Normandeau quitte son emploi chez Raymond Chabot Grant Thornton

Nathalie Normandeau
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Nathalie Normandeau

Québec — Nathalie Normandeau quitte son emploi chez Raymond Chabot Grant Thornton, où elle occupait le poste de vice-présidente développement stratégique depuis mai 2012.

«Je profiterai de ce moment d'arrêt pour me permettre un temps de réflexion afin de me donner le recul nécessaire pour faire le point sur ma carrière professionnelle, a-t-elle écrit dans un communiqué de presse diffusé vendredi après-midi. Mes objectifs: explorer de nouveaux secteurs d'activités et acquérir des compétences supplémentaires.»

 

Selon la firme de comptables, il s'agit d'une décision qui «fut convenue d'un commun accord». Dans son communiqué de presse, Raymond Chabot Grant Thornton remercie l'ancienne député libérale et « lui souhaite le meilleur succès dans la poursuite de sa carrière».

Le mois dernier, le directeur des élections du Québec a porté des accusations contre cinq personnes, accusées d'avoir fait du financement illégal au cours d'une soirée-bénéfice à laquelle participait Mme Normandeau en 2008. Début novembre, on apprenait également que les perquisitions de juillet à la permanence du PLQ étaient en lien avec ce même cocktail de financement qui a eu lieu au restaurant Louis-Hébert à Québec.

 

Plus de détails à venir

16 commentaires
  • Pierre Couture - Inscrit 15 novembre 2013 16 h 03

    Restons polis

    Restons polis, mais parions que ce départ ne fera pas verser beaucoup de larmes...

  • Gilles Théberge - Abonné 15 novembre 2013 16 h 53

    Bon...

    Ça brasse dans la cabane. Fatima en rupture de ban, Normandeau peut-être congédiée mais ça ne se dira jamais, l'UPAC qui débarque chez les Lib's, et la commission charbonneau qui s'en vient...

    Le bon docteur conseiller spécial de l'Arabie Saoudite (saudite), membre du SCRS et ami de Porter, le sac commence à peser lourd vous trouvez pas?

  • Serge Marchand - Inscrit 15 novembre 2013 16 h 56

    Comme refiler la patate chaude

    De toute façon, Mme Normandeau n'a plus accès par la porte directe au gouvernement alors je peux comprendre facilement supposément d'un commun accord que Raymond Chabot Grant Thornton remercie la dame aux roses...

  • Réjean Grenier - Inscrit 15 novembre 2013 17 h 43

    La porte!

    Après toutes ces allégations, les comptables en ont eu assez
    et il l'on tout simplement mise à la porte.

    Le dossier de la dame est pourri et ça ce n'est pas bon pour les
    affaires de la firme en question.

    Après Laurendeau, il y a Houda-Pépin qui regarde vers la porte
    du parti libéral...et d'autres suivront, c'est écrit dans le ciel.

    Et quand ce parti sera vidé de ses éléments les plus contre versés il disparaîtra au prochaine élections.

    Voilà, c'est simple.

    Réjean Grenier

  • Pierre Germain - Inscrit 15 novembre 2013 18 h 15

    La formule laconique et évasive concernant la décision qui aurait été "convenue d'un commun accord" ne berne aucune personne perspicace... J'imagine que le communiqué écrivait aussi qu'elle a décidé d'aller relever de nouveaux défis!