cache information close 

Charte: la parole aux Québécois

Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir
Le débat sur la charte de la laïcité va reprendre de plus belle en ce mardi. Cette fois, les discussions se feront de façon plus ordonnée devant la commission parlementaire chargée d’étudier le projet du gouvernement Marois. L’automne dernier, des milliers de personnes sont descendues dans la rue lors d’une série de manifestations pro ou anti-charte.
20 commentaires
  • Rafik Boualam - Inscrit 14 janvier 2014 08 h 40

    trésor de rhétorique

    Plus j'écoutais parler monsieur Drainville, plus je devenais convaincu de la futilité de ce débat. Plus démagogique que le ministre, tu meurs. "je veux bien écouter, mais je ne veux pas diluer la charte, je suis ouvert aux amémagement de la charte, mais je suis inflexible sur les principes" coutdonc chose, nous prends-tu pour des valises. Et puis cette vision manichenne à la Bush, "tous ceux qui sont contre la charte sont pour les intégristes". Et puis ce populisme digne du Tea Party qui vise à polariser l'inteligencia québécoise et le bon peuple. Et puis ce raisonnement boiteux, "l'état ne peut pas être à moitié laique", c'est comme si avec la charte, l'état allait devenir entièrement laique en continuant à financer les écoles privées confessionnelles. Le PQ visiblement s'en fout du débat, s'en fout à savoir si cette charte passe ou pas, l'objectif premier, est de faire durer le débat jusqu'à ce que les élections s'enclenchent. Pour ce faire, il faut servir à la plebe de la bouillie, facile à macher et à digérer, qu'importe si c'est la boullie pour chat, l'essentiel n'est-il pas le percepte de Machiavel, la fin justifie les moyens.

    • Renaud Blais - Inscrit 14 janvier 2014 10 h 14

      @ M. Boualam,
      De mon point de vue vous n'avez rien à envier au ministre, lui élu et vous ?
      Renaud Blais
      Québec

    • Claude Lafontaine - Abonné 14 janvier 2014 10 h 59

      M.Boualam, le ministre Drainville explique depuis des mois que l'objectif de cette charte est d'amener l'État du Québec à être cohérent, à faire plus que dire que l'État est laïc mais à concrètement faire ce qu'il dit, à le démontrer clairement. Au Québec comme à beaucoup d'autres endroits au monde l'importance de la laïcité de l'État est déjà reconnue, la majorité du contenu de cette charte fait déjà consensus, le point qui divise encore l'opinion public (bannissement des signes religieux) a sa raison d'être dans cette charte, pour être cohérent il faut aller jusque là, ceux qui s'opposent à ce changement ont le réflexe de s'accrocher au statu quo et à l'approche des accommodements raisonnables négociés à la pièce ou en donnant un sens qui les arrange aux chartes des droits individuels.

      Prenez un peu plus de recul, la direction dans laquelle le ministre Drainville veut faire évoluer le Québec (des mesures qui viennent d'en haut), un jeune couple Libanais cité en exemple aujourd'hui : http://www.algerie-focus.com/blog/2013/10/ghadi-le
      prend une direction semblable (mouvement parti de la base cette fois) dans leur cas c'est leur expérience de vie qui dicte leur action, ce jeune couple est bien placé pour juger de l'importance d'un État laïc, que dirait-il de notre débat pensez-vous ?

    • Simon Chamberland - Inscrit 14 janvier 2014 16 h 58

      La Charte-à-Drainville, c'est une charte sur le voile qui ne veut pas dire son nom.

      C'est juste ça. C'est pourquoi le PQ continue à donner des exemptions d'impôts aux membres des communautés religieuses catho et à financer les écoles confessionnelles.

      Le but de la charte, c'est de faire de générer du capital politique en tapant sur le voile islamique, la kippa juive et le turban sikh. Oublions les nobles (sic) principes de laïcité auxquels même la première ministre ne croyait pas quand elle était ministre de l'éducation. C'est une histoire de capital politique, rien de plus.

    • Djosef Bouteu - Inscrit 15 janvier 2014 03 h 17

      Bush, Tea Party, Michiavel, démagogie, les procès d'intention... vous avez l'insulte facile.

      Faites-vous à l'idée : la majorité appuie la charte et son contenu est tout à fait raisonnable. Au bout du processus démocratique elle sera adoptée et dans le futur elle sera probablement révisée, comme toutes les chartes et les lois.

      Que vous préfériez un autre modèle de société ne vous donne pas le droit de traiter les gens avec autant de mépris.

  • Rafik Boualam - Inscrit 14 janvier 2014 11 h 26

    Monsieur Blais

    Lui élu, et moi un citoyen qui refuse d'avaler des couleuvres, et vous?

  • gaston bergeron - Abonné 14 janvier 2014 14 h 59

    Qui parle de couleuvres ou de bouillie?

    Les Québécois reçoivent positivement ce projet de charte présenté avec beaucoup de dignité, d'intelligence et de cohérence, quoi qu'on dise. Beaucoup de gens des partis d'opposition au gouvernement l'acceptent aussi en grande part. Respectons s'il vous plaît ce fait.

    • Sol Wandelmaier - Inscrite 14 janvier 2014 18 h 57

      Dernier sondage:

      -48% de la population québécoise totale pour la charte (52% contre)
      -57% des québécois de souche pour la charte

      Bien sûr! Quand on parle dans ce forum d'une majorité "d'accord", on ne tient absoluement pas compte des autres que les"NOUS"..Ces autres qui se sentent maintenant des citoyens de deuxième classe au Qc...

