Baromètre des personnalités - Mulcair, favori des Québécois

Le chef du NPD a obtenu un impressionnant score de 60% d'opinions positives de la part des répondants.
Photo: - Le Devoir Le chef du NPD a obtenu un impressionnant score de 60% d'opinions positives de la part des répondants.

Avec 60 % de « bonne opinion » et seulement 10 % de « mauvaise opinion » au Québec, Thomas Mulcair établit en effet de nouveaux records pour ce palmarès bisannuel — qui doit être lu comme un concours de popularité et de notoriété. Sur la scène fédérale, il devance facilement un Justin Trudeau plus polarisant (44 % de bonne opinion, 32 % de mauvaise). « Les résultats de M. Mulcair sont simplement spectaculaires », juge Sébastien Dallaire, analyste chez Léger.


Au Québec

 

Au provincial, Françoise David obtient 45 % d’opinion positive et 18 % de négative. La chef de Québec solidaire devance un habitué du sommet de ce palmarès, François Legault (43 %), de même que Philippe Couillard (40 %), Pauline Marois (40 %) et l’ex-animatrice Marguerite Blais (38 %) — qui rappelle l’existence d’une « prime au petit écran ».

 

Première du baromètre en décembre 2012 (avec Jacques Duchesneau), Mme David avait terminé deuxième en juin 2013. Tout frais élu chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard l’avait alors emporté. Depuis, il a reculé de 8 points dans la colonne des opinions positives.

 

C’est le deuxième recul en importance du sondage actuel, derrière celui de Jacques Duchesneau (-12 points). M. Duchesneau récolte désormais autant d’opinions positives que négatives (29 %), bon pour le 11e rang du palmarès. Ses démêlées avec André Boisclair et son intention avouée de ne pas se représenter aux prochaines élections pourraient expliquer cette baisse.

 

La progression positive la plus importante est enregistrée par la députée libérale Fatima Houda-Pepin, qui a gagné 18 points en six mois et grimpe au 9e rang des personnalités les plus appréciées. Mme Houda-Pepin s’est fait remarquer dans les dernières semaines en critiquant de plein front une position du Parti libéral dans le débat sur la charte de la laïcité.

 

Le dossier de la charte n’a par ailleurs pas eu d’impact significatif sur la perception qu’ont les Québécois des ministres Bernard Drainville (6e avec 35 %, en hausse de 3 points) et Jean-François Lisée (14e avec 26 %), principaux porteurs de ballon du dossier.

 

Lu à l’envers, le palmarès révèle que la première ministre Pauline Marois est le personnage le plus controversé du milieu politique provincial, avec 50 % des répondants qui ont une mauvaise opinion d’elle. Suivent Amir Khadir (42 %) et Philippe Couillard (32 %).


Au fédéral

 

Léger établit ce baromètre des personnalités politiques provinciales à chaque fin de session parlementaire depuis quelques années. Mais c’est la première fois que la firme sonde aussi la popularité de certains politiciens fédéraux. Dix-neuf noms ont été soumis aux répondants.

 

Marc Garneau (36 %), Stéphane Dion (28 %), Elizabeth May (27 %) et Maria Mourani (26 %) se distinguent des autres dans la colonne des opinions positives. Stephen Harper, Maxime Bernier, Christian Paradis et Daniel Paillé suivent. Le premier ministre remporte autrement haut la main le palmarès des « mauvaises opinions » sur la scène fédérale, avec 67 %.

 

Le sondage (non probabiliste) a été mené en ligne entre le 2 et le 5 décembre 2013 auprès de 1002 Québécois. Un échantillon probabiliste de cette taille aurait une marge de 3,1 % dans 19 cas sur 20.

À voir en vidéo