L’ADQ financée avec des prête-noms?

L’Action démocratique du Québec (ADQ) aurait été financée illégalement par un système de prête-noms, selon ce qu’a appris Radio-Canada. L’entrepreneur et ex-propriétaire d’Infrabec Lino Zambito, qui s’est fait remarquer à la commission Charbonneau, affirme qu’il a amassé illégalement de l’argent pour l’ancien parti de Mario Dumont. M. Zambito soutient qu’il a été contacté en 2008 par le sénateur conservateur Leo Housakos pour recueillir annuellement l’équivalent de 30 000 $ pour l’ADQ. Mario Dumont nie avoir financé son parti illégalement. Il a affirmé que « les partis politiques sont victimes des prête-noms et non pas coupables d’aucune façon ». Quant au sénateur Housakos, il dément aussi avoir commis des gestes illégaux pour soutenir l’ADQ.

À voir en vidéo