cache information close 

Bilan de session - La CAQ ouverte à plus de collaboration avec le PQ

Le chef de la CAQ, François Legault
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Le chef de la CAQ, François Legault

Après avoir permis au gouvernement Marois de faire adopter son projet de loi sur les mines par bâillon, François Legault offre à son ancienne chef de collaborer à nouveau dans le dossier de la charte, de même que sur le prochain budget.

 

Le chef de la CAQ n’a pas été tendre dans son bilan de session envers le gouvernement Marois, l’accusant d’avoir mis de l’huile sur le feu avec la charte des valeurs et d’avoir procédé à un « déluge d’annonces de nouvelles dépenses » dans le but de faire monter les sondages. « On se retrouve, aujourd’hui, un peu comme un lendemain de veille où on nous annonce deux années de déficit ; on a mal à la tête et la gueule de bois. C’est ça, le résultat de la session de Mme Marois. »

 

Pourtant, ces critiques ne l’empêcheront pas de collaborer à nouveau avec ce « vieux parti » dans les deux principaux dossiers du printemps prochain si le gouvernement est prêt à faire un certain nombre de compromis, comme ce fut le cas pour la Loi sur les mines adoptée en catastrophe dans la nuit de lundi à mardi.

 

« Dans le dossier de la charte, il y a une main tendue et je pense qu’il y a une opportunité pour Mme Marois de faire front commun avec nous pour adopter un projet de loi », a soutenu François Legault en conférence de presse. Il serait également prêt à sauver le gouvernement sur le prochain budget, mais à certaines conditions. « On a toujours été clairs : on veut l’équilibre budgétaire, on veut un plan pour abolir la taxe santé dès l’année prochaine [et] un plan pour relancer l’économie du Québec […] Si le Parti québécois veut s’asseoir avec nous pour qu’on les aide à trouver, par exemple, des endroits où couper dans les dépenses, on va s’asseoir, on va collaborer. »


Élections partielles

 

Questionné sur le piètre résultat de la CAQ, qui est arrivée cinquième avec à peine 3 % des votes aux élections partielles dans Viau, François Legault l’attribue au cynisme ambiant, affirmant de surcroît que le taux de participation de 17 % n’était « absolument pas révélateur ». Il dit conserver une confiance à toute épreuve.

 

« On a tout mis en place — pensez au livre sur le projet Saint-Laurent, pensez au rapport “ Cap sur les familles ”, pensez à tous les projets de loi qu’on a déposés —, je pense qu’on a tout mis en place pour qu’en 2014, on réussisse à percer ce mur du cynisme […] Regardez-nous bien aller, comment ça va partir fort en 2014. Préparez-vous. Prenez des vacances pendant le temps des Fêtes, parce qu’en 2014, on s’en va pour gagner un gouvernement majoritaire de la CAQ. »

6 commentaires
  • Pierre Labelle - Inscrit 11 décembre 2013 04 h 37

    Sacré farceur.

    Décidément ce François a raté sa carrière, raconteur d'histoires comiques, ou pas c'est selon, qu'il aurait dût être. Se voir premier ministre en 2014, alors qu'à la fin de 2013 son parti traine dans les sondage avec un maigre 15%, ou bien il rêve carrément et prend ce rêve pour une réalité, ou bien il en fume du bon et je dirais même du très bon. " On a tout mis en place" dit-il, il nous parle de son livre sur le projet Saint-Laurent. Qu'il descende de son perchoir et aille sur la rue Panet parler avec monsieur et madame tout le monde, qu'il leur demande ce qu'ils pensent de "son livre"...., neuf chances sur dix que personne ne saura de quoi il parle. Par contre, ce que Bonnardel a fait dans le cadre de l'adoption de la loi 70, ça c'est du beau travail et bien vu de la population, le seul hic c'est qu'encore une fois votre Deltel essayait en conférence de presse d'en tirer le maximum de crédit. Le jour ou certaine personne à la CAQ vont comprendre que plus ils demeurent dans l'ombre est plus c'est bénéfique pour le parti, ce jour là peut-être il vous sera permit d'espérer.

    • Jean-Sébastien Rozzi - Inscrit 11 décembre 2013 10 h 14

      Je ne souhaite aucunement un gouvernement CAQ. Ce serait un cauchemar.
      Mais l'électorat québécois est très volatile. Ces promesses populistes de baisses d'impôts et de rigueur budgétaire (même si elles sont contradictoires) pourraient finir par séduire les gens. Un parti peut descendre pour ensuite remonter et redescendre et remonter, etc. Peut-être rirez-vous jaune en 2014.

    • Mario Paquette - Inscrit 11 décembre 2013 12 h 08

      Il ne faut jamais oublier que M. Legault est un ancien Péquiste et il a lui aussi un faible pour la souveraineté du Québec. Il fait un excellent travaille en fin de session pour faire avancer le Québec . Son projet Saint-Laurent, il va etre capable de le faire avancer au sein du PQ.

      Je crois que le PQ s ennuie de M. Legault et va retenir des propositions de la CAQ pour satisfaire et élargir son électorat.

      Une Union CAQ et PQ pourquoi pas en 2014. Si le Québec avance dans les intérêts des Québécois WYNOT!!!!!!!.Les libéraux eux ont le tacquet bas depuis la chicane sur la charte au sein du caucus. Ce sont eux qui sont incapables de s entendre.

  • Danielle - Inscrit 11 décembre 2013 09 h 24

    Moratoire sur les gaz et pétrole de schiste au plus vite!!!

    L'ouverture entre le PQ et la CAQ peut-elle aller jusqu'à faire passer le moratoire sur les gaz de schiste d'ci hier svp? Vous connaissez le dossier. Maintenant, il est temps d'agir, de passer à l'action et de faire passer la loi. Si ça ne passe pas, ça va casser!!

  • André Michaud - Inscrit 11 décembre 2013 10 h 06

    Vers le départ?

    M.Legault voit son appui populaire fondre..en même temps que son goût de faire encore de la politique. Sa famille aimerait bien qu'il quitte.

    Il n'est pas revenu pour être dans l'opposition mais pour être élu avec un programme politique précis, ce qui semble hors d'atteinte!

    Dommage, car lui il semblait voulait vraiment faire le ménage dans les dépenses..sans conivences avec les syndicats. Hélas son parti n'a pas assez de fric pour faire une campagne efficace ,comme on l'a vu aux dernières élections..

  • Carole Dionne - Inscrite 11 décembre 2013 10 h 12

    Transvidage?

    L'ADQ s'est sabordé et s'est jetée dans la CAQ. Bientôt le CAQ va se jeter dans le PLQ. le rêve de M Legault va s'arrêter là. Un bel essai ,