      Cette charte est un grand piège à voteurs et le ministre Drainville est un grand showman..Le show consistant à faire semblant d'écouter la population en affirmant dès le départ qu'on ne modifiera pas une virgule du texte en question...

      Les libéraux fédéralistes d'accord avec la charte devrait réfléchir deux minutes...Marois veut sa majorité pour manoeuvrer en ligne droite sur la séparation...

    • Djosef Bouteu - Inscrit 15 janvier 2014 03 h 12

      Mme Wandelmaier, vous avez faussement ajouté les 12% d'indécis aux «contre».

      C'est 48% pour, 40% contre, 12% d'indécis. Ne vous en déplaise, la charte sera adoptée et elle est tout à fait raisonnable.

      La charte ne crée pas de citoyens de deuxième classe. Même la Cour européenne des Droits de l'Homme appuie l'interdiction des symboles religieux sur les heures de travail comme exigence raisonnable de la laïcité d'État.

    • Claude Lafontaine - Abonné 15 janvier 2014 13 h 07

      @ Sol Wandelmaier
      votre appel à l'aide aux libéraux fédéralistes en leur rappelant que les péquistes ont toujours comme objectif de faire l'indépendance du Québec démontre bien jusqu'où vous êtes prête à aller pour que les législateurs du Québec en reste au statu quo ce point de la charte.

    • Noureddine Maouda - Inscrit 15 janvier 2014 16 h 23

      Quans vous dites "les Québecois" il faut le préciser. Je sais que pour cela (en majorité) être Québecois c'est être avec le NOUS du OUI. Il y a au moins deux autre types de "Québecois", Quebecois de souche qui disent NON à la charte et les autres opposants à celle-ci. Alors, expliquez vous, de quels Quebecois parlez vous? Parce que si les "QUEBECOIS" dont vous dites qu'ils sont tous pour sont seulement ceux du OUI, alors on a un méchant problème.

    • Claude Lafontaine - Abonné 15 janvier 2014 23 h 10

      @ Noureddine Maouda
      Ce n'est pas parce que le gouvernement qui propose cette charte en est un qu'on peut définitivement qualifier de pro OUI qu'elle est bonne que pour des citoyens pro OUI comme vous le sous-entendez, cette charte est proposée aux québécois toutes origines confondues qui veulent bien participer au projet collectif d'évolution du Québec sur sa lancée depuis plus de 50 ans.

      C'est certain qu'il y a des québécois, quelque soit leurs origines, qui pour toutes sortes de raisons ne partagent pas cette vision et les objectifs de cette charte en particulier, parmis eux comme vous le dites des québécois de souche et d'autres que le Québec a accueilli au cours des dernières décennies. Il est difficile de départager clairement dans quelle proportion les québécois pour et contre la charte viennent d'un groupe ou l'autre; à première vue et parce que le débat est focusé presque entièrement sur un seul élément de cette charte, soit le port de signes religieux par les représentants et les employés de l'État, nous serions portés à croire que les québécois d'autres origines sont massivement contre la charte, mais dans la mesure où nous pouvons nous fier à ce que véhiculent les médias et ce qu'en disent officiellement certains de ces québécois il y aurait parmi eux au moins autant de Pour que de Contre la charte.

      À court d'arguments et dans le but de faire obstruction coûte-que-coûte à cette nouvelle avancée pour la société québécoise, certains tentent de faire dévier ce débats en associant ceux qui sont pour la charte à des pro OUI (indépendance du Québec) et ceux qui sont contre la charte à des pro-NON (aux fédéralistes); j'ai l'impression que c'est ce que vous tentez de faire.

  • Simon Chamberland - Inscrit 14 janvier 2014 16 h 54

    Consultation inutile

    Drainville la veut sa charte, et la veut comme elle l'est. Sa consultation est bidon, puisqu'il a dit que la base est non-négociable.

    Qu'on passe l'étape de la pseudo-consultation, qui sera au mieux humiliante pour tous ceux qui ont pris le temps de préparer un mémoire, et qu'il l'adopte sa charte.

    Les tribunaux se chargeront de la démolir, en bloc ou pièce par pièce. En tant que Pastafarien, je continuerai à avoir un moment religieux ostentatoire dans les institutions publiques, surtout l'hôpital local, chaque fois qu'un spag sera servi par la cafétéria. La charte ne changera rien.

    Que je regrette mon vote pour le PQ, mais que je le regrette.

  • Marcel Lavoie - Inscrite 14 janvier 2014 19 h 15

    Les mascarades religieuses

    Moi, je suis catholique et j'affirme que oui pour les signes ostentatoires et les lieux de culte dans l'appareil gouvernemental si c'est pour tous. De la justice et de l'équité s'il vos plait.

    Moi je veux bien entrer au travail habiller en cure catholique habile en soutane avec Colet romain ou pas, petit chapeau carre à l'ancienne pour rappeler les origines du catholicismes.

    Et si les autres religions ont droit à leur petit lieu de culte au travail, pas de problème!

    Moi aussi en tant que catholique, je veux mon petit lieu de culte au bureau; une petite chapelle avec les tableaux pour mon chemin de croix, oui oui de l'équité pour tous les employés avec tous les accomodements nécessaires pour le parfait bonheur de chaque employé.

    J'en appel à tous les cadres et gestionnaires répondre à nos demandes et vous verrez le rendement de chacun grandir, grandir que dis-je exploser

    Une chapelle pour un catholique au travail, un outil superbe de motivation.