Yves Michaud est allé trop loin, dit Drainville

Bernard Drainville estime qu'Yves Michaud est «allé trop loin» en suggérant que les opposants à la Charte quittent le Québec.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Bernard Drainville estime qu'Yves Michaud est «allé trop loin» en suggérant que les opposants à la Charte quittent le Québec.
Yves Michaud est «allé trop loin» en suggérant que les opposants à la Charte quittent le Québec, estime le ministre des Institutions démocratiques, Bernard Drainville. Le vétéran militant souverainiste a par ailleurs reconnu avoir «poussé le bouchon trop loin».

En entretien au Devoir, M. Drainville a indiqué qu'il ne «partage pas l'avis» du militant souverainiste. «Ce n'est pas parce que quelqu'un est en désaccord avec la charte qu'on doit l'inviter à partir, pas du tout. Depuis le début, j'en appelle au respect des positions des uns et des autres. Même si on est en désaccord, il faut se respecter. Je pense qu'il est allé trop loin.»

Dans une entrevue accordée cette semaine à la Presse canadienne, Yves Michaud a suggéré que les croyants de toute confession qui sont outrés par la charte des valeurs devraient plier bagage.

Vendredi, M. Michaud a précisé au Devoir qu'il s'était «gouré» et que sa suggestion ne s'adressait qu'aux fonctionnaires de l'État qui ne voudraient pas se soumettre à la future charte. «Mais encore là, c'était pousser le bouchon trop fort», dit-il.

Plus de détails dans notre édition de demain.
22 commentaires
  • Hélène Paulette - Abonnée 10 janvier 2014 13 h 27

    C'était évident depuis le début….

    Que les propos d'Yves Michaud étaient montés en épingle et qu'il ne jetait personne dehors mais s'adressait aux fonctionnaires et non pas à tous les opposés à la Charte ni aux adeptes de la simplification à tous crins.....

    • Jean-Christophe Leblond - Inscrit 10 janvier 2014 15 h 24

      Ça n'est pourtant pas ce qu'il disait lors de son passage à l'émission de Mme Bazzo hier matin.

    • Hélène Paulette - Abonnée 10 janvier 2014 16 h 32

      « Je me suis gouré. Ma suggestion de plier bagage s'adressait aux fonctionnaires de l'État qui ne voudraient pas se soumettre à la future charte.''(Yves Michaud) Ce sont ses paroles M.Leblond....

    • Sol Wandelmaier - Inscrite 10 janvier 2014 20 h 25

      Pas d'accord! Madame Paulette...On ne doit pas rationaliser à posteriori, pour excuser ou dissimuler la bévue; et appeler un chat...un chat!

      Ce n'est pas la première fois que M.Michaud a des propos extrémistes et, malgré son âge, il n'a rien appris de ses expériences...

      Ce sont de ces extrémistes dont le PQ devrait se méfier et qui lui donne une presse si négative!

  • Danielle - Inscrit 10 janvier 2014 13 h 32

    Je vois le discours de M. Michaud comme voulant manifester une détermination à ne pas plier au sujet de la Charte. Son discours manifeste une force. En disant qu'ils partent si ça ne fait pas leur affaire, ça peut vouloir dire: Que vous soyez d'accord ou non avec la Charte, il en sera ainsi. Et puis, dans le pire des scénarios, vous pourrez décider de quitter le Québec si vous ne pouvez respecter le Québec. En tant que québécoise je ne souhaite pas leur départ, mais je tiens mordicus à la Charte. Le discours de M. Michaud peut paraître à première vue un ''je m'en foutisme'', mais selon moi, ça parle davantage de détermination à se faire respecter plus qu'autre chose.

    • Jean-Christophe Leblond - Inscrit 10 janvier 2014 15 h 24

      «vous pourrez décider de quitter le Québec si vous ne pouvez respecter le Québec.»

      Autrement dit, si l'on est contre la charte on est contre le Québec.

    • Sol Wandelmaier - Inscrite 10 janvier 2014 20 h 28

      Vraiment désolant, madame Houle si vous souscrivez et soutenez les propos de M. Michaud...

  • François Beaulé - Inscrit 10 janvier 2014 13 h 34

    Les extrémistes nuisent toujours aux causes qu'ils prétendent défendre

    M. Michaud devrait méditer là-dessus. Bernard Drainville peut gagner, si ce n'est déjà fait, la bataille de l'opinion publique. Même un prof d'une importante université ontarienne lui donne raison. Alors le PQ n'a pas besoin de «loose canon» pour atteindre son objectif. M. Michaud devrait cesser de ternir sa propre réputation en faisant des déclarations intempestives.

    • Martin Boucher - Inscrit 10 janvier 2014 22 h 04

      En quoi est-ce extrémiste d'être clair?
      Faudrait arrêter de marcher sur des oeufs de peur de choquer.
      Si il y charte telle que proposée, tous devrons s'y conformer, point.
      Ceux qui refusent de le faire en subiront les conséquences, comme pour toutes autres loi et règlements.
      Monsieur Michaud est le seul homme public à être assez honnête et brave pour exprimer sa pensé sans craindre de froisser les peureux.
      D'autre préfère se faire du capital politique en le traitant d'extrémiste.
      Je trouve hypocrite de critiquer Monsieur Michaud quand il ne fait qu'exprimer ce que pense la majorité.
      Personne ne laisserait ses enfants passer ses journées entières avec des femmes en burka de la tête aux pieds mais il ne faut pas le dire pour ne pas passer pour intolérant ou extrémiste.
      Je refuserais de coopérer avec un policier qui aurait un turban sur la tête, mais il ne faut surtout pas le dire tout haut de peur de blesser un hypothétique futur policier qui préfère porter le turban plutôt que la casquette.
      Je serais désolé de voir les religieux reprendre le contrôle de nos écoles et nos hôpitaux, mais pour ne pas choquer je vais prétendre que je trouve ça normale de voir des enseignants avec des boudins ou des chapelets accrochés au cou.
      La liberté individuelle ne doit jamais primer la liberté de l'ensemble de la communauté.

  • André Chevalier - Abonné 10 janvier 2014 13 h 47

    De vrais enfants gâtés.

    Ceux qui refuseraient de se conformer à une charte qui interdirait de porter des signes religieux me font penser à des enfants gâtés à qui ont refuserait une plus grande part de dessert qu'aux autres en faisant une crise, en se roulant par terre et en menaçant de se plaindre à la DPJ.

    La réaction de la commission scolaire anglophone de Montréal est du même ordre.

    • Hélène Paulette - Abonnée 10 janvier 2014 16 h 22

      Ça ressemble à ça... Surtout si on considère que les minorités visibles ont priorité d'emploi dans la fonction publique....

  • - Inscrit 10 janvier 2014 13 h 54

    Voilà..

    .. en ces matières comme en beaucoup d'autres, vaut mieux tourner sa langue avant de parler. La modération a bien meilleur goût.