace, déstabilise certaines personnes qui se sentiraient exclues, le choix, libre et volontaire, d’aller vivre ailleurs qu’au Québec leur demeure, en tout temps et sans rancune, disponible et …

    … bienvenu ! - 30 jan 2014 -

    • Bruno Sterckeman - Inscrit 30 janvier 2014 08 h 35

      Les Québécois sont bienvenus d'aller vivre autre part. En fait, un million d'entre eux s'en sont prévalus depuis les deux référendums et se portent très bien, ailleurs au Canada.

    • André Le Belge - Inscrit 30 janvier 2014 12 h 16

      @ Bruno Sterkeman
      Avez-vous des preuves de ce que vous avancez?
      Comment expliquez-vous que de nombreux anglophones ayant quitté le Québec suite à la victoire du PQ en 1976, soient revenus vivre dans la belle Province? Ne serait-ce pas plutôt l'offre d'emplois mieux rémunérés?

    • Pierre Leroy - Inscrit 30 janvier 2014 14 h 29

      Ah bon, le Québec comme eldorado des bons emplois? Sur quelle planète habitez-vous? Avec un salaire moyen par habitant et une productivité par travailleur inférieur à la moyenne canadienne mêlé à une charge fiscale plus élevée, il n'est pas surprenant que le Québec ait un solde migratoire interprovincial négatif depuis plus de 40 ans!

      Notre performance économique, notre système éducationnel ou notre bilan environnemental ne se distinguant pas, je suppose que nous devons bafouer les droits de nos immigrants pour réaffirmer notre si cher statut de "Société Distincte"…

  • michel lebel - Inscrit 30 janvier 2014 05 h 52

    Toujours un paravent!

    Dans le monde péquiste, seuls les souverainistes ont la bonne définition de l'identité québécoise, de la nation, puisque les libéraux sont des fédéralistes, donc des vendus, et de plus, ô honte, constituent le parti des Anglais! Et dire que certains discutent encore des arcanes de la laïcité, telle la clause grand-père, alors que depuis son lancement le sujet est simplement un moyen identitaire, nationaliste, et surtout électoraliste! Cette dernière sortie du ministre Lisée en est la preuve évidente!


    Michel Lebel

    • Michel Thériault - Inscrit 30 janvier 2014 07 h 48

      M. Lebel, nous nous attendions tous à une sortie de votre part pour protéger le Liberal Party of Qwebec et son chef Mister Couillard. Sans rancunes...

    • Pierre-R. Desrosiers - Inscrit 30 janvier 2014 07 h 50

      Bravo M. Lebel. Le PQ a réussi à faire transformer le thème de la laïcité de l'État en une sorte de référendum sur l'identité québécoise. Si la loi passait à l'Assemblée nationale, nous aurions quatre chartes au Québec: la Déclaration universelle (ONU), la charte canadienne (Trudeau), la charte québécoise et, ô miracle, la charte québécoise amendée - c'est-à-dire la «charte péquiste des droits».

      La méthode est archi-connue depuis des millénaires: quand ça va mal à l'intérieur d'un pays, on crée un ennemi de l'extérieur pour faire diversion (et parfois la guerre). Ça unit le peuple.

      Le PQ, qui n'a pas encore de pays, s'est créé un ennemi à sa mesure: les femmes musulmanes.

      Desrosiers
      Val David

    • Luc Normandin - Abonné 30 janvier 2014 08 h 38

      Quelque chose me dit que vous devez être libéral!

    • Patrick Lépine - Inscrit 30 janvier 2014 08 h 41

      C'est très bien, mais que vont faire les fédéralistes qui ont historiquement pris pour les anglais en terre québécoise? Vont-ils "enfin" s'intégrer ces fédéralistes qui souhaitent sauver le lot au cimetière plutôt que le nouveau né?

    • Cyril Dionne - Abonné 30 janvier 2014 08 h 56

      Le ROC a une définition de l'identité québécoise. L'assimilation.

    • Sylvain Auclair - Abonné 30 janvier 2014 09 h 46

      Et la défense libérale du crucifix pour avoir des votes en région, ça ne srait pas un peu identitaire, par hasard?

