​Pierre Paquette contre François Legault

Pierre Paquette a été défait aux dernières élections fédérales.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Pierre Paquette a été défait aux dernières élections fédérales.
L’ancien leader parlementaire du Bloc québécois Pierre Paquette affrontera le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, lors des prochaines élections provinciales. M. Paquette tentera de se faire élire pour le Parti québécois dans L’Assomption, a appris Le Devoir de source sûre.

Cette circonscription recoupe la circonscription fédérale de Joliette, représentée par M. Paquette entre 2000 et 2011. En septembre 2012, François Legault l’a emporté avec 1078 voix d’avance sur la candidate péquiste, reprenant au PQ une circonscription qui a souvent changé de main au fil des ans.

Après sa défaite aux dernières élections fédérales, M. Paquette avait un temps songé à se présenter comme chef du Bloc québécois, avant d’y renoncer. Redevenu professeur d’économie au cégep et analyste à la télévision, il est aussi demeuré président de l’association de circonscription du Bloc québécois depuis.

Son nom a refait surface après la démission du chef bloquiste Daniel Paillé, mais Pierre Paquette a rapidement indiqué qu’il n’était pas intéressé par le poste. C’est à Québec qu’il désire poursuivre sa carrière.
10 commentaires
  • Gilles Théberge - Abonné 18 janvier 2014 19 h 32

    Bonne idée

    C'est à Québec qu'il faut mettre ses énergies.

  • Marc Bouchard-Marquis - Inscrit 18 janvier 2014 20 h 02

    Un adversaire de taille.

    À la dernière élection, Legault à prononcé "on va faire le ménage" ad noseam..et bien, Pierre Paquette va nous débarrasser d'un oportuniste en faisant tout un "ménage".

    • Louis Desjardins - Abonné 19 janvier 2014 19 h 37

      Je ne crois pas qu’on puisse qualifier M. Legault d’opportuniste. Il semble vraiment sincère et il doit aussi être assez indépendant de fortune pour qu’on ne puisse lui reprocher de s’accrocher aux avantages matériels qui viennent avec la situation de député. Avec ses connaissances et son expérience il pourrait faire un autre métier. (Je dirais même, un métier plus reposant.) Je ne suis pas d’accord avec la plupart des idées qu’il défend mais de là à dire qu’il est opportuniste... Je ne vous suis pas sur ce terrain.

      Pour ce qui est de faire le ménage, ça me semble toujours un objectif valable. Qui le fera? Qui donnera un coup de main pour le faire? Je crois que M. Legault manque de flair politique et qu’il aurait fait un meilleur second qu’un chef de parti mais on ne peut pas lui reprocher de ne pas savoir identifier un problème. Et puis, quand personne ne se présente pour faire un bon chef, on prend ce qu’on a sous la main. Parlez-en aux libéraux. Parlez-en aux péquistes. Parlez-en à n’importe quel parti politique. Mais tout ça est une autre question. Ne trainons pas dans la boue M. Legault. Il fait vraiment tout ce qu’il peut.

    • lise pelletier - Inscrit 20 janvier 2014 08 h 26

      @M.Desjardins

      Je suis en partie d'accord avec votre commentaire comme quoi Legault n'est pas opportuniste, du moins en politique.

      Par-contre en tant qu'ancien PDG de Air Transat, il a profité des nombreux avantages fiscaux donnés aux chefs d'entreprise et aux baisses d'impôt provinciales et fédérales données aux entreprises.

      Alors quand il parle de faire le ménage, est-il prêt à aller de ce côté plutôt que de pertes d'emplois dans la population et de privatisation de nos sociétés d'État, même si un certain ménage est à faire dans le haut de la structure.

      Pas sûre.

      Aussi est-il prêt à s'attaquer aux bonis et aux indemnités de départ et transition dans différents postes de direction et dans les élus ?

      Pas sûre.

  • Claude Champagne - Inscrit 19 janvier 2014 10 h 34

    Alerte!

    Je ne sais pas si le PQ va pouvoir freiner la déportation des emplois outremer, la Chine oui mais plus inquiétant, un nouveau partenariat "TPP"(trans Pacific Partership) négocié dans le plus grand des secrets, un exemple le Vietnam rémunération 25 cennes de l'heure et même peut être 0=0. Aucune norme de sécurité, d'environnement et selon ce que le réseau Msnbc, les pays comme USA et ici n'auront aucun droit juridique concernant les normes inexistantes. La belle affaire, alors vaut mieux que le PQ fasse le plein de syndicalistes et d'hommes d'affaires consciencieux afin de conserver le plus d'emplois possible chez nous. S.v.p prenez un petit moment pour lire. http://www.huffingtonpost.ca/tag/canada-trans-paci

    • Charles F. Labrecque - Inscrit 20 janvier 2014 08 h 58

      Encore une fois la peur de l'autre. Ne cherchons pas à s'amoliorer et si nous étions séparer nous pourrions fermer nos frontières et se regarder le nombril. Pauvre de moi.

  • Carole Dionne - Inscrite 19 janvier 2014 11 h 51

    Legault va avoir de la misère

    C'est un fief péquiste. paquette a de bonnes références aussi. C'est aussi un gros nom. À la place de l'équipe Legault, j'aurais peur

  • Samuel Lemire - Inscrit 19 janvier 2014 22 h 54

    Attention aux balayages

    Jean D'Amour devait battre Mario Dumont à plate couture aux élections de 2007 en offrant une opposition substancielle: il ne l'a pas fait. Idem pour les Pierre Bourque (2003 dans Bourget), William Cosgrove (1989 dans Westmount) et Yvan Loubier (2007, Chutes-de-la-Chaudière). Les prédictions d'avant-campagne sont toujoirs boiteuses et il est trop facile de consacrer des candidats de calibre avant même le début des hostilités, particulièrement quand le député-sortant est bien implanté dans sa circonscription et très impliqué pour sa population (ce qui est le cas de François Legault qui a déjà été mon député soit dit en passant). Pierre Paquette sera probablement un candidat redoutable, mais François Legault le sera tout autant et saura montrer la force de son travail assidu en circosncription. Bref, attention avant de proclamer trop vite un nouveau roi parce que les vagues cognent toujours des récifs...