Lobbyisme: Amir Khadir veut resserrer les règles

Lors d'un point de presse, M. Khadir a proposé d'imposer une période de 10 ans aux anciens premiers ministres avant qu'ils puissent exercer toute forme de lobbyisme.
Photo: Annik MH de Carufel -Le Devoir Lors d'un point de presse, M. Khadir a proposé d'imposer une période de 10 ans aux anciens premiers ministres avant qu'ils puissent exercer toute forme de lobbyisme.

Le député de Québec solidaire Amir Khadir veut resserrer les règles encadrant les activités de lobbyisme pour empêcher les intérêts privés d'assiéger le gouvernement.

M. Khadir a dévoilé lundi un document qui propose notamment d'augmenter la période durant laquelle d'anciens titulaires de charges publiques ne peuvent faire du lobbyisme.

L'étude effectuée par QS à partir des données du registre des lobbyistes indiquent qu'environ les trois quarts des inscriptions, depuis dix ans, concernent des dossiers de ressources naturelles.

M. Khadir a particulièrement dénoncé le pouvoir de l'industrie minière, alors qu'une troisième réforme de la loi sur les mines vient tout juste d'échouer.

QS s'est aussi étonné de la faible représentation au registre du secteur des services informatiques, avec 18 mandats, alors que de lucratifs contrats sont octroyés à ces entreprises par le gouvernement.

Le ministre responsable des Institutions démocratiques, Bernard Drainville, s'est engagé en janvier à déposer cette année un projet de loi pour resserrer les règles qui encadrent les lobbyistes.

Lors d'un point de presse, M. Khadir a proposé d'imposer une période de 10 ans aux anciens premiers ministres avant qu'ils puissent exercer toute forme de lobbyisme.

QS souhaite aussi plus de transparence concernant les sommes perçues par les lobbyistes ainsi que les résultats de leurs démarches auprès des élus ou des fonctionnaires.

 
4 commentaires
  • Carole Dionne - Inscrite 11 novembre 2013 14 h 04

    En passant , M Khadir

    Toujours la même idée quant aux tarifs pour les compagnies? On ne vous entend plus sur ce sujet. M'éclairez, svp. merci

    • Gérald Caouette - Abonné 11 novembre 2013 20 h 39

      Tarifs pour les compagnies ?

      Je n'ai jamais entendu parler de cela. Avez-vous des détails ?

  • Pierre Couture - Inscrit 11 novembre 2013 14 h 59

    Oui à des règles plus strictes

    Pour avoir eu affaire, à quelques reprises, avec le commissaire au lobbyisme pour traiter du cas d'individus agissant ouvertement comme lobbyistes sans s'être enregistrés, je sais que la protection offerte par la loi semble assez souvent illusoire.

    Il y faudrait un peu plus de sérieux.

    Il faudrait aussi que les lobbyistes cessent de cacher leur statut même quand ils sont enregistrés.

    Je pense à Steven Guilbeault, qui continue à se présenter comme écologiste, alors qu'il a détenu un mandat de lobbyiste de la compagnie «Cycle capital management» (compagnie bien de chez nous avec un nom bien de chez nous...) et qu'il est maintenant «conseiller stratégique» pour la même compagnie.

    Quand les médias l'invitent pour commenter l'actualité, c'est comme lobbyiste et haut gradé d'une compagnie privée qu'il faudrait le présenter, plutôt que de dire uniquement qu'il est co-fondateur d'Équiterre.

    Il me semble que l'information serait infiniment meilleure et la transparence aussi.

    • Gilles Théberge - Abonné 11 novembre 2013 23 h 33

      Même quand ils se font prendre, les délais de prescriptions sont tellement courts que les fautifs s'en tirent à bon compte.

      Si je ne me trompe pas il y aurait au moins un député libéral dans cette situation qui s'était fait prendre avant de se lancer sur la scène Provinciale.