Sécurité renforcée autour de Pauline Marois

Le nombre de policiers membres de la garde rapprochée de Pauline Marois a été augmenté récemment.
Photo: - Le Devoir Le nombre de policiers membres de la garde rapprochée de Pauline Marois a été augmenté récemment.

Au lendemain du dépôt de la Charte de la laïcité, la sécurité était renforcée autour de la première ministre Pauline Marois, vendredi.

 

Un dispositif de sécurité hors de l’ordinaire accompagnait la chef du gouvernement, au Palais des congrès de Montréal, vendredi matin. Les mesures mises en place par la Sûreté du Québec, responsable de la protection de la première ministre, étaient plus importantes qu’au cours du printemps étudiant de 2012, indiquent nos sources.

 

Durant le passage de la première ministre pour une annonce sur la famille, toutes les portes du Palais des congrès, sauf une, étaient verrouillées ou contrôlées par des policiers. Le nombre d’agents qui assurent la protection rapprochée de Mme Marois a aussi été augmenté.

 

La SQ refuse de commenter la sécurité entourant la première ministre.

 

Coderre aussi

 

Coïncidence ou non, la police était aussi sur les dents au cours de la soirée électorale municipale de dimanche à Montréal. À la demande de la police, l’entourage de Denis Coderre a dévoilé à peine 24 heures à l’avance le lieu du rassemblement électoral du candidat.

 

M. Coderre et ses partisans ont célébré leur victoire à L’Astral, rue Sainte-Catherine, au centre-ville. De toute évidence, la police a redoublé de vigilance depuis l’attentat contre Pauline Marois survenu 14 mois plus tôt, au Métropolis, à cinq rues de là.

À voir en vidéo