Régimes de retraite: la CAQ présente son projet de loi

En pleine campagne électorale municipale, la Coalition avenir Québec (CAQ) a déposé jeudi un projet de loi pour donner aux villes les moyens de renflouer les régimes de retraite de leurs employés. Le chef de la CAQ, François Legault, a déclaré que l’objectif est de doter les municipalités d’un rapport de force pour régler la question des régimes de retraite, dont les déficits consolidés s’élèvent à travers le Québec à un total de 5 milliards. Le projet de loi 497 propose de mandater les municipalités pour qu’elles s’entendent avec leurs employés en amorçant des négociations à partir de l’an prochain. Si aucun accord n’est conclu, les villes pourraient alors décider des conditions pour rétablir le provisionnement des régimes de retraite sur une période de 15 ans. Le député caquiste Christian Dubé a rejeté tout lien entre le dépôt du projet de loi et les campagnes électorales municipales en cours, notamment à Québec où le maire sortant Régis Labeaume a placé la question des régimes de retraite au coeur de son programme. M. Dubé a plutôt attribué cette décision au calendrier parlementaire, affirmant qu’il avait voulu déposer son projet de loi avant le 15 novembre, date limite pour une adoption avant l’ajournement parlementaire de fin d’année. En Chambre, la ministre du Travail, Agnès Maltais, a déclaré que le gouvernement attend la fin des élections municipales pour présenter sa démarche et un échéancier « serré » pour résoudre les déficits des régimes de retraite.

1 commentaire
  • Guy Desjardins - Inscrit 1 novembre 2013 19 h 43

    Une autre bonne idée de la CAQ

    Combien ça va prendre du temps aux citoyens du Québec à comprendre que la CAQ à un programme bien ficelé et qu'ils veuillent travailler pour tous les Québécois? Combien d'idées que le PQ a pris à la CAQ pour se remonter le moral et s'en approprier? Il faudrait qu'un jour les Québécois regardent leur portefeuille plutôt que la partisannerie aveugle car un jour pas très lointain le mur approche à grand pas et il sera que trop tard pour faire marche arrière.