Élections municipales - Lisette Lapointe brigue la mairie de Saint-Adolphe-d’Howard

L'ex-députée péquiste Lisette Lapointe
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir L'ex-députée péquiste Lisette Lapointe
Son père avait construit un chalet à Saint-Adolphe-d’Howard avant même sa naissance. Lisette Lapointe a passé une bonne partie de son enfance dans cette petite municipalité d’un peu plus de 3000 âmes située en plein cœur des Laurentides. Il y a une trentaine d’années, elle y a même acheté une maison, où elle vit avec son mari, Jacques Parizeau.

À 70 ans, Lisette Lapointe brigue maintenant la mairie de Saint-Adolphe-d’Howard pour revitaliser cette ville qu’elle a, dit-elle, tatouée sur le cœur. « Ce sont les citoyens qui sont venus vers moi, qui m’ont demandé de me lancer et qui m’ont donné le goût de m’engager davantage », souligne Lisette Lapointe qui sort d’une année sabbatique après avoir quitté la politique provinciale en septembre 2012.

Mobilisation

Ces derniers mois, elle était quand même active à Saint-Adolphe-d’Howard où elle a mobilisé les citoyens pour demander des comptes à Hydro-Québec concernant son projet de construire une ligne à haute tension au sommet des montagnes des Laurentides. Ce dossier sera l’enjeu principal de sa campagne électorale.

« C’est ce qui préoccupe le plus les citoyens en ce moment. Je pense que la municipalité doit appuyer leur démarche pour qu’ils puissent faire des propositions à Hydro-Québec. Je suis persuadée qu’il y a des alternatives au projet », indique Mme Lapointe, qui présentera officiellement son programme aux citoyens d’ici quelques jours.

Au cours de l’été, elle a travaillé avec un groupe de réflexion en vue de redonner du lustre à Saint-Adolphe-d’Howard. « Il y a beaucoup de défis à relever pour rendre les commerces plus prospères, attirer les jeunes familles et offrir de meilleurs services aux personnes âgées », affirme Mme Lapointe.

Après cinq années à siéger à l’Assemblée nationale, elle croit que son expérience en politique lui permettra de répondre aux besoins des citoyens si elle est élue le 3 novembre prochain.
2 commentaires
  • Solange Bolduc - Inscrite 23 septembre 2013 20 h 38

    Nnne pouvoir se passer de la politique

    Mme Lapointe, fidèle à elle-même, ne peut se passer de politique.


    Grand bien lui fasse, en espérant qu'elle soit élue !

  • Gilbert - Inscrit 24 septembre 2013 18 h 36

    Mme Lapointe: Information erronée et incomplète

    Mme Lapointe n'a pas du tout mobilisé les citoyens contre Hydro-Québec, C'est le maire Gravel et le comité aviseur qui a joué ce rôle, elle s'est jointe au comité aviseur après le début. Ce n'est pas parce que Mme Lapointe a participé à un comité qu'elle en est la principale instigatrice. On lui a même refuser l'accès à la galerie du gouvernement à l'Assemblée Nationale lors du dépot de la pétition, plus tôt cette année, dieu merci il y avait les autres membres du comité. A part une présence aux réunions du comité on ne l'a même jamais vue dans les activités communautaires et sociales de la municipalité à la différence de Réjean Gravel, Zoé Major et Albert Di Fruscia du parti Rassemblement Saint-Adolphe qui ont été de tous les combats depuis leur éelction en 2009. Informons correctement SVP.