Québec consacrera 430 millions sur trois ans au secteur forestier

À partir de son enveloppe de 430 millions $ sur trois ans, le gouvernement propose d'investir près de 32 millions $ dans cinq projets qui favoriseront le développement de la filière de la chimie verte.
Photo: Pedro Ruiz Archives Le Devoir À partir de son enveloppe de 430 millions $ sur trois ans, le gouvernement propose d'investir près de 32 millions $ dans cinq projets qui favoriseront le développement de la filière de la chimie verte.

Saint-Félicien — La première ministre Pauline Marois a annoncé jeudi l'injection de plus de 430 millions $ dans un plan pour soutenir l'innovation et le développement de nouveaux produits au sein de l'industrie forestière québécoise.

Une tranche de 320 millions $ sera consacrée à la modernisation de cette industrie, entre autres en favorisant l'innovation et le développement de nouveaux produits.

Dans le cadre du Rendez-vous national de la forêt québécoise, la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, a quant à elle affirmé que ce secteur de l'économie provinciale se devait de s'intéresser aux marchés émergents liés à l'économie verte, et que le gouvernement allait donner un coup de main à ce chapitre. Mme Ouellet a également soutenu que Québec faciliterait la création d'emplois dans les régions.

À partir de son enveloppe de 430 millions $ sur trois ans, le gouvernement propose d'investir près de 32 millions $ dans cinq projets qui favoriseront le développement de la filière de la chimie verte. Ainsi, des montants respectifs de 3,1 millions $ et de 1,75 million $ seront attribués au Centre de recherche industrielle du Québec et à FPInnovations, deux organismes de recherche importants dans le domaine forestier. De plus, le gouvernement soutiendra à hauteur de 27 millions $ trois autres projets en partenariat avec des entreprises.

Des fonds de 50 millions $ seront aussi consacrés à un programme de biomasse forestière résiduelle, a précisé la première ministre, tout en rappelant la création récente de deux programmes en efficacité énergétique, ÉcoPerformance et Technoclimat, dont le volet forêt est évalué à 52 millions $.

Le gouvernement investira enfin six millions $ sur trois ans pour «stimuler l'émergence de projets de recherche novateurs». Les appels de projets seront pris en charge par le Fonds de recherche du Québec.


 

À voir en vidéo