Couillard tentera d’entrer à l’Assemblée nationale par Outremont

Philippe Couillard, qui avait d’abord souhaité se présenter dans la région du Lac-Saint-Jean, sera candidat à la partielle dans Outremont.
Photo: - Le Devoir Philippe Couillard, qui avait d’abord souhaité se présenter dans la région du Lac-Saint-Jean, sera candidat à la partielle dans Outremont.
Le chef du Parti libéral du Québec (PLQ), Philippe Couillard, a sans grande surprise annoncé mercredi qu’il se porte candidat lors de l’élection complémentaire prévue le 9 décembre dans la circonscription d’Outremont, à Montréal.

Invité depuis belle lurette par la première ministre Pauline Marois à faire son retour à l’Assemblée nationale, M. Couillard aura finalement porté son choix sur cette forteresse libérale du centre de l’île, précédemment représentée par Raymond Bachand, ancien ministre sous Jean Charest et candidat malheureux à sa succession.

Le Parti québécois (PQ) a confirmé, lundi soir, qu’il ne présenterait pas de candidat contre M. Couillard. La Coalition avenir Québec (CAQ) fera de même, a-t-on précisé mercredi.

QS et ON

Mais Philippe Couillard aura tout de même de la concurrence. Québec solidaire (QS) enverra de nouveau au front la syndicaliste Édith Laperle, qui avait remporté 18 % des voix au dernier scrutin. Conseillère syndicale au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) — et auparavant à la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec —, elle a été négociatrice dans le renouvellement de plusieurs conventions collectives. La formation souverainiste Option nationale (ON) a elle aussi fait savoir que sa candidate, Julie Surprenant, demeurerait en lice.

Lors du dernier scrutin, M. Bachand avait reçu 41,52 % d’appuis, avec 4830 voix d’avance sur sa rivale du PQ, Roxanne Gendron (23,20 %).

M. Couillard avait précédemment affirmé qu’il aimerait se présenter dans la région du Lac-Saint-Jean, où il réside. Le report des élections générales lui aura cependant forcé la main.

Le PLQ n’a pas encore annoncé de candidature dans Viau, un autre château fort libéral où se tiendra une élection complémentaire. Cette circonscription a été désertée par le député Emmanuel Dubourg, qui tentera de remplacer Denis Coderre chez les libéraux fédéraux, dans Bourassa. Des rumeurs veulent que David Heurtel, qui a démissionné plus tôt cette semaine de son poste de directeur général à la Régie des installations olympiques, défende les couleurs du PLQ dans Viau.

À voir en vidéo