Laïcité: le budget de promotion est comparable à celui du Plan Nord

Québec — Le budget de 1,9 million destiné à la promotion des propositions sur la laïcité du gouvernement péquiste se compare aux sommes investies par les libéraux pour publiciser le Plan Nord, a déclaré jeudi le ministre responsable des Institutions démocratiques, Bernard Drainville.

Au cours des deux prochaines semaines, une campagne publicitaire et postale aura pour objectif de diffuser les orientations préliminaires du projet de charte des valeurs, présentées cette semaine par M. Drainville.

M. Drainville a déclaré jeudi, lors d'une entrevue, que la somme consacrée à la promotion des propositions péquistes était nécessaire compte tenu de l'importance de l'enjeu.

«Ça se compare au Plan Nord. Moi, les chiffres que j'ai pour le Plan Nord, c'est 2 millions, a-t-il dit. (...) Qu'on dépense 1,9 million, ce qui revient à 25 ¢ par Québécois, pour avoir toute l'information et se faire une opinion éclairée, moi, je ne trouve pas ça exagéré.»

Le placement publicitaire radio, télévision et Internet constitue la principale portion du budget, soit 1,3 million, tandis que le publipostage, la création d'un site Web et la mise en place d'une ligne téléphonique de commentaires nécessiteront 600 000 $, a affirmé le secrétaire associé à la communication gouvernementale, Hubert Bolduc.

Importante opération

M. Bolduc a confirmé que cette somme est la plus importante pour une opération publicitaire des politiques gouvernementales depuis l'élection du Parti québécois, il y a un an.

«Si on regarde l'enveloppe totale, c'est probablement un des plus importants», a-t-il dit.

À titre comparatif, le placement publicitaire pour la promotion du Plan Nord, le projet de développement économique phare des libéraux, a lui aussi coûté 1,3 million, a indiqué M. Bolduc.

«En terme de placement publicitaire, ça se compare très bien à une campagne sur les accidents de la route ou une campagne sur le Plan Nord, en terme d'achat médias c'est relativement pareil», a-t-il dit.

«La charte ne peut pas se comparer au Plan Nord»

Un porte-parole de l'aile parlementaire libérale, Charles Robert, a déploré que le gouvernement engage des fonds publics, dans le contexte économique actuel, pour promouvoir un projet «divisif».

«Les investissements qu'on a faits pour promouvoir le Plan Nord visaient à générer des emplois, a-t-il dit. La charte ne peut pas se comparer au Plan Nord; c'est un projet qui risque de coûter des emplois.»

M. Drainville a écarté toute possibilité que les fonds engagés pour promouvoir les propositions sur la laïcité de l'État servent aussi à préparer le terrain d'une éventuelle élection automnale.

«Une considération d'opinion publique, mais pas de considération électorale, a-t-il dit. Une considération d'opinion publique au sens où on a besoin de l'appui des citoyens, du consensus le plus fort possible pour être capables de le faire adopter, ce projet-là lorsqu'on va le déposer en Chambre.»

Par Alexandre Robillard
13 commentaires
  • Simon Chamberland - Inscrit 12 septembre 2013 19 h 33

    Belle priorité

    2 millions pour faire la promotion de la Charte Drainville pendant que le chômage augmente et que le déficit 0 devient une utopie.

    Bravo.

  • Rafik Boualam - Inscrit 12 septembre 2013 20 h 01

    rentable

    Comme dépense électorlae, ça vaut la peine, aprèes tout, si ça peut apporter une majorité au PQ...

  • Anne Burnell - Inscrite 12 septembre 2013 20 h 11

    Priorité s.v.p.

    Comment justifier cette aberrance quand les écoles manquent de livres, les hôpitaux sont à bout de nerfs, l'environnement, les ainées et les aidant-naturels ? (on oublie ça), les infrastructures, la police, les pompiers, la recherche scientifique, l'économie ... et vous osez gaspiller encore plus d'argent avec un point de presse parce que vous en êtes fière ? Quatre ans. Le temps que cela a pris pour avoir quelqu'un du CLSC pour venir à la maison pour donner un bain à mon parent, âgé de 85. Je vais vous dire, je me fous si la personne porte un foulard, une croix, un kippa ou s'il y a un tatou d'un kangourou. Pourvu qu'ils soient compétent, courtois et disponible. Le gouvernement est là pour nous servir et pour trouver des vraies solutions à longs termes. On nous prend pour des cons. (Et ce 1,9 $ million c'est juste la pub !)

  • Alexis Lamy-Théberge - Inscrit 12 septembre 2013 20 h 28

    D'accord pour financer la pédagogie

    Selon M. Drainville, la Charte empêchera qu'on reconnaisse à titre d'accommodements raisonnables le fait de teinter les vitre d'un YMCA ou s'attaquer au sapin de Noel. Comme il ne s'agit en aucun cas d'accommodements raisonnables, il sera rapidement rassuré.

    Selon Mme. Marois, le port du voile est dans tous les cas le symbole de l'oppression des femmes. Peut-être que pour 25 cents par Québécois, elle rencontrera des milliers de musulmanes qui ont différentes raisons pour exprimer leur foi.

    J'aurais tout de même préféré qu'ils ne s'éduquent avant, mais j'aime leur volonté de se rapprocher du peuple pour apprendre en même temps que lui.

  • Philip Herbst - Inscrit 12 septembre 2013 20 h 46

    La démagogie coûte chère.