Les futurs médecins de McGill disent non à la charte

Les étudiants en médecine à l’Université McGill s’opposent à l’interdiction de port de signes religieux dans le système de santé, tel qu’elle est proposée par le projet de loi 60. « Il serait tout simplement inacceptable, selon nous, que certains de nos collègues soient traités comme des citoyens de seconde classe et se voient forcés de choisir entre leur religion et leur emploi », ont-ils fait savoir par voie de communiqué lundi. Selon ces futurs médecins, le port de signes religieux chez leurs professeurs et leurs collègues n’altère en rien leur professionnalisme.

À voir en vidéo