Dépistage aléatoire pour contrer l’alcool au volant?

Pour mieux lutter contre l’alcool au volant, la Table québécoise de la sécurité routière suggère de soumettre les automobilistes à des tests de dépistage aléatoires. Cette proposition centrale figure parmi les 23 recommandations présentées par le groupe dans son troisième rapport rendu public vendredi. Dans son document de près de 60 pages, la Table note que plusieurs conducteurs ayant les facultés affaiblies échappent aux sanctions en raison des contraintes légales imposées aux policiers. À l’heure actuelle, un policier ne peut ordonner à un conducteur de se soumettre à l’alcootest à moins d’avoir des raisons de soupçonner que ce dernier a les facultés affaiblies. Or l’alcoolémie peut être difficile à détecter par l’observation, remarque le rapport. Le dépistage systématique aléatoire corrigerait cette lacune et permettrait aux policiers de tester les conducteurs au hasard lors d’opérations policières ou à l’occasion d’un accident ou d’un simple excès de vitesse.

À voir en vidéo