      Vous qui êtes croyant, permettez-moi de vous rappeler Luc 6,41.

    • Marc Dufour - Abonné 30 janvier 2014 10 h 04

      Ne vous en déplaise, le désir des fédéralistes de ne pas déplaire au ROC en essayant par tous les moyens de ressembler au Canada est effectivement incompatible au concept d'identité québécoise.

      Pour ce qui est d'être "des vendus", comme vous le dites si bien, les commissions Gomery et Charbonneau me laissent croire que votre analyse est idoine.

    • Normand Carrier - Inscrit 30 janvier 2014 10 h 19

      Monsieur Desrosiers , il est faux d'affirmer que le PQ se crée un ennemi pour les raisons suivantes ..... L'interdiction de signes ostentatoires s'applique a toutes les religions incluant les catholiques pour faire de ce Québec un état laic et neutre .....
      Beaucoup de musulmans sont d'accord avec cette charte dont tous ceux qui ont connu l'intégrisme dans leur pays d'origine dont mon épouse qui est arabo-musulmane ....
      Ceux et celles qui quittent leur pays le font majoritairement pour fuir l'intégrisme et le manque de liberté et de stabilité ....
      Pourquoi leurs permettre de reproduire leur modèle dont ils se sont enfuis .....

      Les arguments simplistes détonnent dans ce cas ....

  • Pierre Lefebvre - Inscrit 30 janvier 2014 05 h 55

    Diluer

    «Noyons-nous dans le melting-pot de l'Amérique du nord et ne faisons pas de vague !» Il est là votre message M. Couillard ! Débattez-vous comme vous voulez, mais je l'ai comprit et je ne me tannerai pas de le répéter.

    Vous dites tellement de choses irréconciliables dans vos propos que vous pensez que de les refaire à la pièce et d'interchanger les phrases le lendemain vous permet d'endormir le monde ? Pas tous ! Et je ne suis pas le seul.

    Qu'est-ce qui distingue une société distincte de tout le monde si elle ne se distingue plus ?

    Ah ! Il y a une chose qui nous distingue : On a encore des «chefs»(et le mot chef ici est péjoratif) qui nous demandent de nous effoirer et nous diluer dans la masse !

    Le bonhomme, en ville, promet à tous ceux qui tiennent à afficher leur différence qu'ils ont la bride sur l'épaule. En campagne, le même zouf brandit le crucifix pour ralier les troupes. Coudonc, veux-tu partir une guerre de religion, chose ? Pis il est comme ça sur tout ! Et il accuse les autres de diviser ?

    Pauvre Québec !

    (S'cusez mes québéquismes, mais il vient me chercher profond !)

    PL

    • Paul Gagnon - Inscrit 30 janvier 2014 09 h 33

      Ne le magannez pas trop, on aura encore besoin de sa présence aux prochaines élections... Il ne faudrait pas que les libéraux le remplacent par un meilleur avant ce jour. Bien que je ne vois pas lequel, il faut être prudent. Ils ont bien récupéré Charest du naufrage conservateur!
      :-)

    • Jean Lapierre - Inscrit 30 janvier 2014 13 h 29

      Et pour en rajouter au propos de M. Gagnon, quoi de mieux qu'un Flip pour faire un flop? En électronique, ça marche très bien comme ça.

  • François Ricard - Inscrit 30 janvier 2014 06 h 06

    Un Québécois caméléon

    M. Couillard semble vouloir d'un Québécois qui est maghrébien avec les maghrébiens, sikh avec les sikhs, américain avec les américains, canadien avec les canadiens, africain avec les africains...mais jamais québécois.
    Et pour ce faire, il est prêt à en payer le prix: une croix, un vote.

  • Guy Lafond - Inscrit 30 janvier 2014 06 h 40

    Une nation forte...


    ...et pacifique. Voilà ce qu'est le Québec.

    Et si Genève 2 échoue, et bien il pourrait bien y avoir un Kuujjuaq 1.

    • Guy Desjardins - Inscrit 30 janvier 2014 08 h 50

      Ou, un Québec fort dans un Canada uni.