Contestation de la loi 99 - Les groupes souverainistes veulent que le Québec se dote d’une Constitution

Le président du Nouveau Mouvement pour le Québec, Pierre Curzi, croit que l’intervention d’Ottawa a ranimé la ferveur souverainiste. Un congrès indépendantiste est prévu en mars.
Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir Le président du Nouveau Mouvement pour le Québec, Pierre Curzi, croit que l’intervention d’Ottawa a ranimé la ferveur souverainiste. Un congrès indépendantiste est prévu en mars.

Plusieurs groupes souverainistes s’indignent de la démarche du fédéral qui s’associe à la contestation de la loi 99. En réplique, ils proposent de lancer dès maintenant le processus pour que le Québec se dote de sa propre Constitution, ayant préséance sur la Constitution canadienne.

 

Ces groupes, réunis à l’invitation du Conseil de la souveraineté du Québec, ont rencontré la presse jeudi à Montréal pour marteler leur message au lendemain de l’adoption par l’Assemblée nationale d’une motion réaffirmant le droit des Québécois de décider eux-mêmes de leur avenir, avec une majorité de 50 % des voix plus une.

 

« Ainsi, 50 % des voix plus une ont permis en 1995 de maintenir le Québec dans la confédération canadienne, mais ce pourcentage serait insuffisant pour en sortir ? Le gouvernement canadien veut changer les règles du jeu, nous enfermer dans le Canada, nous, nos enfants, nos petits-enfants », s’est exclamé le président du Conseil de la souveraineté, Gilbert Paquette.

 

En intervenant ainsi aux côtés de ceux qui contestent la loi 99 adoptée sous le gouvernement de Lucien Bouchard, le gouvernement fédéral a peut-être permis de raviver la flamme souverainiste. « Certainement que ça nous donne un élan ! On nous titille, là, on réveille le chat qui dort ! Et ça nous permet de nous réunir », a déclaré Pierre Curzi, président du Nouveau Mouvement pour le Québec.

 

Enclencher le processus

 

Les groupes souverainistes proposent donc de mettre en marche dès maintenant le processus par lequel les Québécois se doteraient de leur propre constitution, soit définir les valeurs communes, la place du français et d’autres clauses. Cette constitution québécoise aurait préséance sur la Constitution canadienne, selon eux.

 

« Les moyens d’écrire une constitution, il y en a plusieurs. Depuis 1982, on est une nation sans constitution. Ce que ça fait [l’intervention fédérale], ça nous donne l’élan pour dire “faisons-le maintenant” », a résumé M. Curzi, un ancien député péquiste.

 

Chacun des groupes membres tiendra des activités de mobilisation, au cours des prochains mois, et tous les citoyens sont invités à y participer. Des rencontres régionales seront tenues et un congrès indépendantiste est aussi prévu en mars.

13 commentaires
  • André Fournier - Inscrit 25 octobre 2013 08 h 15

    Souverainistes veulent une constitution

    Malheureusement, ou heureusement, les Québécois qui incluent les souverainistes ont déjà une constitution. Elle se nomme "Constitution du Canada"! Et cette constitution les protège!

    • Claude Smith - Abonné 25 octobre 2013 10 h 05

      Cette constitution ne protège sûrement pas la nation québécoise. Le rapatriement de la constitution de 1982, est l'astuce que Pierre-Eliot
      Trudeau a mis en place pour faire en sorte que les québécois soient une minorité comme n'importe quelle autre au Canada.La meilleure façon
      d'affaiblir un peuple est de le restreindre à une addition d'individus dont les seuls droits individuels comptent.

      Claude Smith

    • Jean-Benoît Allard - Inscrit 25 octobre 2013 10 h 14

      Une Constitution que nous avons eu la chance de signer...

    • Nicole D. Sévigny - Abonnée 25 octobre 2013 11 h 19

      commentaire pour JBA
      "Une Constitution que nous avons eu la chance de signer..."

      vous avez oublié le...lol...à la fin de votre commentaire.?!

    • Patrick Boulanger - Abonné 25 octobre 2013 14 h 37

      « Et cette constitution les protège! (M. Fournier) »

      M. Fournier, on pourrait vous répondre que cette Constitution leur nuit aussi puisque c'est en s'appuyant sur elle que la Cours suprême du Canada a invalidé certains articles de la Charte de la langue française en 1988...

  • Solange Bolduc - Abonnée 25 octobre 2013 09 h 20

    Les changements font peur, et la stagnation tue !

    Si les fédéralistes font tout pour heurter la sensibilité québécoise, il faut profiter de ce momentum pour nous réorganiser, faire bouger les choses dans le sens de nos aspirations, celles qui nous permettraient de faire un pas en avant dans le sens de la réalisation de notre indépendance politique.

    Bien sûr qu'on trouvera sur notre chemin des gens qui voudront encore nous barrer la route, mais une constitution québécois nous en préservera-t-elle ou nous en donnera-t-elle un accès plus facile ?

    Des élections auront lieu d'ici le printemps, il faudra donc réunir toutes les forces souverainistes pour contrer les défaîtistes, à commencer pas les Couillard, Trudeau, Dion et non le moindre, Harper !

    On a de la difficulté à vendre l'idée d'une Charte des valeurs québécoises, opposant économie et Charte (dixit Couillard), alors que l'on sait à quel point les gens sont insécures, et avec raison.

    Les changements font peur, et la stagnation tue !

    Comment donc allons-nous pouvoir persuader les Québécois, déjà échaudés, de l'importance de la souveraineté du Québec pour un mieux vivre ensemble ?

    Les Québécois voudront être rassurés sur le bien fondé de celle-ci, et ça va prendre tout un leader pour ce faire !

    Qui voyez-vous à l'horizon ?

  • Pierre Raymond - Inscrit 25 octobre 2013 09 h 51

    OUI à une constitution.

    OUI à une constitution pour le Québec et AU PLUS VITE...
    Le Québec doit CONTINUER de se donner tous les outils dont ont besoin tous les pays i.e. Drapeau national, Assemblée nationale, Charte des droits et libertés, Charte de la laïcité etc... Cessons d'attendre des autres car toutes les solution doivent venir des Québécois eux-mêmes.

    Pierre Raymond, Montréal

  • Robert Henri - Inscrit 25 octobre 2013 10 h 31

    Une vraie Constitution.

    C'est à dire une vraie charte des valeurs. décidément, c'est dans l'air. Qui sommes nous ? Comment voulons nous fonctionner entre nous et avec les autres ? Quel Québec voulons nous ? Quel futur voulons nous ? Concurrence ou coopération ? Développement ou environnement lequel a priorité ? Environnement ou économie, lequel a priorité ? Défense nationale? Immigration ? Nationalité... J'aimerais en être...

  • Sylvain Auclair - Abonné 25 octobre 2013 10 h 44

    Et ça nous donnerait quoi?

    Ou bien elle ne dit rien de concret, et ne sert donc à rien, ou bien elle établit des droits et des procédures différentes de ce qu'on connaît, et sera donc contestée par le fédéral, qui gagnera.

    Selon moi, une constitution ne doit établir que comment un État fonctionne.